Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 02 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Khalid Cheikh Mohammed : pourquoi personne ne s’intéresse au procès qui aurait dû être le plus important depuis Nuremberg

Cinq hommes sont actuellement jugés à Guantánamo par la justice militaire pour leur participation aux attentats du 11 septembre 2001. Parmi eux, Khalid Cheikh Mohammed, cerveau de l'attaque.

Le KSM de Zero Dark Thirty

Publié le

Le procès du responsable autoproclamé des attentats du 11 septembre 2001 a commencé le 28 janvier 2013 dans la confusion, toujours dans la salle de la prison militaire de Guantánamo. Khalid Cheikh Mohammed a en effet refusé de répondre au juge, ce qui a provoqué un report. Il est interné depuis 2003 dans ce lieu de détention à la très mauvaise réputation.

Il a été soumis à la torture au moins jusqu’en 2006, autant pour le faire parler que par vengeance pour les 3000 morts du 11 septembre. Sans que cela ait entraîné l’attention du public.

En revanche, au début du premier mandat de  Barack Obama, sa promesse de fermer la prison de Guantánamo a suscité des passions.

Ce lieu de détention a été mis en place au lendemain des attentats du 11 septembre dans la  base de Guantánamo possédée par les États-Unis depuis 1903 ; situé sur l’île de Cuba, il offre l’avantage de l’extraterritorialité.

800 personnes y ont été a incarcérées depuis 2001, 420 ont été libérées faute de preuves : en 2010, il y restait encore plus de 240 détenus. La décision de fermer cette prison honteuse marquait la volonté nette de rompre avec les pratiques de la période précédente dans ce qu’elle avait de pire. Mais trois ans plus tard, cette fermeture n’a pas été accomplie.

D’une part, 48 des détenus restants et 30 Yéménites, dont le pays ne peut les accueillir, n’ont nulle part où aller, alors que les autres ont été jugés dans des tribunaux ordinaires ou renvoyés dans leur pays d’origine, or les habitants de Thomson (Illinois), où une prison neuve et sous-utilisée  pourrait être reprise par le gouvernement fédéral pour y placer ces détenus, se sont vigoureusement opposés à l’arrivée de ces individus reconnus comme dangereux.

De l’autre, la perte de la majorité démocrate au Congrès a rendu impossible le vote d’un texte rendant définitive la fermeture de la  base. Depuis, le ministre de la justice a indiqué que Khalid Cheik Mohammed, l’un des concepteurs de l’attentat du 11 septembre 2001, serait finalement jugé par la commission militaire spéciale à Guantánamo, car le projet de tribunal civil a été abandonné. C’est ce procès qui a débuté.

Ce procès passe pratiquement inaperçu aux États-Unis pour plusieurs raisons. Guantánamo reste à l’écart du circuit médiatique et la procédure y est spécifique et le prévenu, en dépit de ses déclarations, n’a jamais été perçu dans l’opinion publique avec l’attention et la passion suscitées par Ben Laden. Les images de cet homme n’évoquent pas le fier jihadiste. De plus, la mort du chef d'Al-Qaïda a permis aux Américains de prendre du recul par rapport aux 11 septembre.

Dans ce contexte, le jugement de Khalid Cheik Mohammed n’aura pas grande signification, tout au plus il ranimera quelques passions des victimes du 11 septembre,  mais rien à voir avec les grands procès de la fin de la Seconde Guerre mondiale qui étaient conçus pour faire date et pour impressionner les opinions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par skott0014 - 30/01/2013 - 12:17 - Signaler un abus Désigné coupable ...

    Je crois que vous oubliez un facteur important : personne ne s'y intéresse car il est tout simplement jugé coupable depuis le début de son arrestation. Vous avez cité que bon nombre de personnes ( presque tous d'ailleurs ) qui ont été arrêtées par le FBI, ont été relâchées faute de preuve ... même la fiche du FBI de Ben Laden ne mentionne pas qu'il était responsable du 11 septembre ( d'autres attentats oui , mais pas ceux là ) . Donc les gens s'en fichent de savoir ce qui se passe dans cette prison et de ce procès, car "ils" sont forcement coupables, donc celà ne sert à rien ne perdre son temps à en parler ...quant à vouloir faire un article comme celui-ci pour rappeler que des hommes sont enfermés par la plus grande démocratie du monde, en toute violation de leurs droits, peut être proche du complotisme ; attention ! La version officielle de l'histoire est actuellement sur tous les écrans et c'est celle que les gens doivent croire.

  • Par SteakKnife - 30/01/2013 - 13:20 - Signaler un abus Où sont passés Rayski, Bercoff, Goldnadel, etc?

    On ne les entend pas trop s'indigner des conditions de détention de ces gens, de l'absence de droit, de la violation de toutes les lois internationales à Guantanamo. Ah l'atlantisme....

  • Par pidmerd - 30/01/2013 - 14:04 - Signaler un abus SIMPLE ET PAS CHER

    Il n'y a pas de discours à faire. Il est coupable alors il faut lui régler son compte. Je propose qu'on l'attache et qu'on laisse tomber un gros bloc de béton sur sa sale g....

  • Par Gengis - 30/01/2013 - 15:01 - Signaler un abus Oui, les univers parallèles existent bien

    On dit qu'un voleur à la tire reconnait dans une foule son semblable, qu'un agent opérationnel de même, qu'un initié des marchés boursiers aussi, alors en effet on envisage ces deux faces du monde, celle de l'immédiateté tangible, médiatisée, officielle, politiquement correcte, idéaliste, et puis celle de l'ombre, des ombres où se joue autrement un monde des ténèbres. C'est ainsi que le chaos reste maitrisé. Mais, dans tout domaine, ne trouve que celui qui cherche, et celui-là fait désertion à ses semblables. Le choix est celui-là : le réconfort d'appartenir è l'élevage ou l'audace de démystifier quitte à se faire traiter de traitre ou de fouille-merde, c'est selon.

  • Par Arnaud_ - 30/01/2013 - 15:13 - Signaler un abus Présumé coupable

    On devrait aussi parler des méthodes employées pour le faire dire ce qu'on voulait entendre.. Concernant Ben Laden, voici de l'information vérifiée et sourcée qui explique justement pourquoi ne parle du procès : http://www.dailymotion.com/video/xjybcc

  • Par Arnaud_ - 30/01/2013 - 15:53 - Signaler un abus coquille à 2 endroits : Cheik -> Cheikh

    et pour ceux qui veulent approfondir ce dossier : http://www.reopen911.info/News/tag/guantanamo/

  • Par gdv - 31/01/2013 - 07:15 - Signaler un abus Quelle poilade !

    Titre ridicule : comment comparer les agissements de quelques punaises à une idéologie occidentale qui aurait pu dominer le monde s'il elle n'avait pas été conduite par un débile. 3000 morts d'un côté, 40 millions de l'autre. A Stalingrad il y a eu 5500 morts par jour...durant 6 mois. Comment un professeur d'histoire peut ignorer ce genre de détail pour choisir un titre aussi peu adapté.

  • Par Le gorille - 31/01/2013 - 07:48 - Signaler un abus Et La Haye ?

    Guantanamo ... On s'en fout, un point c'est tout. Ce n'est qu'un attentat, un accident, énorme, très douloureux, horriblissime, alors là oui, et aux conséquences importantes sur les contrôles aux frontières, mais qui n'a rien à voir avec le cataclysme de société qui s'annonce. Il existe un autre tribunal en Hollande, qui est plus intéressant, car il traite d'affaires historiques, que l'histoire va bégayer en Europe occidentale très bientôt, avec un très sérieux facteur multiplicatif. La Yougoslavie ne sera, pour l'Histoire, qu'un prélude grandeur nature de ce qui va arriver sur l'ensemble de l'Europe. C'est celui-là, le successeur de Nuremberg. Pas Guantanamo ! Alors, il faut suivre les réflexions de ce tribunal : il nous montre déjà les limites de l'aveuglement occidental... Si ce n'est tout simplement son aveuglement !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Portes

Jacques Portes est, depuis 1995, professeur d'histoire de l'Amérique du Nord à l'Université de Paris 8 Vincennes-Saint Denis. Il est agrégé d'histoire (1966), docteur de 3e Cycle (1974) de l'Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, et docteur d'État (1987).

Il a notamment publié États-Unis aujourd'hui : les maîtres du monde ? (2003) ; États-Unis : une histoire à deux visages. Une tension créatrice américaine, 2003.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€