Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Juppé, candidat à la primaire UMP : à quoi pourrait ressembler un juppéisme présidentiel ?

L'ancien Premier ministre a fait savoir ce mercredi 20 août qu'il sera candidat à la primaire UMP pour 2017. Invité d'Europe1, François Bayrou s'en est immédiatement félicité, rappelant toute "l'estime" qu'il a pour le maire de Bordeaux. Prélude à un possible ticket Juppé-Bayrou ?

C'est officiel

Publié le
Juppé, candidat à la primaire UMP : à quoi pourrait ressembler un juppéisme présidentiel ?

Un ticket François Bayrou/Alain Juppé est-il possible pour 2017 ? Crédit Reuters

Atlantico : Ce mercredi 20 août, Alain Juppé a officialisé sa candidature à la primaire UMP en vue de l'élection présidentielle de 2017. Il a immédiatement reçu le soutien de François Bayrou, patron du MoDem. Alain Juppé bénéficierait-il d'une fenêtre de tir politique au centre-droit ?

Pascal Perrineau : Quand vous regardez la perception qu'ont les Français d'Alain Juppé, c'est celle d'un homme politique de droite, mais bien au-delà de toutes les familles politiques de la droite ou du centre. Il n'est pas perçu comme ayant ce réflexe "dextriste" que l'on a avec Nicolas Sarkozy, mais il n'y a pas non plus cette dérive vers la gauche comme a pu l'avoir François Bayrou. Sa bonne image va du centre-gauche jusqu'à la droite en passant par toutes les tendances entre les deux. Cela répond à l'histoire d'Alain Juppé ces dernières années. Il a été le fondateur de l'UMP, et a tenté de réunir sous la même houlette toutes les familles de la droite et du centre en France. Il n'y est d'ailleurs pas vraiment parvenu, l'UMP ayant connu un phénomène de droitisation sous Nicolas Sarkozy.

En ce sens, la cote de popularité d'Alain Juppé dénote peut-être d'une volonté de retour aux origines. 

Bien qu'il rassure par sa personnalité et son éloignement des guerres internes à droite, quelle alternative Alain Juppé peut-il proposer ? Sur quoi pourrait se baser son programme ?  

L'UMP souffre de multiples problèmes. En premier lieu, un problème de leadership…. Les leaders de droite en général possédant un vrai soutien populaire ne sont guère nombreux, et Alain Juppé est justement un des mieux placé. En second lieu, les divisions de l'UMP sont chroniques depuis l'affrontement Copé/Fillon, or Juppé est en extériorité de ce conflit, en ayant été chargé de la réconciliation (qu'il n'a pas vraiment réussie d'ailleurs…) Il a donc plus que d'autres une capacité à incarner la réunion des courants et des tendances.

L'UMP souffre aussi d'une crise d'identité. Qu'est-elle ? Où se situe-t-elle ? Est-ce la "Droite forte" qui parfois être sous influence de thématiques du Front national ? Est-elle l'héritière d'un néo-gaullisme ? On ne le sait pas vraiment. Alain Juppé, le premier président de l'UMP, opérerait sans doute un retour aux fondamentaux de cette famille en s'émancipant de la pression frontiste, et à laquelle Alain Juppé n'a jamais été sensible. Il a en tout cas cette image.

En revanche, pour les idées politiques nouvelles, elles ne naîtront pas avant l'approche de l'élection présidentielle de 2017. La priorité pour Alain Juppé, c'est d'abord de panser les plaies et d'arrêter les divisions. L'UMP avait, du fait de l'impopularité de la gauche au pouvoir, un véritable boulevard qu'elle a saccagée toute seule. Donc avant d'afficher des idées neuves, la priorité est de reconstituer l'unité de la famille.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 20/08/2014 - 17:13 - Signaler un abus bof ! :-(

    à quoi pourrait ressembler un juppéisme présidentiel ? à un "mixte" entre Chirac et Hollande ! Rien d’enthousiasmant !

  • Par cloette - 20/08/2014 - 17:30 - Signaler un abus Le problème c'est

    Qu'il lui faudra être élu, et ce n'est pas gagné pour lui s'il a des concurrents aux primaires il y aura une deuxième étape à la presidentielle, on ne l'imagine pas galvanisant les foules !

  • Par jmpbea - 20/08/2014 - 19:25 - Signaler un abus Quand les français vont ils comprendre que ce n'est pas...

    Un homme qui incarne la politique de la France....il dirige, il choisit , il surveille l'application et ce dans les domaines régaliens et pas les boutons de culottes et pelotes de ficelles. ...

  • Par vangog - 20/08/2014 - 21:59 - Signaler un abus "L'UMP souffre d'une crise d'identité..."

    Le problème vient de tous ces sans-papiers...

  • Par john mac lane - 20/08/2014 - 22:18 - Signaler un abus A la retraite le cumulard de retraites de régimes spéciaux

    Y'en a vraiment marre de ces politiciens professionnels qui phagocytent tous les privilèges et les postes d'élus. Juppé celui qui n'a pas réformé les régimes spéciaux, mais est champion du monde avec Hollande du cumul de ces derniers. A gauche on a droit a Sapin et Royal déjà ministres il y a 20 ans du budget ou de l'écologie. Fabius était déjà là aussi. A droite il veulent encore nous mettre des zozos déjà passés. Du renouvellement. Du renouvellement. DEGAGEZ! DEGAGEZ! Place aux jeunes et à d'autres. Ca vient du coeur!

  • Par jlm30 - 20/08/2014 - 22:32 - Signaler un abus pas lui !

    Avec ses casseroles, ce n'est pas l'homme idéal pour incarner le pouvoir en France. Place aux jeunes. Il y en a marre de tous ces vieux rogatons.

  • Par assougoudrel - 20/08/2014 - 22:34 - Signaler un abus Il a été condamné ce

    vautour à l'aspect vaguement humain. Il fait partie de tous ceux qui ont mis le pays en faillite. On l'a assez vu.

  • Par Anguerrand - 20/08/2014 - 23:09 - Signaler un abus Le traître et le chiraquien

    Ce qu'il se fait de mieux dans le centrisme, ventre mou de la politique. Peut on imaginer avec ces hommes une politique différente que l'actuelle ? J'en doute ces hommes n'ont pas compris que les français se sont droitisés et ils ne veulent même pas en entendre parler. Dans des élections aux primaires fermées réservées aux adhérents de l'UMP je ne donne pas cher de leur candidature, c'est pourquoi ils voudront une primaire ouverte composées de centristes, PS, FN récemment convertis , ceux qui soutiennent ici que la CGT défend bien les salariés. De la à penser qu'il s'agit du " tout sauf Sarko" avec l'aide des juges qui sortirons toujours quelque chose au bon moment!...

  • Par CHARPFREFRA - 20/08/2014 - 23:26 - Signaler un abus La vertu

    La vertu, la sagesse et l'experience sont les qualités qu'attendent les électeurs tout parti confondus.

  • Par CHARPFREFRA - 20/08/2014 - 23:26 - Signaler un abus La vertu

    La vertu, la sagesse et l'experience sont les qualités qu'attendent les électeurs tout parti confondus.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal Perrineau

Pascal Perrineau est professeur des Universités à Sciences Po. Il dirige le CEVIPOF devenu, en janvier 2004, le Centre de recherches politiques de Sciences Po.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€