Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

iWatch : Apple aura-t-il la peau de l’industrie des montres ?

iWatch, le nouveau-né d'Apple, fait son entrée dans le marché des montres. Si le mastodonte de la tech apporte un nouveau souffle à ce secteur, il est encore loin de voler la vedette à la traditionnelle montre de luxe.

Tic-tac connecté

Publié le
iWatch : Apple aura-t-il la peau de l’industrie des montres ?

Atlantico : Apple a présenté mardi dernier lors de sa keynote sa première iWatch, une montre connectée d'une valeur de 349 dollars. L'industrie de la montre doit-elle commencer à s'inquiéter de cette nouvelle venue sur le marché de l'horlogerie ?

Michel Chevalier : A 349€, je ne crois pas que la montre Apple va concurrencer les montres de luxe dont les trois segments, les montres à complication (prix de détail supérieur à 10 000€), les montres de joaillerie ou de spécialistes (prix de détail supérieur à 1500€) ou montres de mode (prix de détail supérieur à 500€).

La montre Apple appartient à une autre catégorie. Elle va être utilisée dans un premier temps par les spécialistes d'internet et des réseaux et la grande majorité de ces personnes, soit n'ont pas de montre (le smartphone le remplace déjà avantageusement), soit ont des Swatch.

Donc la concurrence directe avec les montres de luxe ne me paraît pas un risque majeur à court terme.

Le marché de la montre, même à complications, va-t-il malgré tout devoir à un moment donné s'adapter à cette nouveauté ? De quelle manière ?

Les gens qui possèdent par exemple des montres à complications sont souvent des collectionneurs et des spécialistes d'objets rares et mécaniques. Ils veulent des objets faits à la main pas des experts… Les motivations d'achat (anniversaire particulier, évènement important dans leur vie, promotion ou bonus exceptionnel...) ne peuvent pas se satisfaire d'une montre plastique à 349€ et qui de plus sera déjà démodée et obsolète dans 2 ou 3 ans.

Le marché des montres de luxe a connu une croissance très élevée, liée surtout au marché chinois, mais ce dernier vient de connaître deux années difficiles en 2013 et 2014 quand la Chine a essayé de réduire les cadeaux d'affaire payés par les entreprises, et la montre de luxe faisait partie de cette catégorie. Néanmoins, il s'agit d'un marché sain, dynamique depuis plusieurs années et avec un volume d'environ 17 milliard d'euros.

En ce qui concerne la montre haut de gamme, sera-t-elle épargnée par cette mode du connecté sachant que l'iWatch est considérée comme un objet mode ?

Il ne devrait pas être affecté par la montre Apple. Néanmoins si celle-ci réussit, elle peut être en concurrence directe avec la Swatch... Mais on verra quel est l'objectif d'Apple. S'il s'agit de vendre 10 millions d'unités à 349€ (donc un prix de gros de 175€) cela fait 1,7milliards d'euro de chiffre d'affaires pour Apple : ce chiffre reste très inférieur à celui de Swatch. Il y a une autre particularité de la montre Apple : elle est reliée…et donc elle doit rester la même. Un passionné de Swatch a déjà dans son tiroir une montre jaune, une bleue, une verte ou une noire...Il peut avoir plusieurs modèles de cadrans. Le possesseur de la montre Apple n'aura mis au point et connecté qu'une seule montre à son Iphone et à son ordinateur.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zeliclic - 20/09/2014 - 15:46 - Signaler un abus Tout cela est hors de propos

    Il ne s'agit pas d'une montre mais d'un objet connecté qui se porte au poignet. Samsung l'a compris et s'est bien gardé de l'appeler "montre".

  • Par crobard007 - 21/09/2014 - 20:09 - Signaler un abus Redondance consumériste

    Tous les téléphones affichent l'heure, pour le prix du bracelet je préfère inviter des amis au resto.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Chevalier

Michel Chevalier est directeur du cabinet EIM et enseigne à l'Université Paris Dauphine, à l'Ecole Supérieure du marketing du Luxe et à l'ISC. Il a été directeur général de Paco Rabanne Parfums et executive vice-président de Bluebell Asia. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€