Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Jean-Luc Mélenchon face au défi de la schizophrénie de la France insoumise

Ce 25 novembre s'ouvre à Clermont-Ferrand la convention nationale de la France Insoumise, mouvement reposant à la fois sur la personnalité de Jean-Luc Mélenchon et sur l'idée d'une convergence des luttes.

Equation

Publié le
Jean-Luc Mélenchon face au défi de la schizophrénie de la France insoumise

Atlantico : Ce 25 novembre s'ouvre à Clermont-Ferrand la convention nationale de la France Insoumise. ​Comment analyser ce qu'est véritablement la France Insoumise, parti reposant sur Jean Luc Mélenchon, figure ancienne de la politique française, ancien sénateur socialiste rompu à une certaine habileté, mais également sur une idéologie nouvelle, basée notamment sur les thèses développées par la philosophe Chantal Mouffe, supposant le marxisme comme insuffisant et reposant sur l'addition des luttes (féministe, écologique, minorités ethniques et sexuelles etc..) ?

Quelle est la part de vieille politique, et la part de nouvelle idéologie dans la France Insoumise ? 

Jean Petaux : La « France Insoumise » est une organisation paradoxale. Une partie de sa généalogie idéologique puise ses racines dans le trotskysme. Le moluvement s’inscrit, ainsi, dans une remise en cause de toute organisation fondée sur le « centralisme démocratique » (cher aux communistes staliniens). Leur crédo se résume dans le fameux « Tout le pouvoir aux Soviets »), prônant une critique systématique du stalinisme systémique, se voulant donc hostile à toute organisation partisane hiérarchisée, mais « en même temps » (Mélenchon, Marcon, même combat !…) capable de construire l’Armée Rouge (l’œuvre de Trotsky) qui est un modèle d’organisation pyramidale. Sans compter l’attachement des « Trots » à la figure de leurs leaders (Trotsky évidemment, mais aussi, peu ou prou, Lambert, Hardy, Krivine, etc.) élevés quasiment au rang de gourous.  Le parti « La France insoumise » est paradoxal parce qu’il montre, au-delà de toute raison, une dimension quasi schizophrène.

Considérons d’abord le leader de ce mouvement. L’histoire de Jean-Luc Mélenchon est indissociable des « années pouvoirs »  telles que les socialistes vont les vivre entre 1981 et 2017 avec des interruptions entre 1985 et 1987 ; 1993 et 1997 et de 2002 à 2012. Jean-Luc Mélenchon est effectivement un notable socialiste. Tantôt, en bon trotskyste de conviction, d’opportunisme et de stratégie d’appareil, il court sous ses propres couleurs, en déposant sa propre motion (ex. au Congrès de Rennes, automne 1990, un des plus délirants  qu’a  pu connaitre le PS), tantôt, adepte du « suivisme », il pratique un « entrisme »  cher aux Trotskystes et se « cache » sous d’autres parapluies. Mais Mélenchon n’est pas seulement un « notable socialiste », c’est aussi, un « social-démocrate revendiqué comme tel qui trouve chez Rocard (tout comme Hamon d’ailleurs) un corpus complet de valeurs, empruntant tout aussi bien aux « Cathos de gauche » qu’à certaines obédiences franc-maçonnes. Jack Lang qui était ministre de l’Education nationale lorsque Mélenchon fut ministre délégué à l’Enseignement professionnel, sous son autorité, entre mars 2000 et mai 2002, raconte à qui veut l’entendre qu’aussi bien lui-même ou le Premier ministre Lionel Jospin, devaient rappeler régulièrement au sénateur de l’Essonne, devenu ministre, qu’il était dans un gouvernement de gauche… ce dernier ayant tendance à l’oublier. « France Insoumise » est un peu dans la situation du PS dans les années 70 : un leader aux allures de tribun, ne détestant ni l’emphase ni l’enflure, forcément moins talentueux que son mentor et son modèle, fantasmé d’ailleurs, Mitterrand, à la tête d’une formation parcourue de courants et de tendances, mais les reniant officiellement, courants et tendances cachés qui considèrent pour la plupart que Mélenchon est une « tête de gondole » et qu’ils sauront le contrôler, le manipuler, voire s’en débarrasser, une fois arrivés au pouvoir. Un peu comme le MIR, au Chili, courant d’extrême-gauche, chercha à mettre Allende « sous-curatelle politique » en menant une lutte permanente dans la surenchère gauchiste et jusqu’au boutiste jusqu’au 11 septembre 1993 date du « golpe » de Pinochet. A « France Insoumise » vous trouvez plus facilement des militants qui vont vous dire que Mélenchon est suspect et qu’il faudra vraiment le « coacher » pour éviter qu’il ne trahisse, une fois au pouvoir, que de vrais mélenchonnistes, portés par une adoration du « lider ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 25/11/2017 - 11:52 - Signaler un abus Prochaine échéance !

    Le programme de J.L. Mélenchon reposait essentiellement sur la création et l'élection d'une ''Assemblée Constituante''. Puisqu'il a perdu, son parti va désormais nous offrir le spectacle de ce qui auraient pu y être les débats, avec les médias qui mettent surtout en valeur les aspects les plus absurdes, grotesques et aberrants. Pas certain que cela convainque les électeurs lors de la prochaine échéance !

  • Par Deudeuche - 25/11/2017 - 12:13 - Signaler un abus Absurde Grotesque et Aberrant

    Mélenchon quoi!

  • Par Ganesha - 25/11/2017 - 13:01 - Signaler un abus Congrès

    L'Assemblée Constituante de 1789 représente un élément majeur dans l'histoire de l'humanité, mais elle a mis plus d'un siècle pour manifester ses premiers résultats ! Espérons que ce congrès des Insoumis, qui vient de s'ouvrir, clarifiera un peu la situation ! Une certitude : la capacité et la volonté de nuisance des médias... et des gogos qui se contentent de les relayer...

  • Par Deudeuche - 25/11/2017 - 13:33 - Signaler un abus Nostalgie quand tu nous tiens!

    Le serment du jeu des paumés sied bien à la Meluche. Aucune baïonnette ne viendra troubler ce pauvre (mais riche) mec.

  • Par kelenborn - 25/11/2017 - 13:50 - Signaler un abus ah ben dis donc

    Pour une fois, il s'est décarcassé le Petaux! Chapeau bas!!! C'est solide , c'est documenté c'est argumenté! C'est presque de la confiture pour les cochons! Comme quoi ça sert de se faire engueuler. Bon, une chose me vient à l'esprit: On a mesuré comment le parti créé par Mitterrand a pu être pourri de la cave au grenier par des gens venus de ce qu'il faut bien appeler des sectes: La LCR, le PCI , LO mais aussi le maoïsme. Que pesait le couillon d'adhérent basique face à des machines fabriquées pour manipuler et d'abord pour faire de l'entrisme. Il faut évidement être un malade pour vouer la moindre admiration et refaire ce qu'ont fait Trostsky, Mao Staline, Castro Pol pot et tutti quanti. On ne l'empêchera pas mais, ne faudrait-il pas une sorte de charte morale des partis par laquelle ils s'engageraient à exclure de leurs rangs tout individu qui aurait ce type de passé? On exclut bien les pédophiles avérés du métier d'enseignant. La même chose vaut évidemment pour l'extrème droite et les adorateurs d'Hitler. On n'interdira jamais à quelqu'un d'être un malade (et Besancenot n'est pas dangereux quand il fait le facteur) mais on pourchasse bien les sectes: pourquoi pas ces gens la?

  • Par Stargate53 - 25/11/2017 - 14:08 - Signaler un abus C'est du vent !

    JL Mélanchon a raté son coup et n'a pas été suivi sur sa tactique par les français ! Tous les fauteurs de troubles subissent cette sanction. Donc arrêtons de parler de ces âmes en déshérence et laissons mourir de leur belle mort ! Stop à toute publicité ! Plus vite nous ignorerons ce non événement qui n'a pas marché, ne marche pas et marchera jamais plus dans le monde d'aujourd'hui, plus vite nous passeront à ce qui est utile !

  • Par Borgowrio - 25/11/2017 - 14:30 - Signaler un abus Chassez le naturel ..... E.t.c.

    Monsieur Mélenchon a trompé sciemment ses électeurs en cachant ses positions sur l'immigration et l'Islam . Il faut dire que les journalistes ont tout fait pour lui éviter les pièges . Son électorat s'est réduit à ce qu'il aurait toujours dû être , des fonctionnaires déconnectés des réalités économiques

  • Par Ganesha - 25/11/2017 - 15:35 - Signaler un abus 50 minutes !

    Je suis tombé par hasard sur BFM TV, sur le discours inaugural de Mélenchon à Clermont-Ferrand, et pendant les 50 dernières minutes, je n'ai entendu que des propositions pratiques, pertinentes et raisonnables. Apparemment, j'ai manqué les 25 premières minutes. Mais j'ai manqué là à un principe sacré sur Atlantico : commenter des sujets sur lesquels vous ne disposez strictement d'aucune information de première main !

  • Par Deudeuche - 25/11/2017 - 15:43 - Signaler un abus @Ganesha

    Toujours gauchiste, le FN c’est une couverture allez dites le c’etait pour rire :) Trotskiste libertaire oui, national identitaire en fait pas du tout. C’est pas grave il y en a plein les médias et les banlieues des comme vous!

  • Par kelenborn - 25/11/2017 - 19:41 - Signaler un abus oui GANESHA

    L'Assemblée Constituante de 1789 représente un élément majeur dans l'histoire de l'humanité, mais elle a mis plus d'un siècle pour manifester ses premiers résultats ! Mais...la Convention et la Terreur n'ont pas attendu si longtemps et Melenchon serait si bien dans le rôle d'un Robespierre de chef lieu de canton avec Adie Plenel dans celui de Fouquier Tainville!

  • Par Ganesha - 26/11/2017 - 06:47 - Signaler un abus Kelenborn

    Je pense effectivement que Mélenchon est d'un naturel colérique et imprévisible, capable de dérapages et d'outrances. Lui confier la charge de président de la République aurait été une imprudence : je l'aurais bien vu en ministre des Finances de Marine Le Pen !

  • Par Anguerrand - 26/11/2017 - 09:58 - Signaler un abus À Ganesha le gauchiste

    Quand j'affirmais que les FN dont il a été un grand défenseur, avaient la meme Politique que Melenchon, je me faisait insulter, la preuve que j'avais raison. Ce qui l'a fait changer d'avis ? Certainement l'incurie de MLP dans son tête à tête et dans les interviews qui ont suivis. Elle semble paumée actuellement, au point qu'elle demande à ses adhérents quelle Politique elle doit faire !... alors les Ganesha rejoigne Melenchon tout aussi paumé. C'est la lutte finale.....!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean Petaux

Jean Petaux est docteur habilité à diriger des recherches en science politique, ingénieur de recherche, politologue à Sciences Po Bordeaux, grande école dont il est depuis 27 ans le directeur de la Communication et des Relations extérieures. Auteur d’une dizaine d’ouvrages,  il dirige aux éditions « Le Bord de l’Eau » la collection « Territoires du politique » et y a publié en avril 2017 un livre d’entretiens avec Michel Sainte-Marie, ancien député-maire de Mérignac  intitulé « Paroles politiques ».  Parmi ses publications antérieures il a  codirigé aux Editions Biotop, en 2010,  Figures et institutions de la vie politique française.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€