Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 15 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Le jeune Karl Marx" : pas besoin d'être léniniste, communiste, ou même marxiste pour apprécier ce film

Atlanti-culture

Publié le
"Le jeune Karl Marx" : pas besoin d'être léniniste, communiste, ou même marxiste pour apprécier ce film

CINEMA

LE JEUNE KARL MARX

France/Allemagne/Belgique. Couleur. Biopic de Raoul Peck.  Avec August Diehl, Stefan Konarske, Vicky Krieps, Hannah Steele, Olivier Gourmet, Alexander Scheer.

RECOMMANDATION

           EXCELLENT

THEME

Cologne, avril 1843. Alors qu’en pleine industrialisation l’Europe crée deux grandes classes : celle des ouvriers et celle des possédants, alias capitalistes (propriétaires d’usines, banquiers, etc.), le jeune Karl Marx (25 ans) doit émigrer en France avec sa femme Jenny et leur fille en bas âge suite à ses prises de position contre les injustices sociales, au sein de la Gazette rhénane tenue par Ruge. 

Simultanément, à Manchester, Friedrich Engels (23 ans) s’éprend de la jeune Irlandaise Mary Burns que son père, patron de filatures, vient de licencier pour avoir mené un mouvement de grève. A ses côtés, il découvre les conditions de vie du milieu ouvrier. 

Se rendant à Paris, Engels rencontre Marx au sein d’un nouveau journal créé par Ruge, lui aussi émigré en France.

Après s’être provoqués verbalement, avoir échappé à une descente de police et passé une nuit à boire ensemble, ils deviennent amis. Lors d’un banquet républicain, ils croisent Proudhon et Bakounine. Dès lors, ils vont forger de concert leur pensée visant à fédérer les ouvriers pour organiser LA Révolution. Trois ans plus tard naît “La ligue des communistes” autour du slogan “Prolétaires de tous les pays, unissez-vous”, suivi par la parution du Manifeste du Parti communiste et du “Printemps des peuples”, de 1848.

POINTS FORTS

Aborder de façon engagée sans se vouloir polémique une figure aussi iconique, controversée voire manipulée que celle de Karl Marx, le tout sans ennuyer ni provoquer ses thuriféraires comme ses adversaires, relevait de la gageure. En s’attachant aux seules quatre premières années de formation de sa pensée, de ses rencontres avec Engels, Proudhon et Bakounine et en restant au plus près de l’être humain, notamment via sa vie privée, Raoul Peck réussit son pari.

Il est vrai, Raoul Peck connaît parfaitement son sujet et sait le rendre passionnant au point de faire de sa biographie un vrai spectacle. Le soin scrupuleux porté à la reconstitution historique, sociale et politique ainsi qu’aux décors comme aux lumières est époustouflant tout comme est judicieuse par sa clarté l’intégration au récit des citations du penseur.

De plus, le message qu’il véhicule sans lourdeur ni anachronisme, fait écho au monde d’aujourd’hui, avec malice. Ainsi cette séquence où le PDG de fonderies Naylor justifie auprès de Marx et Engels l’emploi d’enfants pour lutter contre la concurrence.

Enfin, comment ne pas savoir gré à l’auteur d’avoir banni tout artifice de tension dramatique mensonger et inutile ? Intimes, Friedrich Engels et Jenny Marx ne fricoteront pas car ce ne fut pas le cas et, vrais amis, ni Marx ni Engels ne se jalouseront pour leurs succès personnels.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Tourman pour Culture-Tops

Gilles Tourman est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€