Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Julie Gayet = 36 Rafale

On pourrait aussi inverser : combien de Julie Gayet pour un Rafale ? Seul François Hollande, très à l’aise avec les chiffres, a la réponse.

Le contrat du siècle

Publié le
Julie Gayet = 36 Rafale

 Crédit PRAKASH SINGH / AFP

En juin 2016, la France signa un fabuleux contrat avec l’Inde pour la vente de 36 Rafale : des milliards et des milliards d’euros. François Hollande en fut l’artisan. Sur une photo très connue, on le voit posant lors d’une conférence de presse devant un Rafale.

C’est lui qui pose et pas Serge Dassault. Julie Gayet ne figure pas sur le cliché. La presse indienne a pourtant retrouvé sa trace. Même si sa présence était subliminale.

L’affaire fait la une des journaux indiens qui crient au scandale. Voici les faits tels que rapportés par Le Monde.

Suite à un montage financier et technologique complexe, c’est le groupe Reliance-Group qui a été choisi comme partenaire pour ce contrat. Reliance-Group passe pour être très proche du gouvernement indien. Contrairement à l’entreprise publique Hindustan Aeronotics limited, écartée de la négociation, il n’a aucune expérience dans le domaine de l’aviation. Le soupçon de favoritisme est très abondamment évoqué dans la presse indienne.

C’est très gênant pour le gouvernement de ce pays. Mais il y a aussi un charmant petit détail plutôt dérangeant pour François Hollande. Ce charmant petit détail a un nom : Julie Gayet.

Le Reliance-Group a en effet cofinancé un film où apparaît l’actrice ! Mais l’ancien président de la République dit n’en avoir rien su. On a quand même du mal à croire qu’il n’était pas au courant de la filmographie de sa compagne.

Dans une déclaration à Mediapart, François Hollande a affirmé qu’il « n’avait pas le choix », le Reliance-Group ayant été désigné par le gouvernement indien. Certes, mais au vu d’un évident conflit d’intérêts, il aurait pu – il aurait dû – imposer un autre choix.

Le but de cet article n’est pas du tout de dire du mal de François Hollande. Bien au contraire. Les Américains, les Anglais, les Allemands et autres Qataris signent des contrats avec des commissions et des rétro-commissions.

Ce sont de grossiers et vulgaires personnages. Chez nous, on y ajoute un tendre bouquet de violettes. Les Français sont – et François Hollande en a administré la preuve – les meilleurs et les plus délicats amants du monde. Surtout quand ils bravent les dangers d’une escapade en scooter…

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 23/09/2018 - 12:57 - Signaler un abus Juste deux briques pour ma Julie

    "Que sont quelques petits millions au milieu de tous ces milliards ? Je fais un petit cadeau à celle qui se fout à poil pour moi, normal non ? D'ailleurs, c'est comme ça que j'ai toujours été: normal. C'est pas cher: c'est l’État qui paye. Et si je ne l'avais pas fait, elle serait allé voir ailleurs; parce qu'évidemment, avec mon physique, il faut que je paye pour baiser. Comme d'autres à Hollywood."

  • Par ISABLEUE - 23/09/2018 - 13:25 - Signaler un abus a vot bon coeur

    pour mon intermittente du spectacle... Ecoeurant de voir encore des nouvelles de ce président et de son actrice si vulgaire.. la France bien bas à cause de ces bouffe merde !!

  • Par assougoudrel - 23/09/2018 - 16:02 - Signaler un abus C'est l'histoire d'un

    "pouffiard" et d'une pouffiasse. Prions qu'ils ne fassent pas de gosses. Dès qu'il mettra un briquet flamme longue sous sous "bâton de berger" et lui dira "tu montes ou je te brûle", elle ira voir ailleurs. Mais il a certainement des diamants, de l'or et autres pierres précieuses bien planqués, car il n'a pas envoyé des troupes en RCA pour rien. Il y a tout juste 20 ans, nous étions là-bas pour désengager Bangui et Bouar et les habitants pleuraient le départ des troupes françaises. Pour se faire des ronds, il est malin, mais pour le pays, c'est un bras cassés.

  • Par MIMINE 95 - 23/09/2018 - 16:56 - Signaler un abus erreur !

    Le bouquet de violettes , n'a rien à voir avec la tendresse, c'est juste pour masquer le fumet ...

  • Par POLITQ - 23/09/2018 - 18:17 - Signaler un abus QUELLE SALE RACLURE DE M......

    Il avait déjà dit vouloir couler la famille Dassault avant d'être pdt répbq, ensuite il est allé faire le fiérot pour ce contrat, il est allé à Mérignac !!!!!!! Si j'avais travaillé là-bas, JAMAIS je ne lui aurais serré la main comme l'ont fait certains, je lu aurais craché à la g.... Il MENT effrontément en affirmant ne pas connaître le lien Gayet-Relaiance. Il essaie de nouveau de nuire à Dassault maintenant qu'il n'a plus besoin d'eux, et de l'armée, pour rattraper ses erreurs répétées de "président".... Comment une telle erreur de la nature a pu gouverner notre pays? Un pays méritant ceux qui le dirige, à quel niveau de nullité devons-nous nous situer ?.......

  • Par Atlante13 - 23/09/2018 - 18:45 - Signaler un abus Fake News

    Est-il vrai que le PNF, sous la houlette de sa présidente, a ouvert une instruction pour présomption de conflit d'intérêt au sommet de l'Etat?

  • Par Bobby Watson - 23/09/2018 - 20:23 - Signaler un abus Rétro commissions ?

    Cette petite histoire cache peut-être des rétro commissions sur lesquelles les journalistes feraient bien d'enquêter. Si la société indienne est corrompue comme l'affirme l'article, on peut tout imaginer.

  • Par vangog - 23/09/2018 - 22:33 - Signaler un abus L'enquête s'arrête là...à gauche!

    Vous imaginez Marine Le Pen Présidente, faisant financer une association de Louis Alliot par l’Inde de 1,6 millions d’euros en rétro-commissions ?...ah ben!...on aurait entendu braire en cœur tous les journaleux de la fascho-gauchosphère, de l’immonde a l’aberration, en passant par l’ancien Obs, et l’autre bécasse du PNF n’aurait plus découché de son bureau, avant que Marine Le Pen n’avoue honteusement la faute (et ne rembourse l’argent, qui doit, en quelque sorte, revenir aux Français...). Mais là, motus! Il ne peut avoir volé les Francais, car il est de Gooooche, Flanby!...laissez-le-tranquille...méchants!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€