Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

JO : de l'euphorie après le choix de Londres, aux doutes des Britanniques sur l'intérêt d'organiser les Jeux

21 juillet 2005 : la capitale britannique est officiellement désignée par le CIO pour organiser les Jeux Olympiques de 2012. Mais une fois cette annonce passée, Londres a été rapidement rattrapée par le principe de réalité.

Gueule de bois ?

Publié le


L'année 2012 restera une année exceptionnelle pour le Royaume-Uni qui a célébré les soixante ans de règne d'Elizabeth II du 2 au 5 juin, et qui va accueillir entre le 27 juillet et le 10 septembre, les Jeux olympiques et paralympiques.

C’est la troisième fois de son histoire que Londres accueille les JO. Deux ans après l’éruption du Vésuve en 1906, les organisateurs avaient été contraints de transférer les Jeux de Rome à Londres.

La capitale britannique a donc eu l’honneur d’accueillir les athlètes olympiques en 1908. En 1948, les Jeux Olympiques se sont à nouveau déroulés à Londres, en période de grande austérité : le Royaume-Uni était alors frappé par des restrictions d’essence et de nourriture, et le pays était bloqué par des grèves.

Un demi-siècle plus tard, en juillet 2005, Londres a appris qu’elle avait été sélectionnée pour la troisième fois comme capitale olympique. Une nouvelle dont s'était fortement réjoui le Premier ministre David Cameron.

La crise économique et financière qui allait toucher le monde entier en octobre 2008 était encore loin. Depuis six ans, la capitale britannique se prépare activement à recevoir les athlètes du monde entier. La construction du parc olympique a permis de développer le quartier de Stratford, dans l’est de Londres, et de construire des infrastructures réutilisées ultérieurement. Des architectes du monde entier ont contribué à la construction du parc olympique agrémenté de magnifiques jardins.

Comme l’a déclaré David Cameron, « les Jeux olympiques sont la meilleure publicité pour notre pays ». Les Britanniques peuvent se réjouir que le budget des JO de 2012 ne s’élève qu’à 9,3 milliards de livres, dont 2 milliards de livres pour l’événement à court terme et 7 milliards de livres d’infrastructures à long terme. Les Jeux ont aussi été subventionnés par un certain nombre de grandes multinationales déjà connues du grand public : Coca Cola, Adidas, Visa, Panasonic, McDonald’s, Samsung, Omega et Procter and Gamble, British Petroleum, British Airways et British Telecom, ainsi qu’EDF. L’homme d’affaires indien Lakshmi Mittal a même offert l’orbite d’Arcellor Mittal conçue par Anish Kapoor.

La flamme olympique a traversé le Royaume-Uni en dix semaines et 13 millions de personnes ont pu l’admirer avant qu’elle n’arrive à Londres où elle a été accueillie par le Prince de Galles et la Duchesse de Cornouaille. Cette odyssée de la flamme olympique a permis à tous les Britanniques de sentir le lien qui les unissaient et de célébrer la beauté du paysage britannique. La veille du début des Jeux, le jeudi 26 juillet, 80 000 spectateurs ont assisté à un concert en l’honneur de la Flamme olympique dans Hyde Park.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par CN13 - 28/07/2012 - 07:09 - Signaler un abus Grandiose, Magnifique

    La cérémonie d'ouverture était grandiose. Les athlètes semblaient heureux, souriants, ravi(e)s. Les anglais nous montrent qu'ils sont profondément dans l'identité britannique. Tout ce peuple cosmopolite montrait le drapeau britannique. Ce n'est pas le cas en France, hélas ! de plus, je ne vois pas en quoi l'intervention du ministre Ayrault interviewé par un journaliste zélé (lèche-cul) nous balancer des phrases banales à nous endormir et balancer des "vive la France" etc. ! franchement. Autant les autres chefs d'Etat ont montré qu'ils étaient heureux d'être là et ont salué chaleureusement leurs athlètes, autant le ministre Ayrault avait le faciès d'un croque-mort. LOL.

  • Par Rhytton - 28/07/2012 - 09:14 - Signaler un abus Oh, la belle machine a laver!

    Des JO trois fois plus chers que budgete en 2005 face a Paris, les deuxiemes les plus chers de l'Histoire... Mais d'ou vient l'argent? Pour rester correct, il viendra des contribuables londoniens (tous consentants, bien sur) via leur administration (elue democratiquement), donc dormez bien braves gens: tout va bien. Le plus interessant est de se rappeler dans quelles poches tout cet argent va. S'il n'est pas rare de voir en France des scandales politico-financiers sur des appels d'offres et des notes de frais aux origines douteuses, ayons la decence de simplement supposer que les JO restent un superbe levier pour l'inflation: passer d'un budget de 3.5 milliards a 11.5, ne nous etonnons pas ensuite de l'augmentation du cout de la vie avec autant d'argent-dette injecte dans l'economie, a rembourser sur le tres long-terme comme il est dit pour Montreal ou Athenes dans cet article. Quant a la securite assuree par G4S qui paie au lance-pierre des agents (demotives pour le coup) et les personnels d'entretien, ces details en coulisse nous rappellent qu'il y a toujours des perdants dans cette creation de richesses aux ambiances orgiaques. On parlait de crise? La maison brule, dansons...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sophie Loussouarn

Sophie Loussouarn est spécialiste de l’histoire politique et économique du Royaume-Uni et proche du monde politique anglo-saxon.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€