Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 28 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le lait français, une des nombreuses facettes de l'offensive commerciale chinoise sur les ressources agricoles mondiales

Le géant chinois Biostime est entré début juillet à hauteur de 20% au capital de la coopérative normande Isigny Sainte-Mère, qui regroupe 700 producteurs laitiers.

Made in France

Publié le
Le lait français, une des nombreuses facettes de l'offensive commerciale chinoise sur les ressources agricoles mondiales

Un groupe chinois est entré début juillet au capital d'une coopérative de producteurs laitiers français. Crédit Reuters

L’équation de la Chine en matière alimentaire est relativement simple elle pèse 20% de la population mondiale alors qu’elle ne représente que 8% des terres arables. La Chine de ce fait est exposée à être déficitaire et de plus en plus déficitaire en matières alimentaires. Tout y contribue. L’industrialisation et l’urbanisation qui l’accompagne réduisent encore les surfaces arables. Une conception trop industrialiste de l’environnement menace les ressources en eau et en eau potable de la Chine, ce qui nuit aussi à sa capacité agricole.

Le déséquilibre agricole est présent en quantité mais aussi en qualité.

Ce n’est sans doute pas un hasard si on a vu s’amplifier les scandales alimentaires, celui du lait à la mélanine en particulier. Ce n’est sans doute pas un hasard non plus si on a vu des pandémies surgir en Chine et y atteindre successivement les poulets et les porcs. Le projet inquiétant de Pékin consistant à construire prochainement de vastes "fermes verticales", sortes de hautes tours où les vaches seraient maintenues sans jamais se trouver à l’air libre, fait craindre qu’ultérieurement une autre pandémie vienne atteindre à son tour le cheptel bovin. Tout cela témoigne en tout cas d’une détermination de Pékin  à adopter des solutions artificielles et risquées pour tenter de résoudre un déséquilibre alimentaire qui est important et qui sera croissant.

Il n’est alors pas surprenant de voir Pékin s’intéresser à acquérir des gisements agricoles à l’extérieur de ses frontières (tout comme il cherche et réussit à acquérir des gisements de pétrole et de gaz ainsi que des gisements de minerais de toutes sortes).

La Chine n’a absolument aucun problème de financement. Sa politique, déloyale et agressive, consistant en achats quotidiens par sa banque centrale de dollars et d’euros contre yuans pour empêcher le yuan de s’apprécier et pour maintenir intacte la sur-compétitivité chinoise, a en réalité deux impacts. Elle permet à la Chine de faire progresser toujours plus sa part dans le marché mondial des produits manufacturiers mais aussi d’accumuler des avoirs de change considérables (plus de 5000 milliards de dollars pour l’ensemble République Populaire de Chine et Hong Kong ; réserves des banques centrales et fonds souverains).

Depuis quelques années, Pékin encourage donc les achats de terres agricoles à l’extérieur de ses frontières. On a vu des groupes chinois s’intéresser aux terres agricoles en Ukraine, à Madagascar, en Afrique subsaharienne, en Amérique du sud…

Les pays politiquement les plus faibles laissent les groupes chinois acquérir en pleine propriété leurs terres agricoles ; la Chine les tient financièrement, elle est en capacité de subordonner l’attribution de financements en devises dont ces pays ont chroniquement besoin, à la vente à la Chine de terres agricoles supplémentaires.

Les pays, politiquement plus conscients ou financièrement plus musclés, comme l’Argentine et le Brésil, manifestent au contraire une réticence marquée à se laisser déposséder par la Chine (et par d’autres pays) de leurs actifs agricoles. Ils savent trop bien que, dans une perspective de pénurie alimentaire mondiale, leurs actifs agricoles, s’ils les conservent, constitueront des atouts très précieux.

La France, parce qu’elle est un pays qui dispose de magnifiques ressources agricoles et qui dispose aussi de réserves en eau très enviées, ne pouvait manquer d’intéresser la Chine. Celle-ci a réalisé une première percée stratégique en réussissant ces dernières années à acheter, selon le journal le Parisien, plus de cinquante châteaux viticoles dans le Bordelais (ce qu’auparavant, ni les Britanniques ni les Américains ne s’étaient autorisés à cette échelle). On ne peut que déplorer une telle aliénation à la Chine d’actifs agricoles aussi performants, aliénation qu’apparemment, la France a laissé faire sans même que la Chine ne consente de contreparties particulières à la France…

En matière de terres d’élevage, la Chine s’est contentée pour l’instant de contracter deux énormes contrats d’approvisionnement à long terme en lait en poudre "made in France" (et de ce fait garanti sans mélanine), d’abord avec un contrat entre le groupe chinois Synutra et la coopérative bretonne Sodiaal et récemment avec un contrat entre le groupe chinois Biostime et la coopérative normande Isigny-Sainte-Mère. Mais il est quand même opportun de relever que, dans le deuxième cas, la Chine est entrée au capital (20%), ce qui confirme l’intention et la volonté de la Chine de ne pas se contenter de simples contrats d’approvisionnement à long terme mais d’obtenir  à terme l’aliénation en sa faveur des terres agricoles concernées elles-mêmes.

Il est grand temps que le gouvernement et le parlement français sortent du laisser-faire actuel en matière de ventes de terres agricoles à la Chine (et aux autres pays étrangers) et déterminent un cadre législatif beaucoup plus contraignant. Faute de quoi, la France ne pourra même plus tabler sur ses exportations agricoles pour compenser partiellement le déficit béant de ses échanges en produits manufacturiers qu’elle a tant de mal à résorber.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 04/08/2013 - 10:54 - Signaler un abus J'ai du mal à suivre la fin de l'article?

    Si la Chine prend une participation dans Isigny cela est plus sûr qu'un contrat même pour son exportation de produits. Mr Brunet vous expliquez que la Chine n'a pas suffisamment de terre d'eau pour les 20% de la population mondiale etc etc et que le fait d'acheter des participations où des entreprises Françaises cela est un risque pour l'export France??????? Pratiquement tout le lin Normand est acheté par les Chinois because que les terres Chinoises et le climat ne permet pas une bonne production locale. Le risque pour la France est dans la recherche Chinoise qui pourrait faire un hybride et compatible pour leurs terres et climats. Plus grave encore c'est Caton le voleur il a pris 6 millions d'euros sur la taxe ADAR payée seulement par les Agriculteurs Français( sur le chiffre d'affaire) ( environ 100 millions par an depuis 10 ans) et qui sert " au financement du développement Agricole et ses Nouvelles Orientations pour l'avenir. Et Le Foll le ministre de l'Agriculture a cautionné le holdup de Caton Président de l'Honnêteté, transparence,éthique politique. Présidence des voleurs des Français et de son Avenir.

  • Par DEL - 04/08/2013 - 17:02 - Signaler un abus Sectarisme financier

    Lorsque les japonais, les américains, les arabes ou les anglais ont acheté ou achètent en masse les terres de France, on n'a guère entendu ce monsieur protester; je parie même que c'est un fervent mondialiste et libéral tout crin. Au regret mais la mondialisation, c'est cela, et vous l'avez voulue. Article hypocrite!

  • Par ZOEDUBATO - 04/08/2013 - 17:30 - Signaler un abus Les terres rares, certains minerais, des terres immenses

    en Afrique, le vin, le lait, etc... Cela ne s'appelle t-il pas du capitalisme et de l'impérialisme ? Bizarre pour un pays communiste porté aux nues par les intellectuels Français de Gauche qui hantent les cafés du Commerce, les salons de thé et les font du lèche -bottes pour avoir de grasses rentes dans des postes bidons de la République ?

  • Par Ali ce - 04/08/2013 - 20:52 - Signaler un abus cochonou

    et Justin Bridou déjà achetés par les chinois, et et..

  • Par fms - 04/08/2013 - 20:56 - Signaler un abus faudrait savoir ce qu'on veut...

    la chine investit son argent en France, achète des produits français pour leur qualité pour nourrir sa population et maintient de l'emploi industriel et paysan en France... c'est le mal absolu ou c'est juste ce qui est recherché pour équilibrer notre balance commerciale ? les groupes industriels français ne font-ils pas la même chose à l'étranger ? crier au loup et agiter les peurs xénophobes, c'est dans quel but ?

  • Par boblecler - 04/08/2013 - 21:33 - Signaler un abus C'est encore la faute de sarkozy

    C'est la faute de sarkozy qui a fait la carpette devant JIBAO .... S'il avait été Français de souche, on aurait eu un vrai président. Hollande est Président français de souche et pas à demi Français. Personne ne dit rien quand LACTALIS fait transformer le lait en Fromage en ITALIE?

  • Par vangog - 05/08/2013 - 00:20 - Signaler un abus Si je comprends bien...

    Le gouvernement Chinois accumule des devises en échange des exportations réalisées avec la sueur de son peuple, sous le prétexte fallacieux de favoriser ses exportations, mais surtout le pouvoir de ses apparatchiks.. En bref, ce pouvoir socialiste entube à la fois son peuple et les pays étrangers qu'il vampirise! La seule différence avec les gauchistes français: eux n'arrivent qu'à entuber leur peuple, ces gagne-petits...

  • Par Glop Glop - 05/08/2013 - 01:57 - Signaler un abus Il semble...

    ... qu'il y a peu les procuteurs laitiers étaoent TRES en colère pour le prix qui leur était proposé de leur lait au niveau européen, bah il ne faut pas s'étonner que ces mêmes producteurs laitiers cherchent un marché autre qu'Européen, et plus précisément "apparatchiquement brussellois". Les Chinois ne font pas pire que les dilapideurs qui nous vendent le rêve et ouvrent toujours plus grands nos porte-monnaie et tirelires pour se faire des piscines de type "Picsou" pour se baigner dedans comme des gros cons. En attendant, entre faire du comerce avec la Chine ou le maghreb, vive la Chine, le Yang Tsé et les Singes en Hiver. En attendant, et second point de ma réaction, les salaréis d'Isigny ne sont pas sur le carreau en étant obliger de se taper le théâtre des marionnettes et des pantins de type Montebourg.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Antoine Brunet

Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.

Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€