Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Laïcité à la Macron : quelques arguments pour s’en inquiéter

Cette année a été marquée par un niveau sans précédent d’attaques contre la laïcité, qui apportent indirectement une clarification. Nous avons vu de façon de plus en plus évidente converger des forces qui, peu ou prou, participent de la ruiner, via son remplacement par le multiculturalisme.

Multiculturalisme

Publié le

Et lorsque Mme Obono, députée de la France insoumise, clame son soutien comme représentante de la République et de notre Parlement, à la porte-parole du Parti des indigènes de la République (PIR), une certaine Houria Bouteldja, qui professe l’organisation de réunions « non-blanches », et qui ne renie pas d’être homophobe et antisémite, il n’y a pas de problème peut-être ? Lorsque l'on nomme Mme Rokhaya Diallo au Conseil national du numérique, qui soutient cette nouvelle tendance des réunions « non-mixtes », qui est allée à la tribune des Nations unies pour dire à propos de la France : « C’est un racisme d’État que je dénonce comme tel", en forme de véritable déclaration de guerre contre son propre pays accusé de racisme généralisé sans aucun fondement.

Rappelons encore ici que la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) a souligné dans son dernier rapport, que la France n'avait jamais été aussi tolérante et si peu touchée par le racisme et ce, malgré la vague d'attentats dont elle a été l'objet.  

Comment faire participer au destin de l’Etat, sur quelque question que ce soit, quelqu’un qui le pointe comme l’ennemi à abattre? Elle a heureusement été évincée finalement de ce haut conseil, mais en entrainant par solidarité avec elle une série de démissions, mouvement révélant l'état de délabrement de la pensée dans les « hautes sphères ».

Lorsqu'un syndicat comme Sud-Education 93 organise un stage syndicale avec des ateliers en « non-mixité raciale », mettant ensemble d'un côté les personnels non-blancs, "les dominés", et de l'autre, les personnels blancs, incités à faire leur mea culpa "des privilèges" dont ils disposeraient dans l'Education nationale vis-à-vis des autres à la faveur d'un « racisme d'Etat », il n'y a là pas encore assez pour dire que la laïcité est gravement attaquée et menacée? Le ministre de l'Education nationale, M. Jean-Michel Blanquer, en a même été amené à porter plainte contre cette mise en accusation inique! Que peut-il bien rester de la mission d’intérêt général du syndicalisme derrière ce fourvoiement ?

Ne voit-on pas ici qu'avec ces réunions, où l'on sépare selon la couleur, la religion, l'origine, c'est aux travaux pratiques du multiculturalisme que l'on passe. Un multiculturalisme qui vise à faire voler en éclats notre République laïque, réclamé par des forces obscures qui cherchent, en aiguisant tous les ressentiments, à monter les uns contre les autres, en créant toutes les conditions d’un affrontement.

Les collusions entre une gauche victimaire et l’islamisme 

Dans ce contexte, on soulignera qu'un certain Edgar Morin, homme identifié à gauche, a cosigné récemment un livre d'échanges avec Tariq Ramadan... Il défend le prédicateur en novembre dernier dans une tribune publiée par le journal Le Monde, au regard des accusations de viols dont il est l'objet, disant qu’il faut attendre ce qu’en dira la justice, comme si c’était là le problème. Non, le problème est dans cette collusion de plus en plus flagrante d'une gauche victimaire avec l’islamisme, qui a perdu tous ses repères à se tromper de combat en confondant la lutte contre le racisme, avec une défense inconditionnelle de « l'immigré » qui va jusqu'au communautarisme, et qui bégaie devant l'histoire. Dans l'ouvrage "le chemin de l'espérance", qu'il avait écrit avec Stéphane Hessel (2011), il faisait déjà l’apologie du multiculturalisme comme revendication légitime des « minorités » en France, et assimilait ceux qui s'y opposaient à de la xénophobie…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par GP13 - 12/01/2018 - 11:18 - Signaler un abus Vers un islam gallicanisé ?

    La laïcité radicale est, par nature, islamophobe, parce que l'Islam est un code civil. L'islam ne devrait pas avoir droit de cité en France. Aucun politique n'envisage d'assumer une telle décision. Alors c'est la tentation du gallicanisme qui refait surface. Les politiques, autrefois, avaient voulu contrôler l'église catholique, sans résultat d'ailleurs. Ils remettent cela, aujourd'hui, avec l'Islam, en souhaitant des accommodements raisonnables, tant des pouvoirs publics que des musulmans........ pour avoir un islam de France soi disant compatible avec la laïcité. Mais personne ne veut voir que ce qui a été possible pour l’Église catholique, force spirituelle, depuis toujours en dehors des pouvoirs qui eux, n'ont pas manqué d'efforts pour l'instrumentaliser, n'est pas possible pour l'Islam. La loi de 1905 n'est pas une loi de séparation des pouvoirs, mais une loi d'ignorance délibérée d'une force spirituelle de la part de l’État, ce qui n'a pas nui au catholicisme, mais atteindrait l'islam en son cœur parce qu'il participe, par nature, au pouvoir séculier.

  • Par Deudeuche - 13/01/2018 - 08:39 - Signaler un abus @GP13

    Oui et l’article montre clairement où l’on va, la communautarisation de la société comme dans beaucoup de pays; les blancs post modernes urbains (seuls, consuméristes, LGBT) les villages à tradition judéo-chrétienne mais néanmoins déchristianisés, périphériques, les banlieues califat soit turque soit maghrébines, les autres groupes ethniques à forte structure familiale ou religieuse (africains musulmans ou chrétiens, asiatiques boudhistes ou chrétiens) etc...

  • Par lasenorita - 13/01/2018 - 11:23 - Signaler un abus La ''laïcité'' de Macron!

    La ''laïcité'' de Macron est christianophobe..Il accorde aux musulmans (terroristes et d'origine étrangère) ce qu'il refuse aux ''vrais'' Français non-musulmans. .Il a fait ''la repentance'' de la France au sujet de ''la colonisation''...,j'aurais aimé que le F.L.N. fasse aussi sa ''repentance'' pour les égorgements, les enlèvements, les bombes,etc..et ainsi que les gauchistes qui ont ''aidé'' les musulmans dans leur triste besogne!...

  • Par Michel THYS - 15/01/2018 - 13:05 - Signaler un abus Guylain CHEVRIER a tout compris !

    Je n'imagine même pas qu'un Baubérot, un Bianco, un Macron, etc., même après vous avoir lu, ce qui est douteux, puissent vous donner raison et donc reconnaître qu'ils se sont trompés ! Orgueil oblige ... Je propose une explication psycho-neurophysiologique à cette incapacité, comparable (mutatis mutandis) à celle de la persistance de la foi : http://originedelafoi.eklablog.com-a126973612

  • Par Cassandre41 - 16/02/2018 - 13:19 - Signaler un abus en complément

    sur son blog Mézétulle Catherine Kintzler, nouvellement nommée au conseil des sages sur la laïcité auprès du ministre de l'Éducation nationale propose des pistes de réflexion dans un article intitulé "Les propos sur la laïcité attribués au président Macron sont mal ficelés"

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guylain Chevrier

Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.

Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.

Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL
 
L’Harmattan, Sous la direction de Guylain Chevrier, Les Ecrits de BUC Ressources SOCIOLOGIE TRAVAIL SOCIAL, juillet 2017, 270 pages.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€