Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le jour où une actrice sulfureuse et un compositeur excentrique ont ouvert la voie au Wi-FI, le GPS et le Bluetooth

Inspirées des histoires d'innovations qui nous conduisent au plus près des grands inventeurs, les techniques et les habitudes créatives présentées ici sont le point fort de ce livre. Extrait de l'ouvrage "L'art de l'innovation" de Jean-Christophe Messina et Cyril de Sousa Cardoso, aux éditions Eyrolles (2/2).

Bonnes feuilles

Publié le
Le jour où une actrice sulfureuse et un compositeur excentrique ont ouvert la voie au Wi-FI, le GPS et le Bluetooth

Décembre 1940. Chateau Marmont. West Hollywood. Los Angeles. Californie. États-Unis.

Costume en tweed, cravate, bien coiffé avec une raie sur le côté, George Antheil pénètre dans la salle du bar du Chateau Marmont. Il balaye du regard la salle ornée de grands lustres. Il constate avec soulagement qu’elle n’est pas encore arrivée. À l’invitation du barman, il décide de s’asseoir dans l’un des larges fauteuils en velours positionnés près de la grande baie vitrée. Sans être intimidé, George se sent excité, on ne rencontre pas tous les jours la plus belle femme du monde, Hedy Lamarr.

À 26 ans, l’actrice d’origine autrichienne possède déjà une renommée mondiale et une réputation sulfureuse. Sept ans plus tôt, et bien avant d’arriver à Hollywood, elle a interprété un rôle dans le film polémique Extase, où elle apparaît nue et simule une scène d’orgasme. Ce sont deux premières dans l’histoire du cinéma qui lui valent alors d’être autant applaudie par la critique que condamnée par les autorités religieuses. Cette réputation sulfureuse acquise en Europe ne l’a pas quittée aux États-Unis. Cela ne freine pas son succès. Liée à la MGM, le plus grand studio d’Hollywood avec qui elle a négocié un avantageux contrat, elle s’apprête prochainement à jouer dans le prochain film de Victor Fleming, le metteur en scène d’Autant en emporte le vent.

À travers la vitre, George aperçoit une limousine s’arrêter devant les marches de l’hôtel. Le chauffeur sort et ouvre la porte arrière. Hedy Lamarr apparaît, coiffée d’un chapeau. Ses gants et son sac à main sont assortis. Dans sa robe noire et cintrée, marquée par une ceinture qui souligne sa taille fine, la jeune actrice monte les marches avec une démarche élégante, fluide et sensuelle. Alors qu’elle entre dans la pièce, George observe que le barman a du mal à contenir sa surprise et son intimidation face à cette brune à la beauté époustouflante. Hedy aperçoit George et lui adresse un doux sourire en prenant sa direction. Dans le bar, toutes les conversations semblent s’être interrompues.

George, qui s’est levé pour saluer la jeune femme, ne peut s’empêcher de se demander pourquoi diable cette femme à la silhouette si parfaite souhaite-t-elle augmenter la taille de ses seins ? Oui, c’est bel et bien la raison de leur rencontre du jour. George, le touche-à-tout, s’est autoproclamé spécialiste en endocrinologie féminine, la science des hormones. Hedy, qui porte un soin important à sa personne et à son physique, souhaite bénéficier de ses conseils.

Le barman apporte les verres commandés par George et Hedy. Un Rose, le célèbre cocktail parisien pour madame, et un Clacquesin pour monsieur. La conversation a quitté le champ de l’endocrinologie pour celui de la musique. Hedy le sait, George est avant tout compositeur et pianiste. Elle souhaite en savoir plus sur cet homme qui semble s’intéresser à tant de sujets. Il lui raconte comment, né aux États-Unis, il est parti en Europe au début des années 1920. Avec passion, il lui raconte son installation et sa vie à Paris, où il a rencontré et fréquenté des esprits et artistes brillants qui l’ont stimulé, l’artiste français Fernand Léger, le romancier et poète irlandais James Joyce, l’écrivain et journaliste américain Ernest Hemingway, les peintres et sculpteurs Pablo Picasso et Salvador Dali, le Français qui voulait placer de la poésie partout Jean Cocteau, ou encore, et surtout, le génial compositeur et pianiste russe Igor Stravinsky. C’est là-bas qu’il débute véritablement sa carrière de compositeur.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 01/01/2018 - 14:55 - Signaler un abus Franchement nul !

    Atlantico aurait au moins pu nous donner une photo de la fabuleuse Hedy Lamarr !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Christophe Messina

Jean-Christophe Messina, associé fondateur d'Audalom, est conseiller auprès de dirigeants et d'équipes dans l'accompagnement à la transformation des organisations et des territoires par l'intelligence collective.

Voir la bio en entier

Cyril de Sousa Cardoso

Cyril de Sousa Cardoso, associé fondateur d'Audalom, est expert en méthodes de gestion de projets d'innovation, spécialiste et conférencier sur le thème de l'histoire de la créativité et des inventions.

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€