Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Juifs et musulmans français :
une relation qui ne repose pas
uniquement sur la haine

Contrairement à ce que la médiatisation de l'affaire Merah ou les agressions récurrentes pourraient laisser croire, la relation entre juifs et musulmans français repose aussi sur des moments d'amitié.

EDITORIAL

Publié le

Après l’horreur Merah à Toulouse en mars dernier, l’agression de Villeurbanne le samedi 9 juin. Le lien semble avéré entre ces événements. Il a d’ailleurs été établi par certaines sources proches de l’enquête. Comme Mohamed Merah, qui a massacré trois enfants et un adulte dans une école Ozar Hatorah, la bande qui s’en est pris à des jeunes gens parce qu’ils portaient kippa voulait frapper des juifs. Pour « venger » les enfants palestiniens subissant « l’oppression israélienne » de l’autre côté de la Méditerranée ? L’enquête nous le confirmera peut-être. Manuel Valls, nouveau ministre de l’Intérieur, est particulièrement mobilisé sur ce dossier qui requiert, de toute évidence, une grande discrétion.

La proximité de ces deux agressions à caractère antisémite interroge sur la relation entre les communautés juive et musulmane en France. Le Conseil Représentatif des institutions juives de France (CRIF) et le Service de Protection de la Communauté juive (SPCJ) avancent des chiffres tendant à montrer qu’il existe une recrudescence de ces actes depuis trois mois. Ces organisations jouent consciencieusement leur rôle d’alerte et d’interpellation des pouvoirs publics. Effet pervers de cette vigilance militante : une distorsion de la réalité des rapports entre juifs et musulmans dans l’hexagone.

Car au-delà des chiffres et de la terreur qu’ils inspirent dans certains quartiers populaires où juifs et musulmans sont condamnés à se côtoyer, que constate-t-on au quotidien ? Que la réalité est plus complexe qu’il n’y paraît. Les tensions existent, certains tentent d’importer sur les rives de la Seine le conflit israélo-arabe afin de les attiser. Le phénomène de cloisonnement des noyaux durs de ces communautés se renforce. Aujourd’hui, dans notre pays, trop de jeunes, musulmans et juifs, s’enferment dans une bulle conçue pour les protéger mais qui, en réalité, les expose. A ne vivre qu’entre soi, on finit par ne plus comprendre l’autre et, in fine, par le mépriser, voire le haïr.

Mais il y a aussi, dans certains immeubles de cités populaires, des couscous improvisés réunissant familles juives et musulmanes, des amitiés qui se nouent à la fac ou ailleurs, plutôt entre filles qui partagent certaines valeurs traditionnelles, cette belle culture arabo-andalouse chérie par leurs parents, qui passe par la gastronomie, la musique, la danse…

Mardi soir, au Palace, à Paris, un bon millier de personnes dont je faisais partie ont vécu une parenthèse enchantée, un moment de grâce. Un groupe d’artistes juifs originaires de Constantine, les Nacash, qui ont commis plusieurs tubes dans les années 80, ont joué quelques morceaux de mahlouf (le folklore oriental) au côté d’un immense musicien algérien, musulman, Hamdi Benani. Ponctués par l’interprétation d’une chanson intitulée «Restons amis », qui raconte l’histoire de deux hommes, un juif et un musulman, restés proches malgré la décolonisation, le départ des juifs d’Algérie et les vicissitudes de l’exil. Benani a salué le public en criant « Vive la paix ! ». L’on objectera que c’est naïf, candide, vain. Je dirais au contraire que c’est utile et courageux par les temps qui courent.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par François78 - 07/06/2012 - 14:00 - Signaler un abus Dieu se rit (mais pas allah)

    Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. Et il y a aussi : Protégez moi de mes amis, car je me charge de mes ennemis.

  • Par François78 - 07/06/2012 - 14:03 - Signaler un abus Et les autres ...

    Combien d'actes anti citoyen non juif, non musulman .... Plusieurs mililers par jour. Allez chialer dans votre coin.

  • Par laurentso - 07/06/2012 - 14:08 - Signaler un abus Curieux renversement de la charge de la preuve.

    LA PLUPART du temps, les relations entre Juifs et Musulmans sont parfaitement apaisées. Quoiqu'on en dise, ce n'est pas la guerre civile ou l'intifada dans les cités, les relations sont calmes et anciennes dans certains quartiers de Paris comme à Belleville. Juifs et Musulmans vivaient en paix (relative) dans les pays d'Afrique du Nord, ils n'ont pas de raison de se haïr en France. Certains crétins voudraient attiser la haine et importer le conflit israélo-palestinien ; ils ne sont que minoritaires et il faut réduire à néant.

  • Par François78 - 07/06/2012 - 14:13 - Signaler un abus Et pour resituer le débat

    Bonne lecture http://www.inhesj.fr/?q=content/rapport-2011 http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/11/23/enquetes-de-victimation-les-autres-chiffres-de-la-delinquance_1443721_823448.html

  • Par enzo31311 - 07/06/2012 - 14:37 - Signaler un abus L'eau de rose

    Cetes les relations entre juifs et musulmans ne sont pas toujours conflictuelles.Il existe meme des points communs entre les juifs sepharades et les arabes, langue, musique, cuisine etc.. Mais il ne faut pas non plus nous faire des histoires a l'eau de rose, il y a un malaise. La propagande, les medias, les politiques qui attisent par clientelisme n'arrangent rien. Et il faut reconnaitre aussi un fond d'anti semitisme ancien chez certains musulmans. Cela est palpable. Le climat en France est detestable.

  • Par Fiorino - 07/06/2012 - 14:52 - Signaler un abus @ laurentso Le fait est que

    @ laurentso Le fait est que les juifs quittent la France pour Israël ou les USA le gens que vous devez réduire à néant sont plutôt à votre gauche. Vous avez vous des drapeaux israélien à la bastille? Combien de juifs à Roubaix?

  • Par ISABLEUE - 07/06/2012 - 14:57 - Signaler un abus Belle histoire à l'eau de rose

    c'est mieux de s'en persuader..; mais vous avez raison, sinon la France serait à feu et à sang. N'empêche, je n'ai pas vu des magrébins se faire castagner par des juifs..C'est toujours dans l'autre sens. Ilan Halimi, Toulouse et j'en passe et des meilleures.. Bonne nuit les petits

  • Par carredas - 07/06/2012 - 15:10 - Signaler un abus Ce qui m'échappe...

    c'est la compétence de Yves Derai pour affirmer qu'il y aurait "une distorsion de la réalité des rapports entre juifs et musulmans dans l’hexagone" du fait de "la vigilance militante" des organisations comme le CRIF Je comprendrais qu'une telle constatation vienne de services chargés de suivre la délinquance à caractère raciste, chiffres à l'appui mais quid d'un journaliste ? Il y a des moments d'amitié entre juifs et musulmans écrit Yves Derai, heureusement oui... ".. Le phénomène de cloisonnement des noyaux durs de ces communautés se renforce..." L'auteur souhaite clairement mettre dos à dos les deux communautés qui auraient la même responsabilité dans les violences, mais il y a rarement de jeunes juifs français qui frappent des musulmans à la sortie d'une mosquée. Nier la haine qui existe et qui s'exprime par la violence dans certains milieux musulmans français est une faute, quand bien même le but recherché serait de célébrer les gestes de paix et favoriser l'amitié des peuples.

  • Par sheldon - 07/06/2012 - 15:31 - Signaler un abus Et si c'était par la proximité de ces 2 religions ?

    Il y a pour les 2 religions en tout premier le Dieu unique. Comme la plupart des chrétiens d'ailleurs, ils ne comprennent pas la Trinité, faisant du christianisme une religion plutôt polythéiste, revue et corrigée par la cultures grèco-romaine. Il y a un culte avec des interdits : alimentaires, impureté etc. La condamnation de Jésus a d'ailleurs toujours tourbé autour de ces 2 points : se prendre pour Dieu (seul Dieu peut pardonner, ...), ne pas respecter le sabbat (le sabbat est fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat disait Jésus), les interdits alimentaires et l'impureté (ce n'est pas ce qui entre à l'intérieur de l'homme qui est impur, mais ce qui en ressort, en terme de comportement et de péché) A tel point qu'un aumônier juif peut être consulté pour les musulmans (et pas un prêtre) et que halah et kacher peuvent se substituer.

  • Par fms - 07/06/2012 - 16:44 - Signaler un abus sans faire d'angélisme

    si les juifs et les musulmans se castagnaient comme les hooligans chaque soir, le pays serait à feu et à sang. Les quelques excités de sortie de mosquée doivent être neutralisés, même si le pire est que ces excités se justifient leur volonté de violence et leur haine sans le cadre de la religion, juste en regardant des vidéos sur youtube... L'apaisement, c'est maintenant.

  • Par Carcajou - 07/06/2012 - 17:28 - Signaler un abus C'est cela, oui, c'est cela

    ben oui, il y a des moments d'apaisement entre juifs et musulmans et entre musulmans et chrétiens. Les juifs et les chrétiens sont des dhimmis. Tant que la société est apaisée, chacun vit dans son coin, relativement en paix. Mais si un conflit se déclenche, si les rapports se tendent, le musulman, meilleure communauté humaine qui châtie le mal et ordonne le bien, reprend ses vieilles habitudes. Encore une fois, pour bobo et son cousin bisounours, le clergé chrétien avait désigné les juifs comme déicides et donc bouc émissaire de tous les maux de la terre. Un pape intelligent a mis fin à cette ignominie. Aujourd'hui, les rapports entre juifs et chrétiens sont apaisés. Le livre de référence de la religion de paix et d'amour désigne le juif comme pire ennemi de l'islam avec le polythéiste. La bataille de la Tranchée a consommé la trahison des juifs et Mahomet les a dès lors exécrés . D'autant qu'il espérait vivement que les juifs (et les chrétiens) épouseraient la nouvelle foi. Mais une fois encore, le coran, les hadiths, la sira et les faits historiques doivent être soigneusement dissociés pour cadrer avec le politiquement correct. Foutaises et danger!

  • Par robert - 07/06/2012 - 19:24 - Signaler un abus Ah ces Juifs

    Ce Derai a besoin de nous vendre sa propagande de Juif honteux. En tant que Juif les musulmans ne nous aiment pas sauf avec un statut d'infériorité. Israel pour eux est une injure a "leur" religion qui ne peut exister que si les Juifs n'ont pas d'état et vivent sous leur domination. Israel remet en cause l'existence de leur propre religion.......comme les chrétiens !!

  • Par Houvaton - 07/06/2012 - 19:50 - Signaler un abus Hier, le Mufti de Jerusalem.

    Hier, le Mufti de Jerusalem. Aujourd’hui, Egalité et Réconciliation de Soral. En trait d'union, l'anti-sémitisme assassin sous-couvert d'anti-sionisme pro-palestinien. Mais bien sûr, ça ne signifie rien pour vous. Comme si évoquer des vues minoritaires pouvait changer quoi que ce soit aux comportements des masses... Coltinez-vous donc les TV satellitaires en langue arabe tous les jours pendant quelques semaines, procurez-vous les audiences estimées, et revenez donc expliquer à quel point les musulmans sont philo-sémites.

  • Par sam84 - 08/06/2012 - 21:41 - Signaler un abus une petite experience pour mr Deray

    Allez donc vous promener une Kippa sur la tête a la gare du Nord Un conseil priez le dieu des idiots utiles avant et réserver votre place aux urgences

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yves Derai

Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€