Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La jeunesse méconnue de Didier Deschamps : les débuts de sa passion pour le football à Bayonne, son cadre familial et le drame effroyable de son frère Philippe

L'équipe de France du sélectionneur Didier Deschamps s'apprête à disputer la finale de la Coupe du monde en Russie face à la Croatie ce dimanche. En cas de sacre, l'entraîneur des Bleus assoierait définitivement sa légende. Malgré les images d'archives de France 1998 et sa carrière de joueur, la jeunesse de Didier Deschamps reste assez méconnue du grand public. Sa passion pour le football et l'affection de ses parents lui ont permis de surmonter un drame effroyable, la perte d'un frère. Extrait du livre de Philippe Grand, "Didier Deschamps, face à l'histoire" aux éditions Mareuil. (2/2)

Bonnes feuilles

Publié le
La jeunesse méconnue de Didier Deschamps : les débuts de sa passion pour le football à Bayonne, son cadre familial et le drame effroyable de son frère Philippe

 Crédit FRANCK FIFE / AFP

« J’ai arrêté le rugby lorsque je me suis aperçu autour de moi qu’ils étaient beaucoup plus grands. » 

Originaire de Bayonne, où il est né le mardi 15 octobre 1968 en fin d’après-midi, pendant les Jeux olympiques de Mexico, Didier Deschamps a toujours aimé utiliser cette pirouette en guise d’explication de son choix pour le football, lui l’enfant du Sud-Ouest, installé dans la maison familiale à Anglet et fils de rugbyman biarrot. Son père, Pierre Deschamps, était en effet un troisième ligne du Biarritz olympique, le club du légendaire Serge Blanco. Mais en vérité, côté sport, Didier était « un boulimique ».

Un touche-à-tout : rugby et football donc, handball, pelote basque bien sûr, et encore athlétisme, où il excellait dans les courses de demi-fond. Avec deux titres majeurs – déjà – pour lui, acquis durant sa scolarité : champion d’académie benjamin de cross-country puis champion de France minime du 1 000 m, épreuve qu’il a survolée. Un premier palmarès sportif qui induisait ses qualités naturelles d’endurance, appelées à devenir primordiales dans le futur cadre de son poste de milieu de terrain, où l’on doit multiplier les courses et faire d’incessants va-et-vient entre la défense et l’attaque. 

Parallèlement, l’élève Didier Deschamps était parmi les meilleurs, que ce soit à l’école primaire, à Anglet, ou au collège Saint-Bernard – un établissement privé catholique –, à Bayonne. Bref, un vrai « bon fils » après avoir été un bébé (de 3,750 kg à la naissance) sans problèmes et sans histoires, ayant manifestement hérité du meilleur de ses parents courageux et travailleurs, avec un papa exerçant le métier de peintre en bâtiment à la direction départementale de l’Équipement des Pyrénées-Atlantiques, et une maman commerçante. Le père est présenté comme un homme plutôt réservé et perfectionniste, et la mère comme volontaire et attentive. Les chiens ne faisant pas des chats, Didier incarne, entre autres, ces vertus développées par Pierre et Ginette Deschamps. Ainsi, leur footballeur de fils a toujours été, tout au long de sa carrière, un homme volontaire, attentif, perfectionniste mais néanmoins réservé, dès lors qu’il s’agit d’évoquer sa personne. 

DD est en effet resté constamment à l’écart du star system, qui a prévalu à partir du titre de 1998, sans que cela soit antinomique avec son ambition de devenir un leader partout où il est passé. 

Il en fut de même à l’Aviron bayonnais. Son premier club, alors que la logique aurait voulu qu’il rejoigne celui de sa ville, Anglet Genêts. Sauf qu’il a refusé. À 12 ans, Didier estimait que ce n’était pas le bon choix, « car aucun joueur n’est sorti de là-bas ». Sous-entendu : Anglet Genêts n’a jamais produit un jeune footballeur capable de faire carrière ensuite chez les professionnels ! 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 15/07/2018 - 15:15 - Signaler un abus Quelque soit le résultat ce soir

    Deschamps est un type bien, il a su créé une équipe solidaire et faire oublier les égos de chacun, le contraire de Domenech qui avait pris des joueurs de qualité mais ne voulaient pas jouer ensembles, ils se croyaient indispensables...

  • Par assougoudrel - 15/07/2018 - 20:24 - Signaler un abus Bravo à

    Didier.

  • Par assougoudrel - 16/07/2018 - 08:18 - Signaler un abus Didier

    Bravo et merci!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Grand

Philippe Grand est chef du service des sports du Courrier Picard. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur le football.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€