Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Jean-Luc Mélenchon et la nature réelle de ses relations avec ses amis bolivariens sud-américains

Le candidat de la France insoumise n'est pas un aspirant dictateur mais certainement pas un libertaire ni un rebelle non plus.

Jean-Luc Mélenchon et ses amis "Bolivariens"

Publié le - Mis à jour le 21 Avril 2017

     La tenue est à l’unisson de l’idéologie « bolivarienne ». En fait, que représente Simón Bolívar ? Les citoyens français en général ne connaissent de lui que le nom d’une avenue et d’une station de métro à Paris. Au Venezuela, cependant, il s’agit d’un héros intouchable, du moins pour Chávez et son successeur. Le nom même de « République du Venezuela » a été remplacé par celui de « République Bolivarienne du Venezuela ». Mais, bien qu’il ait été le Libertador d’une grande partie de l’Amérique du sud contre le joug colonial espagnol au début du XIXe siècle, il s’est autoproclamé plus tard « dictateur » et  même « président à vie », avant d’être destitué.

C’est à ce Bolívar-là que se référait essentiellement Chávez. Peut-on aujourd’hui se revendiquer d’une idéologie si archaïque et d’une personnalité si contradictoire ?

     Jean-Luc Mélenchon n’est naturellement pas un dictateur en puissance. C’est un populiste aussi peu fiable que l’autre populiste qu’il combat. Mais il n’a rien d’un libertaire ou d’un rebelle. Comme ses amis de Podemos en Espagne, il défend ouvertement les régimes latino-américains qui n’ont de cesse de réprimer, avec son assentiment, les véritables combattants pour la liberté.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 18/04/2017 - 08:24 - Signaler un abus C'est jamais par hasard qu'on

    C'est jamais par hasard qu'on devient un vieux cons.... D'abord jeune con.....Après c'est un travail de tous les instants !! Et comme la différence entre un jeune C. et un vieux C. c'est l'expérience contre laquelle on ne peut rien........ Je préfère voter pour le plus jeune il y a peut -être un faible espoir

  • Par jerome69 - 18/04/2017 - 09:58 - Signaler un abus Un négationiste

    Le néganionisme des actes de barbarie communiste et assimilé , devrait être traité et puni comme celle du régime nazie.

  • Par vangog - 18/04/2017 - 11:02 - Signaler un abus Un siècle de Marxisme-leninisme...

    et dans quelques mois, on n'entendra plus parler de cette idéologie meurtrière, qui a laissé la moitié de la planète exsangue économiquement, grâce à Marine Le Pen et aux patriotes. Melenchouille, prépare-toi à la retraite avec la nomenklatura privilégiée gauchiste!...

  • Par Anguerrand - 18/04/2017 - 15:15 - Signaler un abus Comment voter Mélenchon ?

    C'est vraiment avoir la mémoire courte sur son passé politique Trotskiste, 40 ans de politiques et 40 ans de détachement de l'EN, une richesse acquise on ne sait comment uniquement avec la politique ,ses amitiés avec les dernières dictatures communistes qui ont fait 100 millions de morts et sont toutes devenues des dictatures terribles ou des millions sont morts de faim de tortures. Aucun pays ayant adopté cette politique n'a réussi . Alors les électeurs de Mélenchon sont Soit des ignares soit des illuminés qui se laissent avoir par sa grande gueule.

  • Par antidote - 18/04/2017 - 23:45 - Signaler un abus les Mélenchonnistes !

    Des refoulés ,jaloux du voisin , de la réussite de l'autre , de sa culture , de son intelligence en somme le reflet exacte du polpotisme dont les Coréens du Nord subissent sous l'emprise d'un fou ,d'un illuminé ce qui pourrait très bien nous arriver si nous ne réagissons pas en donnant une chance à un abrutis qui se prend au sérieux !!!

  • Par Marie-E - 19/04/2017 - 09:24 - Signaler un abus C'est bizarre

    En France l'extrême gauche et les anars ont toujours été vu avec bienveillance. Quand on sait que les 3/4 des gouvernements de gauche ont été jeunes trotskystes et ont crié CRS SS...et que Cazeneuve alors ministre de l'intérieur comprenait les manifs pro Hamas de 2014 en regrettant de be pouvoir y participer. Quand on entend Poutou demander le désarmement des policiers, evoquer Theo and co moi je pense au couple de Magnanville. Les zadistes ont tous les droits, Nuit debout avait même le droig de s' en prendre à Finkielkraut. Aujourd'hui les anciens des barricades de 68 comme Dany le Rouge ont rejoints Macron. Pourquoi leur donner l'importance qu' ils n'ont pas.

  • Par pale rider - 20/04/2017 - 07:53 - Signaler un abus Le socialisme modéré , n'a jamais existé

    Le génie de Mitterrand a été de le faire croire.

  • Par lemillanh - 20/04/2017 - 08:34 - Signaler un abus C EST INCOMPREHENSIBLE CETTE FASCINATION POUR

    Les extrêmes en France (de 40 % à 45 %) vont voter pour Mélanchon Marine Le Pen Poutou Arthaud que rien ne justifie dans un pays comme la France historiquement la prise de pouvoir par ces extrémistes n 'a apporté que terreur désolation massacres pauvreté généralisé philosophie d'état guerrière en quoi tout cela est il admirable? en quoi les dizaines de millions de morts du nazisme du stalinisme du maoïsme inspiré par les dirigeants à l'égo surdimensionné sont ils justifiés aucun de ces mouvements révolutionnaires ou réactionnaires même au prix de l 'élimination des opposants n'a créé de richesse et les gens sont toujours aussi fasciné par cette démagogie extrême source de tant de malheurs de l'humanité...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacobo Machover

Jacobo Machover est un écrivain cubain exilé en France. Ses derniers livres sont : La face cachée du Che (Armand Colin) et Castro est mort ! Cuba libre !? (Éditions François Bourin).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€