Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Kidnappée dans son berceau, elle retrouve ses parents 18 ans plus tard

En Afrique du Sud, Zephany a enfin retrouvé ses parents biologiques. La femme qui l'a volée, puis élevée pendant toutes ces années sans lui dire la vérité risque cinq ans de prison.

Cauchemar

Publié le
Kidnappée dans son berceau, elle retrouve ses parents 18 ans plus tard

Groggy, totalement hébétée par la morphine sur son lit d'hôpital, une jeune femme de 18 ans, Céleste Nurse, se remet doucement de son accouchement par césarienne. A ses côtés, son nouveau-né repose dans un petit lit. C'est une mignonne petite fille aux joues rebondies, aux yeux noirs et aux cheveux déjà touffus. L'enfant chuinte, gazouille et pleure un peu. Semblant alertée par les sanglots de l'enfant, une femme habillée comme une infimière dans son top beige et son pantalon marron s'approche et demande à prendre soin de la petite fille : "  Puis-je m'en occuper ?", dit-elle.

Céleste opine et s'endort derechef.

Un moment plus tard, une infimière - une vraie - la réveille en la secouant : " Où est votre bébé ? " Confuse, Céleste répond : " Que voulez-vous dire ? Une infirmière est venue s'en occuper... "

Nous sommes le 28 avril 1987 dans une clinique du Cap, en Afrique du Sud, et le nouveau-né, Zephany Nurse, vient de se faire kidnapper. En hébreu, Zephany signifie "le seigneur a caché". Le cauchemar va durer 18 longues années, comme le relate le Washington Post.

Âgée d’une trentaine d’années à l’époque des faits, la kidnappeuse, dont le nom n'a pas été dévoilé, était obsédée par le désir de maternité. Elle a élevé Zephany toutes ces années, comme s’il s’agissait de son propre enfant et sans jamais lui dire la vérité. Quant à Céleste, elle n'avait jamais perdu l'espoir de retrouver un jour sa fille et fêtait son anniversaire tous les ans.

L'affaire a éclaté début 2015, lorsque des lycéens ont remarqué une troublante ressemblance entre Zephany, qui entrait alors en classe de terminale, et Cassidy Nurse, une nouvelle élève de son établissement du Cap, plus jeune qu'elle. Cassidy Nurse se trouve être la seconde fille que Céleste a mis au monde trois ans après son premier enfant. Céleste choisi alors d'alerter les autorités.

Un test ADN est finalement réalisé et le lien de parenté des deux lycéennes bel-et-bien confirmé : elles sont sœurs à 100 % ! L’ironie de cette histoire, c’est que pendant tout ce temps, Zephany ne vivait qu’à quelques kilomètres de sa vraie famille biologique...

Selon la presse sud-africaine, la jeune fille, qui aura 19 ans en avril 2016, aurait vécu une enfance heureuse et aurait toujours cru que ses parents " adoptifs " étaient sa vraie famille.

Aujourd'hui âgée de 50 ans, la kidnappeuse est jugée pour enlèvement, fraude et infraction à la loi sur les enfants. En liberté sous caution depuis son interpellation en mars 2015, la kidnappeuse encourt une peine de cinq ans de prison. Mais le parquet a fait savoir qu'un arrangement pourrait être trouvé si les deux familles s'entendent.

L'accusée, remise en liberté contre une caution de 5 000 rands (285 euros), n'a pas le droit d'entrer en contact avec les témoins potentiels de l'accusation dont Zephany, mais aussi son mari, font partie. Depuis que l'affaire a éclaté, Zephany a demandé à être tenue à l'écart de la tempête médiatique. Dans un communiqué lu par son avocat peu après l'incroyable découverte, elle affirmait " aller bien " malgré les circonstances et souhaitait remercier " tout ceux qui m'ont soutenu, en priant pour moi et en continuant à me rechercher ".

Ses parents biologiques ont affirmé de leur côté que leur joie de l'avoir retrouvée surpassait tout désir de revanche.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€