Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"L'islam, une religion française" : Un livre clé, pour comprendre et agir

L'islam et les musulmans en France, ce qu'est la situation, actuellement, et ce qui peut advenir: Hakim El Karoui a pris le parti de l'évoquer de manière à la fois très documentée, sans parti-pris, et très pragmatique. Le résultat est exemplaire et bouscule bien des clichés.

Atlanti-culture

Publié le - Mis à jour le 30 Janvier 2018
"L'islam, une religion française" : Un livre clé, pour comprendre et agir
LIVRE
 
L'islam, une religion française
d'Hakim El Karoui
Ed. Le débat Gallimard
283 pages
 
 
RECOMMANDATION : EN PRIORITE
 
THÈME 
 
L'islam en France, tout le monde en parle ! A droite, à gauche, au centre. Plus souvent pour s'alarmer, s'invectiver, s'accuser de tous les racismes… finalement ne rien dire de nouveau et d'utile pour l'avenir. L'entrepreneur et essayiste Hakim El Karoui a convaincu l'Institut Montaigne de réaliser, en 2016, une enquête, première du genre, sur l'islam en France. Et sortir de ce silence assourdissant, les musulmans de France, français ordinaires, intégrés et républicains. Cet essai s'appuie sur les grandes lignes de cette enquête, pour permettre au lecteur d'apprécier, en connaissance de cause, ce que représente l'islam en France d'abord, l'islamisme ensuite, ses origines, ses ressources, ses caisses de résonance.
Il milite pour l'inscription de cet islam sans voix, car modéré, dans le paysage religieux français, comme toute autre religion en terre des droits de l'homme. Cela ne va pas sans réforme du culte musulman, mais de cela aussi, il est question dans cet ouvrage.
 
POINTS FORTS 
 
1- Franco-tunisien, enfant de la république, de culture musulmane, fils d'un professeur d'anthropologie juridique sur l'Islam (à la Sorbonne) : Hakim El Karoui sait de quoi il parle. Sur le sujet, à bien y regarder, c'est assez rare pour être souligné,
 
2- Son livre ne repose pas sur des fantasmes, des peurs ou des opportunités politiques : il repose sur la première enquête qui vise à dessiner le portrait de l'islam en France, la réalité de ses pratiques, l'évolution des interprétations du Coran, des comportements communautaires (mais pas nécessairement communautaristes), la sociologie des radicaux ("les plus jeunes et les mois éduqués")…
 
3- Cet ouvrage suit un cheminement très cartésien. Au lieu de se lancer dans l'analyse des racines de l'islamisme, il prend le temps de raconter les musulmans de France et l'organisation de leur culte. Et c'est intéressant, car bien loin des idées reçues et rabâchées dans les médias. Il témoigne, et c'est encore à souligner, des réussites de l'intégration et de l'assimilation "à la française", de ses vertus et différences par rapport au modèle anglo-saxon. Ensuite seulement, il explore les tensions que provoque le conflit entre la recherche identitaire de certains musulmans, une orthodoxie religieuse agitée comme une ressource pour les "damnés de la terre", et le respect des valeurs fondamentales de la société française.
 
4- Il analyse les discours dominants sur l'islamisme et "le grand remplacement" (les musulmans qui voudraient faire de la France une terre de la communauté universelle et hypothétique de l'Ouma), analysé tant du coté des prédicateurs, des médias et des associations qui les relaient, que du coté de ceux qui les dénoncent ou les excusent, de Zémour à Plenel, sans oublier quelques autres chroniqués sur Culture-Tops : Finkielkraut, Bruckner, Todd...
 
5 - Il propose des solutions pour donner une voix aux musulmans de France, dont il explique la difficulté à la rendre audible, faute d'organisation nationale et d'indépendance des grandes mosquées par rapport à l'Algérie, le Maroc ou la Turquie.
 
POINTS FAIBLES 
 
1- Et bien…. j'en vois peu.
 
2- Ah si : Hakim El Karoui a été conseiller de Jean-Pierre Raffarin, a eu deux oncles ministres en Tunisie (dont un "Premier"), et il n'aime pas particulièrement la façon dont Edwin Plenel prend la parole au nom des musulmans de France  ("mineurs" sans capacités de se défendre eux même, ou "bébés phoques") - alors forcement, il est suspect aux yeux de certains !
 
3- Les propositions qui forment le dernier chapitre (et dont certaines sont en cours de mise en œuvre)  sonnent un peu comme un manifeste pour faire de Hakim El Karoui l'homme de synthèse dont les musulmans de France ont besoin. On va dire que c'est de bonne guerre tant paraît évident que pour faire avancer la cause d'un islam de France, modéré et respectueux des valeurs républicaines, il vaut mieux un ambassadeur motivé, compétent et concerné.
 
EN DEUX MOTS 
 
De toute la littérature qui est sortie ces dernières années sur l'islam, l'islamisme, les musulmans de France, les territoires perdus de la République, le djihadisme, l'islamophobie… si vous voulez commencer la série, n'en lisez qu'un : celui là ! Très documenté, à des sources sûres (Crédoc, Ined, Institut Montaigne…) il donne le sentiment de revenir à l'essentiel, qui est de jeter un regard objectif sur une réalité sociologique et religieuse. Il dédramatise de façon convaincante l'image d'un islam identitaire, replié sur soi, que donnent à foison les médias.  Il ne cache pas les dérives intégristes, communautaristes, mais le replace dans un contexte qui ne culpabilise pas à longueur de lignes le colonisateur brutal et criminel que chaque français a l'impression d'être à la lecture de certaines tribunes. 
 
Hakim El Karoui ne cache pas que des problèmes demeurent. Pour autant, le modèle d'assimilation "à la française" fonctionne beaucoup mieux qu'on le dit, et l'islam doit être en France, selon ses dires, une religion comme les autres.
 
Le chemin pour y parvenir, dit il, passe par l'unification de l'organisation du culte, la clarification des financements caritatifs et la redistribution des fonds de l'économie halal, nécessaires au fonctionnement des mosquées. 
 
Une solution française à l'Islam de France : une idée simple qui concerne 6 à 7 millions de français.
 
 
UN EXTRAIT
 
Ou plutôt 9, car le livre en vaut la peine:
 
- "… la représentation fausse que la société se donne du fait musulman en France trouve des explications rationnelles : une très grande concentration géographique des musulmans, une pratique religieuse très supérieure à celle des catholiques , […] la surdélinquance des enfants de l'immigration et notamment des musulmans, la violence terroriste commise au nom de l'islam. Ces fait objectifs concourent à déformer la place réelle qu'occupe l'islam en France." P 64
 
- "Petit à petit, le halal devient un mode de vie, une façon d'être au monde, qui distingue ceux qui s'y trouvent et ceux qui n'en sont pas. Certains se chargent d'imposer cette vision manichéenne à l'ensemble de la société, qu'ils divisent entre les bons musulmans et les mécréants." P 89
 
- "L'islamisme français est le produit de la rencontre entre la crise de transition du monde arabe et la crise du sens, française et occidentale." P 103
 
- "Tout naturellement donc et comme partout avant, l'évolution des familles et des sociétés "arabo-musulmanes" conduit non pas à un retour en arrière, mais plutôt vers la famille de type occidental, nucléaire, peu nombreuse, avec des femmes égales aux hommes." P 111
 
- "Dans cette société marquée par l'individualisation des rapports sociaux, on s'affirme plus que jamais par ce qui nous différencie des autres. La religion peut être un moyen de cette affirmation. Et le repli, une solution pour ceux qui se sentent agressés par le monde extérieur. " P 121
 
- "L'islam est une foi et un ensemble de règles de vie, mais ce n'est pas une politique. Contrairement à l'islamisme qui est, comme le communisme, une idéologie, un projet de société !" P 179
 
- "La cécité des intellectuels est inquiétante : ils ne voient ni la France telle qu'elle est, ni l'islam et les musulmans tels qu'ils sont. Ils plaquent leur vision du monde sur cette crise religieuse, sociale et identitaire et en tirent les conclusions qui les arrangent.  La colonisation pour les uns, la République pour les autres, la gauche, la droite, tout le monde est coupable." P 181 
 
- "Emmanuel Macron a su "mettre en marche" une nouvelle génération de dirigeants politiques. Il faut faire exactement la même chose  chez les musulmans de France. L'Algérie, le Maroc et la Turquie sont comme les vieux partis qui se déchiraient  tout en se partageant les places avec souvent la ferme ambition de ne rien faire. Place à une nouvelle génération, soucieuse non pas des pays d'origine, mais de la France… engagée dans la vie de la cité, et respectueuse des us et coutumes de la République Française." P 247
 
- "Et puis surtout, il faut changer le discours. Il est temps de faire preuve de responsabilité et d'arrêter de se cacher derrière des discours lénifiants et sympathies ( "l'islam est une religion de paix", "l'islam est l'ennemi de la violence") évidemment vrais mais qui font litière du fait que l'islam c'est aussi ce qu'en font les musulmans. Et notamment ceux qui font le plus de bruit. Par ignorance collective des textes sacrés, personne n'est capable de répondre à la propagande des salafistes." P 248
 
L'AUTEUR  
 
Hakim El Karoui est normalien, spécialisé en géopolitique. Conseiller technique du premier Ministre Jean Pierre Raffarin puis du Ministre de l'économie Thierry Breton ; il a aussi été banquier et conseil en stratégie, fondateur de sa propre société de conseil, Volentia. Attaché à la promotion de la "diversité", il crée le "Club 21ème Siècle" pour sensibiliser les leaders d'opinion sur ce thème et agir au profit des jeunes. Chroniqueur dans l'hebdomadaire L'opinion, il est aussi l'auteur de 3 autres essais de prospective (sur l'Europe, le modèle occidental et la crise financière de 2008), auteur pour l'Institut Montaigne, en 2016 du rapport "un islam français est possible" (qui est la base de cet essai) et en 2017, du rapport sur la nouvelle politique arabe de la France. Depuis sa création fin 2016, il est membre de la Fondation de l'Islam de France, présidée par Jean Pierre Chevènement.
 
Voici le lien pour commander le livre
L'islam une religion française de Hakim El Karoui
 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Djib - 29/01/2018 - 14:29 - Signaler un abus Des propos intelligents ... mais qui "en même temps" ...

    suscitent beaucoup de méfiance. Le titre déjà, plutôt oxymorique. Et comme toujours, un relativisme qui noie le poisson, avec ce "tous coupables" de la situation. Non, il y en a qui sont plus coupables que d'autres, et en tête de liste ceux qui nous ont infligé les "padamalgam, l'islam religion de paix et d'amour, les attentats qui n'ont rien à voir...,l'islamisation de la radicalité", les excuses sociologisantes et j'en passe. Ceux du camp d'en face ont plutôt été des lanceurs d'alerte, et l'ont souvent payé au prix fort. Quant aux nombreux musulmans intégrés mais silencieux, leur nombre ne pèse rien face de la minorité en marche de l'Islam en application du principe de la "prime aux connards" qui s'est vérifié à de nombreuses reprises dans l'histoire. Affirmer le contraire est aussi débile que l'aurait été un pacifiste en 1933 tentant de rassurer les gogos au motif que le nombre des SA et des SS était bien inférieur à celui des Allemands paisibles.

  • Par MIMINE 95 - 29/01/2018 - 15:02 - Signaler un abus "( "l'islam est une religion

    "( "l'islam est une religion de paix", "l'islam est l'ennemi de la violence") évidemment vrais mais".... mais mais mais , à condition surtout que l'islam ait vaincu "les peuples infidèles "......"Crédoc, Ined, Institut Montaigne…" rien que ça , ça fait peur !!!! Hakim El Karoui, son portrait loin du p'tit gars de banlieue.... http://www.leaders.com.tn/article/1190-hakim-el-karoui-ou-l-archetype-d-une-nouvelle-generation-d-immigres Directeur banque Rothschild de septembre 2006 – décembre 2011 (macron de 2008 à 2012) "L'islam est une foi et un ensemble de règles de vie, mais ce n'est pas une politique.", évidement, et c'est vérifiable dans tous les pays où l'islam est religion ..... "Petit à petit, le halal devient un mode de vie....", suivi de: "le chemin pour y parvenir......la redistribution des fonds de l'économie halal," désolé mais le hallal, au delà de sa cruauté désigne tout ced qui est aujtorisé pa il n'a rien à faire en France et n'a surtout pas à s'imposer, à leur insu, aux citoyens de ce pays comme c'est la cas aujourd'hui

  • Par MIMINE 95 - 29/01/2018 - 15:02 - Signaler un abus "( "l'islam est une religion

    "( "l'islam est une religion de paix", "l'islam est l'ennemi de la violence") évidemment vrais mais".... mais mais mais , à condition surtout que l'islam ait vaincu "les peuples infidèles "......"Crédoc, Ined, Institut Montaigne…" rien que ça , ça fait peur !!!! Hakim El Karoui, son portrait loin du p'tit gars de banlieue.... http://www.leaders.com.tn/article/1190-hakim-el-karoui-ou-l-archetype-d-une-nouvelle-generation-d-immigres Directeur banque Rothschild de septembre 2006 – décembre 2011 (macron de 2008 à 2012) "L'islam est une foi et un ensemble de règles de vie, mais ce n'est pas une politique.", évidement, et c'est vérifiable dans tous les pays où l'islam est religion ..... "Petit à petit, le halal devient un mode de vie....", suivi de: "le chemin pour y parvenir......la redistribution des fonds de l'économie halal," désolé mais le hallal, au delà de sa cruauté désigne tout ced qui est aujtorisé pa il n'a rien à faire en France et n'a surtout pas à s'imposer, à leur insu, aux citoyens de ce pays comme c'est la cas aujourd'hui

  • Par MIMINE 95 - 29/01/2018 - 15:39 - Signaler un abus SUITE

    je reprends.Désolé mais le hallal désigne le licite selon ... la charia! . Il n'a rien à faire dans un état de droit et n'a pas à s'imposer, à leur insu, aux citoyens de ce pays car, c'est la cas aujourd'hui. ce sont les courants "Frérots" et salafistes qui ont fait émerger l'idée d'obligation de nourriture spécifique pour les musulmans :["les autorités religieuses, y compris les plus radicales « considéraient que les musulmans pouvaient consommer la nourriture des pays de tradition chrétienne et juive ». Les fondamentalistes ont fait évoluer leur position et ont déclaré illicite l'alimentation des pays non musulmans. Ils ont appelé à manger des produits licites, halal. L'Iran, l'Arabie Saoudite puis d'autres pays musulmans ont exigé des pays non musulmans qu'ils fournissent des produits licites. En réponse à cette exigence, les industriels des pays non musulmans ont accepté de fournir une marchandise contrôlée par des musulmans, pour gagner de nouveaux marchés"]. source Wiki- halal. Nicole el Karoui- Schwartz(mère d'Hakim) prof de maths financières brillante et française mais, conformément au coran, ses cinq enfants sont musulmans et portent cette "identité"dans leurs prénoms

  • Par MIMINE 95 - 29/01/2018 - 15:41 - Signaler un abus PR CURIOSITE JE VAIS ACHETER CE LIVRE

    M

  • Par MIMINE 95 - 29/01/2018 - 16:03 - Signaler un abus SUITE

    Mais je crains fort de n'y trouver que de la matière à "cécité", car à lire ce papier, le contenu du livre ne semble déjà quelque peu schizophrénique.

  • Par Sedona - 29/01/2018 - 16:59 - Signaler un abus Et lui il répond?

    "Par ignorance collective des textes sacrés, personne n'est capable de répondre à la propagande des salafistes. P 248". La seule façon de se faire une opinion, c'est de lire le coran. Joseph Fadel a fini par le lire, sur les conseils d'un chretien: il est devenu athé...puis sur les conseils du même il a lu l'évangile:on connaît la suite. https://r.search.yahoo.com/_ylt=A9mSs3eJRG9aV0wATi.JyiI5;_ylu=X3oDMTByMnE1MzMwBGNvbG8DaXIyBHBvcwMzBHZ0aWQDBHNlYwNzcg--/RV=2/RE=1517270282/RO=10/RU=https%3a%2f%2fwww.aed-france.org%2fjoseph-fadelle-jai-tout-gagne-avec-le-christ%2f/RK=2/RS=W2xP.YJE.lUh6R5OE.WaYCVhOPA-

  • Par Stargate53 - 29/01/2018 - 17:38 - Signaler un abus Un livre de plus sur L'islam !

    Bien, mais l'emprise des pays extérieurs restent le modèle pour l'instant, avec une orientation plutôt radicalisée. Il doit exister des musulmans qui aspirent à vivre en tant que français mais ce n'est pas du tout l'image qui circule dans la tête de la plupart des français. Pour convaincre une majorité de la population qu'une cohabitation constructive est possible et qui serait souhaitée par ceux qui croient en l'islam, sans que la charria reste en embuscade, il faudra des gestes forts dont je doute de leurs probables arrivées ! Le conditionnement de la jeune génération des cités, les associations plus ou moins radicalisés qui agissent, au nom de l'islam, sur la place publique et auprès des tribunaux ne démontrent pas non plus leur volonté de s'intégrer dans le modèle de république laïque française. il faut être lucide. C'est toujours contestataire ou le repli sur la communauté !

  • Par Borgowrio - 29/01/2018 - 19:47 - Signaler un abus Imposture d'intellectuel paumé

    Ce monsieur El Karaoui , juge par rapport à ses impressions personnelles , dignes des Bisounours. Croyez vous vraiment qu' un code de l'Islam en France va remplacer le Coran ? Impossible , les musulmans même modérés ne s'opposeront jamais à "la loi de Dieu" qui est appliquée à la lettre et défendue jusqu'à la mort par les "fidèles " Autant leur demander de se convertir . D'aucun théologiens de l'Islam ont tenté de s' éloigner des versets conquérants du Coran ... Ils sont morts

  • Par Djib - 29/01/2018 - 19:50 - Signaler un abus "l'immense majorité des musulmans .... (refrain)",

    sauf qu'une enquête, qui plus est "islamofriendly", révèle qu'un tiers des musulmans considère que les préceptes de l'islam prévalent sur ceux de la république et que cette proportion passe à 50% chez les 18 25 ans.

  • Par Djib - 29/01/2018 - 19:55 - Signaler un abus "l'immense majorité des musulmans .... (refrain)",

    sauf qu'une enquête, qui plus est "islamofriendly", révèle qu'un tiers des musulmans considère que les préceptes de l'islam prévalent sur ceux de la république et que cette proportion passe à 50% chez les 18 25 ans.

  • Par jurgio - 29/01/2018 - 20:41 - Signaler un abus Nous plonger la tête dedans !

    La pensée est étroite et veut désormais ignorer l'idéal millénaire de l'Occident.: faire l'unité d'âme, de cœur et d'esprit des hommes. On s'apprête à balancer ça dans l'abîme du passé afin de sacrifier une fois de plus ceux qui sont restés fidèles à la foi de leurs aïeux en leur imposant un distant cohabitant. Pas plus que ça, l'islam étant par essence ségrégationniste. Les bons et les méchants. On pourra si on veut à toute force que l'islam s'installe comme un fait normalisé, ne plus appeler le pays, France. Comment trouver un autre nom ? Il y a eu Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Écosse, Nouvelle-Calédonie... pourquoi pas Nouveau Liban, par exemple ? Suis-je bête !?! : calomnier et conchier la « vieille et embarrassante religion » (c'est plus qu'à moitié fait) pour que tout le monde la vomisse et s'affilie « naturellement » à cette secte monopolistique qui a déjà pourtant depuis longtemps ses visages multiples. Toujours refaire le monde pour le même résultat.

  • Par Beredan - 29/01/2018 - 20:55 - Signaler un abus Ne pas tourner autour du pot ...

    Mr Karaoui nous emberlificote . Le seul obstacle à l’adhésion officielle des musulmans à la communauté nationale réside dans le refus du mariage mixte ( pas celui du musulman avec une femme du Livre ou une athée , mais bien celui d’un catholique , juif ou athée avec une musulmane ! ) cette dernière union , sauf conversion obligatoire du futur époux à l’Islam , est rigoureusement interdite .... ce point capital , s’il n’exclut pas des démarches individuelles , discrètes et peu fréquentes, explique le caractère figé d’une certaine communauté ....

  • Par cloette - 30/01/2018 - 07:24 - Signaler un abus intégration à la française

    Pour une minorité seulement, c'est cela la réalité .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€