Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 17 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

LaREM : le team-building qui peine à masquer le besoin criant de politique-building de la majorité

L'appel lancé par Brigitte Bourguignon, présidente des Affaires Sociales et ex-PS, qui demande plus de "justice sociale", vient au mauvais moment alors que LREM organise son grand raout de rentrée.

Rentrée agitée

Publié le
LaREM : le team-building qui peine à masquer le besoin criant de politique-building de la majorité

Le séminaire de "team building" pour les députés d'En Marche a illustré avec force la vacuité dans laquelle le parti majoritaire a placé la vie politique française. On a eu droit, pour 250.000€ selon Marianne, à une série de gimmick et d'exercices stéréotypés injustement attribués aux start-up. Et non! les start-up n'ont pas les moyens de consacrer des sommes aussi extravagantes à des choses aussi superficielles. Comme si quelques mises en situation caricaturales allaient tenir lieu de culture d'entreprise

De même qu'une entreprise ne construit pas son destin sur deux ou trois opérations de communication, il est bien illusoire de croire qu'En Marche pourra se contenter de ce vernis pour cacher sa misère intellectuelle.

Quel député En Marche a l'amplitude nécessaire pour donner du corps à une victoire électorale de circonstance? L'avenir le dira, mais on sent chez certains poindre l'impatience face au quasi-néant du groupe à l'Assemblée. On citera ici Brigitte Bourguignon qui a exprimé auprès de l'Opinion ses attentes vis-à-vis d'un sursaut politique.

Les semaines à venir seront celles de la vérité. Le débat budgétaire permettra de mesurer la potentiel corticatif des marcheurs. Dans l'hypothèse où la platitude de l'été se confirmerait, on ne donne pas cher de la légitimité du président.

Emmanuel Macron démontrerait en effet, dans ce cas de figure, qu'il a poussé l'hyper-présidence jusqu'à l'annihilation de toute pensée politique. 

Les Insoumis eux aussi en crise

Face à ce désastre majoritaire en préparation à la manière des ouragans, on aurait pu croire que les Insoumis étaient en capacité d'opposer un front idéologique consistant. La Fête de l'Humanité a prouvé que non. Manifestement, les vitupérations de Jean-Luc Mélenchon et de ses acolytes ne suscitent pas d'enthousiasme général à la gauche de la gauche. 

Et l'on découvre que certains communistes pourraient préférer une alliance avec d'anciens socialistes à une mise en coupe réglée sous le bagout mélenchonien. Les Insoumis ne sont donc probablement pas au bout de leurs mauvaises surprises. 

Ils le sont d'autant moins que la cohérence idéologique du projet a du mal à prendre corps. Au-delà des effets de manche à l'Assemblée, des clins d'oeil faciles au marxisme-léninisme et à la dictature du prolétariat, le projet insoumis peut-il faire illusion longtemps?

Le Front National n'en finit pas d'imploser

Du côté du Front National, la situation est pire. Entre Marine Le Pen et les souverainistes philippotiens, la guerre ouverte ne présage rien de bon pour celle qui s'est tout de même élevée à la deuxième marche du podium aux présidentielles. 

Supposons que Marine Le Pen assume la scission avec Philippot. Quel sera son projet idéologique de rechange? On la sent mal équipée pour remplir utilement le vide ainsi créé, et on voit peu vers quels horizons crédibles elle pourrait se dégager. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jpd - 20/09/2017 - 19:00 - Signaler un abus Dépression

    Que c'est triste ce niveau de nos responsables politiques, n'importe comment les hauts fonctionnaires issus de l'ENA savent tout et ne se préoccupent jamais de ce que pense la base et de la faisabilité de leurs décisions alors l'avis de députés élus par le peuple...

  • Par vangog - 20/09/2017 - 21:11 - Signaler un abus Excepté pour le Front National...

    tout le reste est assez juste. Mais le Front National a toujours nourri les fantasmes les plus extravagants chez les analystes. Un été de repos, sans trop de déclarations ni de bons mots, et voilà que nos analystes brodent une tapisserie de Pénélope...non, non! Le FN va bien! Toujours deuxieme parti de France, avec de la consistance, lui. Seuls quelques détails à régler à la marge, car personne n'est parti du Front National, que je sache? ne plus se concentrer sur la sortie de l'Euro qui tombera comme un fruit mur, mais se concentrer sur l'immigration de masse et l'islamisation rampante, contre lesquels seul le FN a des solutions... voilà tout!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€