Samedi 19 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'Islande va très bien, merci… mais en avez-vous entendu parler ?

Alors que la Grèce vient tout juste d'obtenir une nouvelle rallonge de plus de 40 milliards d'euros, certains estiment que la zone euro ne fait que gagner du temps. La péninsule peut-elle s'inspirer de l'Islande pour s'en sortir ?

Je vais bien, ne t'en fais pas

Publié le 30 novembre 2012
 
"L'Islande a fait face à ses problèmes de façon démocratique et en ayant recours aux marchés plutôt qu'à des technocrates…"

"L'Islande a fait face à ses problèmes de façon démocratique et en ayant recours aux marchés plutôt qu'à des technocrates…" Crédit Reuters

Plaignons les pauvres hommes politiques Européens. Pas de fin de semaine où ils ne se retrouvent à Bruxelles pour mettre la dernière main au énième plan de sauvetage de la Grèce qui a besoin de 30 ou 40 milliards d’Euro de plus, pas de jour où la presse économique ne publie l’écart des taux entre l’Allemagne ou l’Espagne et où nous n’apprenions que le chômage fait un nouveau bond plus haut en France.

Aujourd’hui, et grâce à cette machine à détruire l’Europe qu’est l’euro, nous avons cinq pays européens qui n’ont plus accès aux marchés financiers, des dettes étatiques qui continuent à exploser trois ans après le début de la crise, un taux de chômage dans l’Europe du Sud qui frôle les 25 %, un taux de chômage des jeunes de 25 ans qui dépasse les 50 %, des PNB en chute libre, l’émergence d’un parti ouvertement raciste en Grèce, des tendances à la sécession de certaines provinces en Espagne (Catalogne, Pays Basque) ou en Italie… Devant ce désastre inimaginable, qui ne cesse de s’aggraver et qu’ils ne peuvent plus nier, les réactions de nos hommes politiques Européens ne bougent pas d’un iota.

Démanteler l’euro et retourner aux monnaies nationales serait un désastre encore plus grand, (vous disent ceux qui ont créé l’Euro contre toute logique économique. Ils se sont trompés sur tout depuis vingt ans. Pourquoi donc les croire sur ce coup là ?). J’en doute très fortement. Apres tout, je n’ai pas d’exemples dans l’histoire d’un monstre technocratique mis à mort sans que cela ne se traduise par une envolée de la croissance économique et des marchés financiers, le capital pouvant circuler à nouveau en fonction de la rentabilité marginale de ce même capital, mais soit…A mon humble avis, il vaut mieux la fin de l’horreur qu’une horreur sans fin (proverbe allemand).

La solution de laisser faire le marché pour retourner à l’équilibre ne marche pas comme chacun le sait. La seule chose qui fonctionne, c’est un marché « dirigé et encadré » par des gens compétents et altruistes, c’est a dire eux, et pour cela , il est bien normal qu’ils disposent de privilèges et de pouvoirs exorbitants et surtout qu’ils ne soient pas soumis aux foucades d’un électorat qui ne comprend rien à rien. Et c’est la qu’il faut introduire l’Islande

Pendant que la Grèce faisait faillite dans le Sud, à peu prés au même moment, l’Islande plongeait dans le Nord. Et je ne sais pas si le lecteur a remarqué , mais personne, absolument personne, ne parle de l’Islande, et pour cause: elle va très bien ! Et elle va très bien parce que le pays a fait face a ses problèmes de façon démocratique et en ayant recours aux marchés plutôt qu’a des technocrates… Qu’ont fait les Islandais pour s’en sortir ? C’est tout simple, ils ont fait ce qu’avaient fait avant eux la Suède en 1992, la Corée en 1998 et bien d’autres avant et après eux…

Revenons sur l’année 2008-2009 en Islande.

Une croissance bancaire débridée a amené le pays à la faillite. Les banques Islandaises ayant emprunté de façon déraisonnable aux banques de certains autres pays (Allemagne, Grande Bretagne) pour financer une expansion totalement folle se retrouvent dans une situation désespérée lorsque les banques étrangères exigent le remboursement des prêts.

Les autorités élues prennent le conseil du FMI et commencent à mettre au point un programme d’ajustement qui forcerait les Islandais à reconnaitre ces dettes et donc les maintiendrait en esclavage pour 15 ans, selon la formule habituelle du FMI qui refuse toujours de reconnaitre la responsabilité du préteur dans une faillite financière. La seule solution pour le FMI en effet est toujours de faire baisser le niveau de vie des populations locales en augmentant les impôts et en privilégiant le créancier extérieur par rapport au créancier intérieur, ce qui rend le remboursement de la dette impossible.

Ce plan, bien entendu me marche jamais, comme on le voit partout en Europe aujourd’hui, mais le fait qu’un plan ne marche pas n’a jamais empêché des fonctionnaires de le proposer à nouveau puisque le fait qu’il échoue leur garantit un emploi pour de nombreuses années ensuite. Apres tout, vivre dans un hôtel de luxe à Athènes depuis trois ans est plutôt plus agréable que de se morfondre dans une banlieue de Washington.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ElmoDiScipio - 03/12/2012 - 11:04 - Signaler un abus Aux grands tenants des grands méchants loups .....

    demandez vous qui vous coute 15 milliards de deficit Secu par an
    demandez vous qui est responsable du manque a gagner de 10 milliards par an des regimes de retraites
    demandez vous à quoi servent les centaines de milliards de dépenses publiques
    demandez vous qui des évadés fiscaux et des escrocs au fisc du dimanche coute plus cher à la nation
    demandez vous comment un pays qui a plus de 10% de chômeurs a un patrimoine net stérile équivalent à 5 fois le PIB national.
    Une fois répondu honnêtement à minimum deux trois de ces questions, peut etre sera t il temps d'oublier les boucs émissaires et l'ennemi facile et de se regarder un peu plus en face........

  • Par ElmoDiScipio - 03/12/2012 - 10:59 - Signaler un abus Mon pauvre Inconnu

    Il faut etre du dernier des agités inutiles du bulbe pour prendre votre rhétorique tiedasse pour un argumentaire.
    Je ne vois que bouillie verbeuse maladroitement reprise du petit manuel de gaucho de salon. Aucun argument aucune demonstration pas meme un concept sur lequel prendre prise à votre bouillie.
    Non la meme soupe que papi MéchantCon, en croyant qu'eructer et pisser avec le vent de la beaufitude et du poujadisme à la petite semaine rend le propos noble et constructif.
    "Oligarchie multicouche" c'est quoi ? un nouveau concept de serviette hygiénique pour incontinent verbal ? Vous en portez combien ?

  • Par Intermezzo - 02/12/2012 - 09:57 - Signaler un abus Pas serieux

    Pas sérieux:
    Comparons la France et le Royaume Uni non membre de la zone Euro qui a donc pu dévaluer sa monnaie: depuis 2008 la croissance de la France a été supérieure à celle de notre cher voisin de trois pour cent (en cumulé)-source eurostat

  • Par JP34 - 01/12/2012 - 11:59 - Signaler un abus Bravo pour cette analyse que

    Bravo pour cette analyse que le partage entièrement.
    Je suis également convaincu que les architectes de l’Europe, responsables de notre déliquescence actuelle et toujours au pouvoir à BRUXELLES ( JUNKER et consort ), sont parfaitement conscients, de leurs erreurs de conception qui sont aujourd'hui irattrapables, et des solutions possibles qui permettraient à l'économie de redémarrer et donc de résoudre le problème du chômage.
    Mais leur égo démesuré leur interdit sous peine de suicide idéologique de revoir leur copie.
    il faut revenir d'urgence à la démocratie et proposer au peuple le choix entre différentes alternatives politiques pour résoudre cette crise , ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

  • Par boblecler - 01/12/2012 - 10:16 - Signaler un abus C'est bon, les Espagnols et

    C'est bon, les Espagnols et les Portugais peuvent exporter en Amérique Latine et en Afrique (Angola, etc.... Les Chinois ne maîtrisent pas tout)
    Le montant de l'Epargne est de 1300 milliards sur l'assurance vie et 2500 milliards sur les autres placements en réglementés etc en Epargne liquide plus 200 milliards d'euros de collecte cette année soit 4000 milliards d'euros soit 1 - 1800/4000 soit 165 % de plus que la Dette! Le Japon a une dette de 200 % du PIB DONC ON PEUT CONTINUER COMME CA!
    Suffit juste de modifier le financement de la protection sociale et remettre des bourses locales pour faire des PME entre 50 et 500 salariés pour exporter des produits en Inde et en Chine dans tous les domaines, infra structures, électroniques, médias etc

  • Par jbbruxelles - 01/12/2012 - 10:04 - Signaler un abus comparaison n'est pas raison

    l'Islande, c'est 300.000 habitants, soit la ville de Grenoble... La Grèce, c'est 10.000.000. Les solutions applicables à une ville, pardon un pays, sont-elles véritablement exportables si facilement?

  • Par guasilas - 01/12/2012 - 08:49 - Signaler un abus @mani

    "les pays sont endettes a cause de l'euro???"
    evidemment. pensez vous que les grecs auraient pu emettre une fraction de leur dette actuelle en Drachmes?

  • Par jerem - 01/12/2012 - 00:36 - Signaler un abus pour la democratie !!!

    là c'est un sans faute pour un petit pays de 300.000 habitants .....
    on l'a fait ?
    L'UMP devrait trouver des sources d'inspiration .

  • Par jerem - 01/12/2012 - 00:32 - Signaler un abus TRES BONNE suggestion

    En effet on devrait auditionné l'islande .... d'ailleurs
    si l'on en lit wikiépdia"Depuis novembre 2008, le pays est sous un contrôle des changes strict. Le cours officiel est fixé une fois par jour par la banque centrale.
    Il a été reporté en 2011 que l'Islande envisageait d'adopter le dollar canadien comme unité monétaire nationale1.
    En mars 2012, la chef du gouvernement islandais Johanna Sigurdardottir annonce son intention d'abandonner la couronne islandaise, soit au profit d'une monnaie étrangère, soit en intégrant la zone euro"
    MAIS EGALEMENT
    "L'Islande a déposé en juillet 2009 une demande de candidature à l'Union européenne, selon certains dans l'espoir de stabiliser son économie et d'adhérer à la zone euro"
    C'EST DIRE A QUEL POINT ELLE VA BIEN ......
    45% de devaluation de la monnaie en 5 ans
    45% d'inflation en 5 ans
    il est vrai que cela respire le bonheur pour ceux qui n'avait aucune epargne et qui vivaient gracement avant la crise (si tant est que l'on peut etre dans les 2 cas en meme temps)
    parce que pour l'islandais avec son petit livret d'epargne et son salaire pas trop élevé, pas sur qu'il soit en train de danser la polka sur la banquise...
    "

  • Par jerem - 01/12/2012 - 00:23 - Signaler un abus TRES BON sujet en effet !!!

    Effectivement tres bonne idée de parler de l'islande.
    D'ailleurs depuis 2007: les prix ont augmenté de 45% (de sept 2007 a sept 2012) . nous sommes loin avec nos 2% par an d'atteindre pareil resultat
    Quant au "petit ajustement" par la valeur de la devise. Effectivement encore tres interessant :
    en sept 2007 un euro donnait 88 couronnes islandaise. en sept 2012 un euro donnait 160 couronnes islandaises .l'equivalent d'une petite dévaluation de 45%
    Nous n'avons pas cette chance avec l'euro face au dollar .....
    En plus avec leur activité poisonniere exportatrice, il peuvent se nourrir abondamment pour avoir bonne mémoire.

  • Par sanglier intrépide - 30/11/2012 - 20:05 - Signaler un abus Merci Monsieur Gave

    Ils sont rares les gens comme vous aujourd'hui qui disent des évidences.

  • Par Grwfsywash - 30/11/2012 - 19:58 - Signaler un abus @ Mani - 30/11/2012 - 18:16

    Merci pour votre réponse.
    C'est malheureusement celle que l'on attend de partisans du status quo.
    Il arrive un moment ou aller "nucléaire" peut sembler une option préférable, que proposez-vous pratiquement pour éviter cela?

  • Par Mani - 30/11/2012 - 19:17 - Signaler un abus @inconnu

    Et donc... la réponse à mes questions ? J'ai besoin d'une explication de texte, s'il vous plaît.

  • Par Mani - 30/11/2012 - 19:16 - Signaler un abus @Grwfsywash

    "L'Islande n'est pas la France, soit, mais un individu n'est pas l'Islande, pourtant l'acceptation d'une situation de banqueroute marche aussi pour un individu.
    Voulez-vous dès lors, nous préciser à partir de quelle taille de pays l'exemple islandais ne marcherait pas?"
    .
    Le message ne s'adresse pas à moi, mais la réponse est tellement peu compliquée que même moi je peux m'y atteler.
    .
    Lorsqu'un individu fait banqueroute, le défaut de paiement ne met pas en danger la banque qui lui a prêté de l'argent.
    .
    Pareil pour une entreprise quelconque.
    .
    Quand des sommes de l'ordre de 1500 milliards d'euros sont concernées, vous pouvez commencer à vous douter qu'un défaut de paiement risque de mettre un certain nombre d'établissements dans la panade.
    .
    Et si ces établissements font faillite à leur tour, des entreprises et d'autres banques vont faire faillite à leur tour, ainsi que d'autres États, etc.
    .
    Si on ajoute à tout cela le fait qu'on se trouve DÉJÀ au bord de la récession, on obtient une image relativement fiable du risque qui existe.
    .
    Le mot clé est "interconnexion".

  • Par Mani - 30/11/2012 - 19:10 - Signaler un abus @Rlilette

    Ben voyons. "Spoliateurs", "fourbes" qui "se vautrent dans le mensonge et la manipulation", "pervers" : je suppose que ce sont des compliments pour vous...

  • Par LouisArmandCremet - 30/11/2012 - 18:35 - Signaler un abus Pour info

    "il a été promptement débarqué pour être remplacé par un Kissling de service"
    Pour info, Kissling, sécrit en fait Quisiling...

  • Par Inconnu - 30/11/2012 - 17:51 - Signaler un abus À ElmoDiScipio, démocrate de papier et Mani-pulateur

    Vous n'avez d'autre argument que"vain phraseur" ? Votre bouillie se rend-t- elle compte que je "colle " au sujet de l'article ?
    Les mesures démocratiques auxquelles je fais référence sont abordées au cinquième alinéa par Charles Gave puis résumées en deuxième page.
    Ce que je déplore, c'est qu'elles n'aient pu être prises plus tôt, en raison des obstructions que les représentants de "démocrates" de votre genre mettent dans les structures juridiques de nos pays pour empêcher tout recours citoyen à leurs manoeuvres.
    Choses limpides que vous ne voulez pas entendre !
    Vous le démontrez d'ailleurs par votre manipulation étriquée d'un concept (qui dit bien ce qu'il veut dire !). la translation à but de dénigrement que vous en faite ne vous honore pas ...
    Pour les islandais, ne les rabaissez pas non plus : ils connaissent leurs devoirs. Merci pour eux !
    Et ont remis en place certains prêteurs irresponsables : c'est cela qui vous gène. Alors, gardez donc votre désinformation ridicule par devers vous !

  • Par Glabre et Ingambe - 30/11/2012 - 17:50 - Signaler un abus perestroïka

    ici, démocratie rime avec clarté, transparence.

  • Par Grwfsywash - 30/11/2012 - 16:06 - Signaler un abus De France et de plus loin - 30/11/2012 - 10:51

    "...Le jour ou elles s’assiéront sur les dettes grecques, espagnoles, italiennes françaises etc.. ce sera une autre affaire."
    Le jour ou elles devront "s’assoir", le climat sera moins serein, qu'il n'a été pour l'Islande.
    N'ayez aucun doute que les peuples de nos pays, acculés comme ils le seront n'auront sans doute pas d'autre choix que la révolte.
    Vous semblez penser que cela n'arrivera pas, vous devriez au contraire prendre garde.
    Il n'y aura rien d’ordonné dans cette insurrection, et malheureusement, peu d’efficacité dans les résultats.
    Il vaudrait bien mieux "ordonner" la banqueroute autant qu'il ne soit pas déjà trop tard pour le faire.

  • Par Grwfsywash - 30/11/2012 - 15:57 - Signaler un abus @ Laurentso

    "...il est évident que l'Islande n'est en rien un "modèle" en quoi que ce soit. Même Bjork n'a pas fait d'émules."
    Une chose est certaine, c'est que cette hautaine arrogance "made in France" semble avoir encore de beaux jours, et là-dessus, personne ne suit notre (votre) exemple.

  • Par Grwfsywash - 30/11/2012 - 15:52 - Signaler un abus @ Thierry - 30/11/2012 - 07:55

    Mise à l’échelle, dites-vous?
    L'Islande n'est pas la France, soit, mais un individu n'est pas l'Islande, pourtant l'acceptation d'une situation de banqueroute marche aussi pour un individu.
    Voulez-vous dès lors, nous préciser à partir de quelle taille de pays l'exemple islandais ne marcherait pas?

  • Par géodith - 30/11/2012 - 14:58 - Signaler un abus Désolée, parti trop vite ?

    aux politicards cités juste avant.
    L'islande et la Suisse pourraient nous inspirer...
    Désolée pour les fautes pas de relecture.

  • Par géodith - 30/11/2012 - 14:56 - Signaler un abus Deux remarques

    1. La géothermie donne une petite indépendance énergétique à l'Islande.
    2. Le modèle à prendre de chez eux est de virer nos politicards qui s'en mettent plein des poches, ensuite les journalistes qui font un demi-boulot et se sont vus attribués le 23.11 une ristourne de 7600€ sur leur impôts grace aux politica

  • Par ElmoDiScipio - 30/11/2012 - 14:25 - Signaler un abus Inconnu

    Vous vous reposez cinq minutes mon grand . Autant de tournures ampoulées pour du charabia de passionaria de salon c'est trop pour un seul inconnu.
    Rangez vos slogans vides de sens et comme dit Mani un peu plus bas faites dans le raisonnement pas dans l'illuminé un peu benêt.
    L'Islande crevait de ses dettes pas de la finance. Dettes de particulier et de l'Etat pas d'autres choses. Oui vive la Démocratie qui pour vous n'est qu'un argument passe partout qui n'a aucun sens.
    La Démocratie n'est pas un état en soit elle n'existe que dans l cadre de la République Nation ... et la pas de bol pour vos fumeuses théories rances, cela implique des droits mais aussi des devoirs.
    Et le premier devoir des Islandais est de rembourser les dettes que personne ne les a forcé de prendre pour financer leur petites spéculations immobilières et leur train de vie.... Une fois cette obligation opérée les Islandais auront TOUS les droits des lors que la majorité d'entre eux l'aura décidé.
    Vous comprenez la différence ? Moi je suis un Démocrate vous un vain phraseur.

  • Par Equilibre - 30/11/2012 - 14:11 - Signaler un abus Remue-méninges

    -Alliance objective entre politique et banquier
    -Redéfinition de la notion de responsabilité
    -Manque absolu de démocratie et de respect de celle-ci
    -Grèce en faillite à cause du neuro, parce qu'elle n'aurait jamais pu faire ce qu'elle a fait avec sa drachme.
    -idem pour l'Espagne
    -FMI dégage
    - peu ou pas d'articles sur ce qui se passe parce que la propagandastaffel politico-médiatique n'a guère intérêt à en parler
    .
    L'exemple est-il généralisable? Je ne sais pas. Ce que je sais, par contre, c'est que les neuneus qui nous gouvernent se sont plantés sur tout. Et ne serait-ce que pour cela, il faut les dégager, tous. Eux et leur neuro et leur UE.
    Ce que je sais aussi, c'est que tout cela se terminera mal.
    .
    L'autre abruti de Juncker s'est fait rire au nez par des journalistes (il ne devait pas y avoir de français) lorsqu'il a annoncé l'objectif 2020 pour la Grèce. Obligé de dire que ce n'était pas une plaisanterie. Ces criminels devront être jugés, comme en Islande, pour leurs actes.

  • Par Rlilette - 30/11/2012 - 13:49 - Signaler un abus @mani

    j'ai beau chercher, je ne vois pas d'insulte dans son argumentaire mis à part zozo a l'endroit des financiers, ce qui me semble un moindre mal...
    Toujours est-il que son argumentaire est toujours plus conséquent que celui des Européistes: "Mais enfin, ça sera la catastrophe".

  • Par Mani - 30/11/2012 - 13:43 - Signaler un abus @inconnu

    "Soit disant que le scénario islandais transposé à un Etat plus vaste aurait des conséquences plus graves.
    En dissimulant l'évidence que la capacité contributive des principaux pays leur est proportionnelle !
    Démontage facile révélant leur fourberie."
    .
    Et en français, ça donne quoi ? Que vient faire ici la "capacité contributive" ? C'est un concept de microéconomie portant sur la capacité d'un contribuable, donc d'un INDIVIDU, à financer la dépense publique... Dans votre bouche, c'est du charabia. Et quel rapport en outre avec la transposition de la situation d'un pays isolé de 350000 habitants avec un pays économiquement intégré de 65 millions d'habitants ??
    .
    "Créanciers probables de la dette publique, comme tant d'autres spoliateurs." Alors comme ça, prêter de l'argent, à un État ou à un particulier, c'est SPOLIER ?? Vous le faites exprès ou vous êtes intellectuellement diminué au départ ? Même au milieu de votre délire hallucinant, ça choque, c'est dire.

  • Par Mani - 30/11/2012 - 13:33 - Signaler un abus @inconnu

    C'est toujours mieux que d'ériger l'insulte en argumentaire.

  • Par Teo1492 - 30/11/2012 - 13:28 - Signaler un abus François Hollande est le pire Président de la Ve,

    mais ça tout le monde le sait !!!

  • Par Inconnu - 30/11/2012 - 13:21 - Signaler un abus À grand clerc ElmoDiScipio et loin de la France

    Je cite : "Si 50% et une voix de Français décident de ne plus rembourser leurs credits vous parlerez aussi de Démocratie ? Penseur à la petite semaine..."
    Belle confirmation de mes propos : je vois que j'ai touché juste !
    Vous êtes bien de ceux qui sont "démocrates" quand les résultats les arrangent ! Sauf que ce sont les carences démocratiques qui nous ont amenées ces corrompus dans divers secteurs.
    Or, la démocratie, voyez-vous, ne se négocie pas !
    Si les majorités dont vous venez vous plaindre avaient obtenu, à temps, des pouvoirs effectifs, les zozos de la finance dont vous êtes un des contempteurs, auraient été priés d'aller se faire voir ailleurs ...
    Vous avez une belle mauvaise foi de vous flatter des conséquences des errements bancaires qui auraient été nettement amoindris dans ce cas.
    Il est vrai que ne peuvent être que des penseurs à la petite semaine ceux qui s'opposeraient à la prise de risques systémiques. Risques qui apporteraient quelques dividendes à quelques uns. dont vous ?

  • Par De France et de plus loin - 30/11/2012 - 13:00 - Signaler un abus 300 à l'heure

    Autre exemple:
    L'Ukraine, la Biélorussie et la République tchèque: deux sont des dictatures dégueulasses et des pays très en retard, l'un de ces pays est une véritable démocratie relativement prospère et fait partie de l'UE. Vous devinez lequel?

  • Par De France et de plus loin - 30/11/2012 - 12:57 - Signaler un abus 300 à l'heure

    L'UE est la première puissance commerciale du monde et compte en son sein respectivement les 4e, 5e et 7e puissances mondiales.
    L'Allemagne est du reste la première exportatrice mondiale et les pays scandinaves membres de l'UE font partie des pays les plus riches et les plus développés du monde.
    Alors la Suisse, son paradis fiscal et ses banques qui blanchissent à tour de bras protégées par le secret bancaire, vous pouvez vous la garder.

  • Par Rlilette - 30/11/2012 - 12:24 - Signaler un abus @ De France et de plus Loin

    Que les banques d'investissement calanchent parcequ'elles ont effectué des investissements crétins sur les dettes Espagnoles, les Subprimes, Enron, la compagnie des mers du sud ou les bulbes de tulipes, c'est le cadet de mes soucis.
    Mon problème à moi est celui de la prise d'otage colossal opéré au passage avec le lien des activités de dépôt et d'investissement ainsi que le leveraging délirant qui en devient affolant comparé au PIB des états.
    Avant de critiquer la méthode du défaut (qui est certes un peu brutale, mais pas moins que les cures d'austérités aussi inutiles que dangereuses pour la paix sociales). Il faut critiquer les structures de cet état de fait où, oui, un défaut serait catastrophique et nous conduirait au jardin potager en 5 jours.

  • Par rudi11 - 30/11/2012 - 12:16 - Signaler un abus eh oui

    l islande ne fait pas partie de l 'europe... elle est donc libre
    de diriger son pays
    faire une nouvelle constitution en consultant par internet les citoyens, nationaliser les malfaisants jpour remettre de l ordre, condamner des ministres à la prison
    imaginez vous cela en france ? hollande claque des dents à bruxelles, bredouille à la tv que c 'en est pitié, je crois bien qu il a peur de son ombre, et ayrault flotte dans une brume inconnue...
    oublions les ministres de 25 ans qiui parlent comme des adjudants alors qu ils n ont jamais travaillé de leur vie, et vous pouvez imaginez l avenir du pays

  • Par troiscentsalheure - 30/11/2012 - 12:10 - Signaler un abus Trois pays ont une tradition démocratique historique

    La Suisse, l'Islande et la Grèce. Deux sont riches, l'un est pauvre. Celui qui est pauvre fait partie de l'UE.

  • Par ElmoDiScipio - 30/11/2012 - 12:03 - Signaler un abus Mister Gave... Give up....

    If you could only one second shut up your mouth and stop selling your bullish.. on this website.
    Tout est possible quand on ne rembourse pas ses dettes
    Si 50% et une voix de Français décident de ne plus rembourser leurs credits vous parlerez aussi de Démocratie ? Penseur à la petite semaine.......
    Islande après 5 ans de crise:
    10% de pertes en PIB depuis la crise
    Chomage reel en hausse masqué par départ massif des immigrés (pour ne pas dire refoulement administratif) et emigration des populations Islandaises vers pays Nordiques.
    Surendettement des familles et augmentation des faillites personnelles
    Dette publique multipliée par 4
    Ruine complete des épargnants Islandais et faillite des systeme de retraites complémentaires par capitalisation ...
    Et non l'Islande n'emprunte toujours pas sur les marchés qui ne souhaitent pas se faire b... deux fois de suite. Elle est black list et ses Bonds ne sont que des titres internes ....
    Un reve ....

  • Par De France et de plus loin - 30/11/2012 - 11:51 - Signaler un abus inconnu

    Vous n'avez pas l'air de comprendre: les banques européennes ont du s'assoir sur leurs créances islandaises ..et ont bien sure survécu.
    Le jour ou elles s’assiéront sur les dettes grecques, espagnoles, italiennes françaises etc.. ce sera une autre affaire.
    J'admire les islandais mais proclamer comme modèle qu'on ne rembourse pas ses dettes posera quelques difficultés. Ce peut être une solution occasionnelle quand on a pas le choix (exemple de la remise sur la dette grecque) mais ce n'est pas un modèle.

  • Par Inconnu - 30/11/2012 - 11:42 - Signaler un abus Il parle de démocratie directe : qu'il soit conspué !

    (Suite) Il n'est qu'à voir la fausseté de leur argumentaire sur la différence de taille des pays européens avec l'Islande pour s'en convaincre.
    Vous les avez repérés : ils sont cinq, pour cet article !
    Soit disant que le scénario islandais transposé à un Etat plus vaste aurait des conséquences plus graves.
    En dissimulant l'évidence que la capacité contributive des principaux pays leur est proportionnelle !
    Démontage facile révélant leur fourberie.
    Ils se prennent pour des "guides", mais en sont rendus à nier la règle de trois !
    Ils se vautrent dans le mensonge et la dissimulation pour dissuader les naïfs qui les écouteraient de s'occuper directement de leurs intérêts.
    À coup d'exemples pervers : ce qui les situe bien ...

  • Par Inconnu - 30/11/2012 - 11:26 - Signaler un abus Il parle de démocratie directe : qu'il soit conspué !

    À la mode de "mani" et consorts. Qui vit dans une oligarchie multicouche, dont la devise non affichée est "se servir".
    Créanciers probables de la dette publique, comme tant d'autres spoliateurs.
    Usuriers de la République, "élites" de sac et de corde !
    C'est bien l'atteinte à ces spoliateurs de tous poils que l'exercice de la démocratie directe a permis qui les réveiile !

  • Par De France et de plus loin - 30/11/2012 - 11:11 - Signaler un abus gégé foufou

    C'est justement parce que les Etats européens voyaient leur souveraineté s'affaiblir inexorablement que nous avons fait l'Europe. Croyez vous qu'on s'emmerde depuis 60 ans à créer l'UE pour le plaisir de se compliquer la vie?
    Le FN fourni une réponse simpliste et facile: sortons de l'Europe et tout ira mieux . Ce n'est qu'une illusion. Dire que nos difficultés sont dues à l'UE est une malhonnêteté intellectuelle qui permet de ne pas se pencher sur les causes réelles.

  • Par De France et de plus loin - 30/11/2012 - 11:07 - Signaler un abus Deux remarques

    L'Islande a du renoncer à rembourser une partie de ses dettes (comme l'Argentine avant elle). Il n'y a donc pas de miracle.Ce défaut prête peu à conséquence vu la taille du pays mais si l'Italie ou l'Espagne faisaient de même, les conséquences seraient sans commune mesure.
    D'autre part, l'auteur semble dire qu'avec la pesetas et la lire, l'Espagne et l'Italie s'en sortiraient mieux ce qui est une vaste blague.

  • Par Rlilette - 30/11/2012 - 11:02 - Signaler un abus @mani

    A choisir entre un échantillon représentatif tiré au sort et 300 députés (au ordre d'un président auquel ils doivent leur gamelle) qui, passé l'échéance du vote oublient à peu prêt tout ce dont pourquoi ils ont été élus. Pour moi, oui, il n'y a pas photo "démocratiquement parlant". Sans parlé de l'influence de tout un tas de facteurs dans le processus démocratique actuel (A commencer par le médias de masse, cf le référendum de 2005).

  • Par Mani - 30/11/2012 - 10:57 - Signaler un abus @Rlilette

    Quant à souhaiter une sortie de l'euro et une dévaluation dans la foulée (suivie par bien d'autres, on connaît notre histoire de France), vous ne devez pas être un épargnant pour dire une chose pareille. Au contraire d'une grande majorité de Français, qui ne seraient pas franchement ravis de perdre la moitié de leurs économies d'un seul coup, sur une lubie d'hommes politiques en quête de solutions faciles et inefficaces.

  • Par Mani - 30/11/2012 - 10:55 - Signaler un abus @Rlilette

    Euh... vous suggérez sincèrement de choisir 1000 personnes et de leur faire décider pour tous du sort du pays ? Alors là, chapeau, je n'avais jamais vu une conception aussi radicale de la démocratie.
    .
    Ok sur l'économie française, je préfère ça ;)

  • Par Rlilette - 30/11/2012 - 10:51 - Signaler un abus @Mani

    La statistique nous a donné un outils formidable qui s'appelle l'échantillon représentatif, dans le cas de la France, tirer au sort 1000 personnes sur les listes électorales permettra d'obtenir un échantillon ayant les mêmes propriétés que la population globale (et point de démagogie la dedans).
    Vous m'avez mal compris, je voulais bien dire que l'économie Française étant plus diversifiée que l'Islandaise, elle repartira d'autant plus facilement une fois sortie de l'euro (ou bien une fois l'euro dévalué, on peut toujours rêver...).

  • Par Thomas Bishop-Garnier - 30/11/2012 - 10:43 - Signaler un abus En tout cas, Atlantico en parle !

    Il est vrai que les principaux medias font l'impasse sur l'Islande, sauf lors de l'eruption volcanique de l'Eyjafjallajökull, mais heureusement que Atlantico est là.
    Dont acte !

  • Par Mani - 30/11/2012 - 10:42 - Signaler un abus @Rlilette

    "Concernant l'argument de la taille, j'ai beaucoup de mal à concevoir en quoi cela pourrait être un problème (Si ce n'est qu'il nous reste une économie qui est pour le moment beaucoup plus diversifiée et à même de re-décoller une fois sorti du carcan de l'euro)."
    .
    C'est pourtant simple. Le problème est exactement le même pour la démocratie. Quand on est 20000 (comme à Athènes dans l'antiquité), c'est un tout petit peu plus facile de mettre en place un système démocratique de prises de décisions (sans compter le fait qu'on exclut les métèques, les esclaves, les femmes, les pauvres, etc, mais passons) que quand on est, mettons, 65 millions. Là, c'est pareil. Prendre tous ensemble une grande décision démagogique, celle d'accuser son gouvernement (qui n'est bien sûr représentatif que quand il prend les bonnes décisions, alors même qu'on était très très content de ce gouvernement quand tout allait bien), est plus facile à 350000 qu'à 65 millions.
    .
    Quant à estimer que l'économie islandaise est beaucoup plus diversifiée que l'économie française... j'espère sincèrement avoir mal compris ce que vous essayez de dire.

  • Par laurentso - 30/11/2012 - 10:26 - Signaler un abus Rien compris

    A force de manier l'ironie et le second degré au milieu de ses réflexions, l'auteur finit par obscurcir son propos.
    Bah qu'importe, il est évident que l'Islande n'est en rien un "modèle" en quoi que ce soit. Même Bjork n'a pas fait d'émules.

  • Par le Gône - 30/11/2012 - 10:21 - Signaler un abus C'est a se pisser dessus !!

    Ca me rappelle une grande sceance de rigolade lors d'une rénion "Europeenne" de tous les managers DHL en 86. Il etait decerné un "prix" de l'agence la plus éfficace dans d'"Europe selon les criteres Opérationnels . Et bien entendu c'est Reikiavick qui avait gagné!! . Cette magnifique agence devait traiter a tout casser 10 opérations par jour sur un périmètre de 10 klm !! alors que moi (par exemple)pour Paris et sa région c'est un peu plus de 6000...que je devait réaliser!! sans parler de Londre ou encore Francfurt..alors ce genre de "comparatif a la "con"..franchement..c'est a se pisser dessus de rire.

  • Par Rlilette - 30/11/2012 - 10:02 - Signaler un abus Ca me scie qu'une personne se revendiquant libérale...

    Ponde un tel article, mais on ne va pas bouder son plaisir pour si peu.
    Bravo monsieur en tout cas, puissiez-vous être entendu.
    J'ajouterai que les Islandais ont rédigé une nouvelle constitution par une constituante tirée au sort parmi des personnes non élues (Le cauchemars de tout technocrate bruxellois).
    @Thierry, concernant le point que vous soulevez sur l'Angleterre, ces derniers ont dévalué de 30% la livre sterling en 2009 (si mes souvenirs sont bons) en même temps que Cameron a lancé son train de mesures d'austérité. Je n'ose même pas imaginer ce que ça aurait donné sans (Ou plutôt, si, on peut voir ce qu'austérité sans dévaluation donne, ça s'appelle le Portugal, l'Espagne ou la Grèce).
    Concernant l'argument de la taille, j'ai beaucoup de mal à concevoir en quoi cela pourrait être un problème (Si ce n'est qu'il nous reste une économie qui est pour le moment beaucoup plus diversifiée et à même de re-décoller une fois sorti du carcan de l'euro).

Charles Gave

Charles Gave est président de l'Institut des Libertés, un think tank libéral. Il est économiste et financier. Son dernier ouvrage “L’Etat est mort, vive l’état” aux Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal Securities et membre du conseil d’administration de SCOR.

Voir la bio en entier

Fermer