Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Justice, rentrée 2017 : les projets Belloubet n'effacent pas la cata Taubira

De prisons en tribunaux, Mme Nicole Belloubet, présente garde des Sceaux, arpente la France judiciaire et carcérale. Louable effort, car apprécier la réponse régalienne au crime est utile. Ainsi, Mme Belloubet s'informe, visite, commente, songe à moderniser l'appareil judiciaire et à réformer la procédure pénale.

Tribunaux et prisons

Publié le
Justice, rentrée 2017 : les projets Belloubet n'effacent pas la cata Taubira

Certes, elle n'échappe pas aux vénielles gaffes de débutant : des téléphones en prison ? Oui ou non ? Fixes ou mobiles ? Euh... Et les tics de femme de gauche "séduite" par une "Protection judiciaire de la Jeunesse" incapable de "protéger" les jeunes qu'on lui confie ; PJJ donc fort hostile à toute évaluation réelle de son boulot... (Combien de récidives ?)

Mais là n'est pas le pire. Le pire est que sous les projets-Belloubet, sur le terrain des tribunaux et prisons, prévaut toujours la cata-Taubira (oublions charitablement l'inconsistant zombie qui lui succéda).

Car aujourd'hui, voici la réalité judiciaire et pénale française, telle qu'elle nous remonte du terrain par divers canaux professionnels ou syndicaux :

- Magistrats et personnel pénitentiaire menacés, intimidés, furieux ou inquiets,

- Prisons-passoires tournant parfois à la prison-chaos,

- Encore trop de décisions de justice absurdes ou scandaleuses,

- Appareil judiciaire-pénitentiaire antédiluvien et asphyxié.

• Les magistrats et le personnel pénitentiaire

Dans leurs bureaux de divers tribunaux "sensibles" (banlieue parisienne, Marseille, Nantes, Nord), ou devant les Palais de justice, des magistrats sont menacés, droit dans les yeux, par des voyous ou leurs complices. Pour seule protection - parfois - un vigile blême de peur, peu tenté d'intervenir. Publiquement, certains magistrats (Grenoble, Thonon-les-Bains) dénoncent une justice sinistrée et le règne des voyous sur leur ville. Et leurs conditions de travail, et le surmenage : ensemble, les six juges d'application des peines du TGI de Nanterre traitent ainsi un millier de dossiers par an. En jours effectifs de travail (déduit les congés, corvées diverses, etc.) cela fait un dossier par jour - ce qui est absurde.

Pour les surveillants de prison, c'est plus violent encore : Fresnes : un surveillant est lynché devant chez lui par d'ex-détenus, dents cassées, 21 jours d'ITT. A Villepinte des surveillants cernés par des voyous hostiles, menacés de mort sur le parking. Idem à Bois-d'Arcy. Villepinte, encore : cinq voitures de surveillants incendiées sur un parking jouxtant la prison. Fleury-Mérogis : bagarres au quotidien entre détenus et gardiens - idem bien sûr, dans des prisons de province. Toul : jet d'huile bouillante au visage d'un surveillant, gravement brûlé. A la "prison de haute-sécurité" de Condé-sur-Sarthe, un gardien menacé d'égorgement reçoit au crâne et au dos des coups d'un stylet artisanal de 15 cm. Ainsi de suite, à Osny, par exemple. Bilan de juillet- août 2017 dans les 187 prisons françaises : 480 agressions, parfois graves.

• Prisons-passoires, prisons-chaos

Fouille d'une seule salle commune, toujours à Condé-sur-Sarthe ; on y trouve vingt armes blanches (capables de tuer) bricolées sur place, de la drogue et du matériel informatique. Téléphones portables en prison : 33 500 saisis en France en 2016 - déjà 19 300 au premier semestre 2017. Or un portable, c'est une caméra et l'expédition de vidéos hors de prison :

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 18/09/2017 - 09:52 - Signaler un abus Taubira sera-t-elle jugée pour cette dégradation

    sévère de la Justice et les risques insensés qu'elle a fait courir aux juges, aux personnels pénitenciers et aux Français?... Car, à ce niveau, cela dépasse l'incompétence et cela frise le sabotage de la Justice française! Les suivants paraissent être des navets gauchistes sans consistance, alors qu'il faudrait des durs-à-cuire...

  • Par assougoudrel - 18/09/2017 - 11:32 - Signaler un abus On envoie au casse-pipes

    créés par Taubira des brebis. S’enchaînent ensuite des calamités; exemple: tous ceux qui ont fait et participé de loin comme de près aux attentats en France, auraient dû être en prison, mais ils étaient pénards à la maison (pas d'arrêt). C'est un honte!!!

  • Par assougoudrel - 18/09/2017 - 11:34 - Signaler un abus Pardon

    Une honte, bien sûr.

  • Par Deudeuche - 18/09/2017 - 15:50 - Signaler un abus L'héroïne des libertaires de Gauche et

    De Droite (enfin les Juppé où Pecresse).

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Raufer

Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€