Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Jean-Luc Mélenchon n'oubliez pas de dire merci à Pierre Gattaz !

Le patron des patrons est – en dépit des apparences- entièrement dévoué au chef de la France Insoumise. Il s'emploie avec persévérance à grossir les rangs de ses partisans.

Tous ensemble

Publié le

Pierre Gattaz a eu une grande et géniale idée pour faire baisser les chiffres du chômage. Il préconise un "contrôle journalier" des chômeurs. Ces derniers sont des millions : il faudra pour eux des milliers et des milliers de contrôleurs. Sûr que cela va créer des emplois. Et permettre à Pôle Emploi de rayer de ses listes les chômeurs qui trichent et qui fraudent.

Sans se concerter –espérons-le- avec Gattaz, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a fait entendre la même et délicieuse petite musique. Il a pointé du doigt les chômeurs qui profitent des allocations chômages "pour prendre deux années de vacances".

Leur gourou, leur maître à penser, a été plus lapidaire avec ses "fainéants".

Il y a des chômeurs qui trichent, qui fraudent, qui travaillent au noir et qui abusent donc de la générosité de notre système social. Mais au nom de quoi, l'arrogance étant au pouvoir, stigmatise-t-on la masse des chômeurs ? Pourquoi se permet-on de tels amalgames méprisants ? N'est-on pas capable d'imaginer le bruit humiliant que les phrases de Gattaz, de Castaner font dans la tête d'un sans emploi ?

C'est à dessein que nous utilisons les mots "stigmatiser" et "amalgames". Après chaque attentat, après chaque assassinat au couteau, c'est ce que nous répètent ceux qui nous gouvernent. Il ne faut pas stigmatiser ! Pas d'amalgames ! Mais en quoi un chômeur serait-il moins digne de respect et de considération qu'un musulman ?

Le triomphalisme dominateur des Gattaz and co à un prix. Il blesse au plus profond d'eux-mêmes des gens, de loin les plus nombreux, qui ne trichent pas et ne fraudent pas. Ils sont pauvres. Et ce qui reste aux pauvres quand ils sont pauvres c'est leur dignité. C'est elle qu'on piétine.

De cette humiliation inutile (à moins qu'elle ne soit voulue) nait la colère. Une colère qui pousse les offensés dans les bras de Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier a toujours l'insulte à la bouche pour parler de Gattaz, de Castaner ou de Macron.  A l'arrogance des uns répond la vulgarité et la violence de l'autre. Le patronat de droit divin c'est du pain béni pour Mélenchon. Les injures de ce dernier, sa démagogie vulgaire, confortent Macron dans son rôle royal de père de la nation.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 19/10/2017 - 09:48 - Signaler un abus Si les contrôleurs sont comme

    le procureur de Brest pour Ferrand, les chômeurs-tricheurs ont de beaux jours devant eux.

  • Par pasdesp - 19/10/2017 - 10:04 - Signaler un abus Merci M Rayski

    pour votre profonde humanite

  • Par Alain Briens - 19/10/2017 - 11:36 - Signaler un abus la boucle est bouclée !

    L'idéal serait bien sûr que les chômeurs ainsi radiés de Pôle Emploi soient immédiatement embauchés comme contrôleurs. Cela éviterait tout drame social lié à l'arrêt des indemnisations et garantirait l'emploi d'un personnel compétent pour détecter les fraudeurs, à l'exemple de Vidocq. Le risque serait que, le système étant victime de son succès, les contrôleurs deviennent plus nombreux que les chômeurs mais on pourra toujours les recycler à contrôler autre chose...les signes extérieurs de richesse par exemple, ou bien encore les écrits nauséabonds, ou les attitudes harceleuses. Il y a comme un prurit de contrôle dans notre société...

  • Par assougoudrel - 19/10/2017 - 12:02 - Signaler un abus Ce que propose Alain Briens

    est exactement comme les anciens braconniers à qui on a donné des postes de garde-chasse ou de rangers. Pareil aussi pour les anciens pirates informatiques. ils connaissent pratiquement toutes les ficelles du "métier". J'ai connu un gendarme (actuellement retraité) qui a grandi parmi les gens du voyage et des forains. Ses missions étaient de les surveiller et d'alerter ses collègues quand il y avait les signes et les marques devant les maisons avant les vols. Les voleurs entraient dans les maisons, prenaient des photos et les clients passaient commande.Il travaillait toujours seul.

  • Par Atlante13 - 19/10/2017 - 12:03 - Signaler un abus Bof, les Gattaz,

    depuis l'arrivée des socialos en 81, ils n'ont été que les collabos de la gauche bobo.

  • Par cloette - 19/10/2017 - 12:31 - Signaler un abus la gueule de l'emploi

    Il fait penser à De Funes dans les rôles de patrons roublards qui se méfient de tout le monde

  • Par Geolion - 19/10/2017 - 15:19 - Signaler un abus Article anonyme..

    J'aimerais savoir quel est l'auteur de cet article anonyme !! Car, je lui dirais deux mots ! A savoir que tous les chômeurs n'ont pas été visés par les propos de Macron et Castener. Seul les chômeurs "professionnels", multirécidivistes, refusant systématiquement tous les emplois qu'on leur propose sont visés A JUSTE TITRE ! Et tout le monde, dans son entourage, connait des chômeurs de cette catégorie ! Alors, ça suffit de jouer les vierges effarouchées ! Quant à Castener, il a dit : Les chômeurs ont "des droits et des devoirs, c'est une forme de liberté, mais la liberté, c'est pour aller vers quelque chose; la liberté, ce n'est pas de bénéficier des allocations chômage pour partir deux ans en vacances ". Il n'a donc absolument pas dit que les chômeurs partaient deux ans en vacances ! Prétendre ça comme le font les gauchos-bobos, les mélanchonistes et autres primaires, c'et un scandale et une tromperie envers les citoyens !

  • Par Baruch - 19/10/2017 - 15:53 - Signaler un abus Orthographe

    Cher Benoît Rayski, je vous lis toujours avec plaisir, parfois même avec bonheur, mais je crois que vos articles gagneraient encore en force s'ils respectaient l'orthographe. Le site Atlantico est-il si désargenté qu'il ne puisse se payer un correcteur ? "Le triomphalisme dominateur […] a un prix" et non "à" ; la colère naît avec un accent circonflexe et "c'est du pain bénit" prend un "t". Rien de grave donc, sinon l'envie que vos propos, qui font presque toujours mouche, soient irréprochables dans la forme comme dans le fond.

  • Par Lapalatine - 20/10/2017 - 09:00 - Signaler un abus D'accord..

    Avec ce que disent GÉOLIONet BARUCH

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€