Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 19 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Islam et modernité : ce contre-argument qui pourrait mettre à mal l’idée d’un choc des civilisations

De l'expédition de Bonaparte en Egypte jusqu'à la Première Guerre mondiale, l'islam s'est accommodé, sans rejet majeur, de la modernité introduite dans les pays arabo-musulmans par les Occidentaux. Par la suite, le comportement et la politique menée par ces derniers au Moyen-Orient ont participé à la dangereuse dégradation de cette relation telle qu'on la connaît actuellement.

Petit rappel historique

Publié le
Islam et modernité : ce contre-argument qui pourrait mettre à mal l’idée d’un choc des civilisations

Atlantico : Dans son dernier ouvrage The Islamic Enlightment, le journaliste et historien britannique Christopher de Bellaigue développe l'idée, à travers un certain nombre de figures historiques (le sultan ottoman Mahmud II, le cheikh égyptien Abdulrahman al-Jabarti, le prince iranien Abbas Mirza, etc.), selon laquelle la rencontre entre islam et modernité au cours du XIXème siècle n'a pas ébranlé les fondements de la foi musulmane, comme certains peuvent le croire. Dans quelle mesure cette thèse peut-elle mettre à mal l'idée d'un "choc des civilisations" largement alimentée depuis plusieurs années, aussi bien en Occident que dans les pays arabo-musulmans ? 

Malik Bezouh : Il est vrai que la rencontre, au XIXe siècle, entre la modernité occidentale et l’Orient musulman, dans ses dimensions arabes et perses, n’a pas provoqué un "ébranlement" du dogme musulman dans ses fondements essentiels.

En revanche, un processus naturel d’interactions et d’échanges, sur les plans économiques et culturels, a conduit le monde musulman à s’interroger sur ses propres lacunes et retards tant scientifiques que technologiques. A ce titre, on peut citer l’exemple emblématique du grand penseur musulman Jamal al-Din al-Afghani répondant savamment à certaines critiques émises par le philosophe Ernest Renan qui, en mars 1883, tint une conférence, au ton pour le moins critique, sur les "sciences et l’islam" et "les rapports entre les sciences et la religion musulmane". Il est bien d’autres exemples qu’il serait par trop fastidieux d’énumérer. Al Afghani et bien d’autres penseurs musulmans, prenant acte du retard accusé par l’Orient musulman, décidèrent d’enrayer ce processus de décadence civilisationnelle en proposant une théologie du réformisme et du renouveau dans l’espoir de sauver le monde musulman arrivé à un degré de consomption des plus inquiétant.

Quant au prétendu "choc des civilisations", il révèle plutôt une inquiétude propre à l’Occident qui, il faut bien le reconnaitre, a donné naissance à ce concept fondé sur la peur de l’altérité musulmane. Une peur ancienne qui a refait surface récemment à la faveur des attentats terroristes perpétrés par l'Etat islamique, un groupe éminemment takfiriste et, partant, hostile aux masses musulmanes qui, rappelons-le, sont les premières victimes de cette atroce organisation aussi terroriste que jusqu’au-boutiste.

De façon plus générale, les rapports entre l’Occident, jadis chrétien, et l’Orient musulman ont toujours été denses. La rivalité religieuse, exacerbée au Moyen-âge, n’a nullement empêché Charlemagne d’entretenir des relations avec le Calife Haroun al-Rachid. Le "choc des civilisations", s’il a existé, a eu lieu durant les Croisades. Depuis, la sécularisation a fait son œuvre, y compris en Orient mais sous des formes bien différentes et non encore abouties. C’est en cours si l’on peut dire. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par horus35 - 24/02/2017 - 08:59 - Signaler un abus Encore ???

    Vous n'en avez pas assez de nous saouler avec cette religion qui nous est totalement étrangère et ne nous intéresse pas le moins du monde ! Et pour mon cas,comme toutes les autres religions ! Rien a foutre de doctrines faites pour asservir l'être humain !

  • Par Deudeuche - 24/02/2017 - 09:04 - Signaler un abus Bon, ce sont des victimes

    Qui nous embêtent, pour rester poli. Chez nous les victimes meurent par balle, par camion ou explosion. Quant aux croisades personne ne pleure l'extermination des chrétiens de la péninsule arabique et de l'Afrique du Nord au 7eme siècle par les hordes islamiques....pourquoi?

  • Par ikaris - 24/02/2017 - 09:58 - Signaler un abus Mémoire sélective d'un vivressembliste subventionné

    "Le choc des civilisations, s’il a existé, a eu lieu durant les Croisades" ... non mais c'est une blague ? La propagation de l'islam depuis son invention dans la péninsule islamique elle s'est fait comment ? L'empire ottoman a lutté pendant des siècles avant d'être arrêté devant Vienne puis repoussé à grand mal. Les horreurs de l'occupation de l'Europe balkanique c'était pas un choc ? et à l'autre bout de l'Europe la reconquista espagnole menée sur 6 siècle c'était pas un choc de civilisation ? Et les expéditions incessantes des barbaresques pour razzier des esclaves sur les côtes de l'Europe du sud jusqu'à la colonisation de l'Algrérie c'était des croisères du Club Med ? Va écrire tes contre-vérités historiques dans des torchons communautaires ou dans le bondy blog, mon grand, ici l'histoire on la connait avant le toilettage !

  • Par Olivier62 - 24/02/2017 - 10:21 - Signaler un abus M. Bezouh évite de dire l'essentiel

    C'est toujours le même discours culpabilisant envers l'occident et victimaire pour le monde musulman à qui on trouve toutes les excuses. Le problème fondamental qui est celui de la religion musulmane elle-même n'est bien sur jamais abordé. L'incapacité des musulmans à générer la modernité, à la comprendre et à s'y adapter est dû à une religion dont les valeurs sont antinomiques de celles qui sont nécessaires pour une avancée de la civilisation. Il ne peut y avoir de modernité sans évolution des consciences, ce qui est impossible si on préconise la lapidation des femmes adultères ou la mort de ceux qui veulent quitter l'Islam, et tout un code de prescriptions qui régissent la vie courante dans ses moindres détails ! C'est tout un système mental à faire évoluer, mais qui est figé dans les textes sacrés, et donc intouchable. Les musulmans installés en occident sont donc condamnés à la marginalisation, mais c'est de leur fait; ils sont venus pour des raisons économiques personnelles et pas du tout pour améliorer des sociétés qu'ils détestent par ailleurs.

  • Par Geolion - 24/02/2017 - 15:36 - Signaler un abus L'islam à la conquête de l'Europe !

    Voyez ce qui se passe en Grande Bretagne, sans parler de la Suède, de l'Allemagne, de la France et du Canada : http://www.lefigaro.fr/international/2017/02/24/01003-20170224ARTFIG00082-birmingham-a-l-heure-islamiste.php Et pendant ce temps là, l'Europe est toujours dans le déni, avançant à grands pas vers la soumission ! Nous allons vers une guerre de religion au 21° siècle ; c'est plus que sûr !

  • Par Djib - 24/02/2017 - 22:21 - Signaler un abus "les musulmans premières victimes de l'extrèmisme islamique"

    On pourrait établir un parrallèle avec "les allemands premières victimes du nazisme" ce qui n'a jamais poussé qui que ce soit à utiliser cet argument pour tenter d'exonérer ce pays de sa responsabilité historique, qu'il a d'ailleurs lui même reconnu.

  • Par Joly Maurice - 19/03/2017 - 22:22 - Signaler un abus Impossible cohabitation!

    Comment arriver à vivre avec des gens qui considèrent leur religion et tout le codex qui en découle comme supérieur aux lois du pays d’accueil? Qui se marient entre eux (au bled) qui n'épousent pas nos traditions mais gardent farouchement les leurs...Leurs vêtements, leur nourriture, créent des quartiers ghettos... La communauté asiatique ne nous pose pas autant de problèmes, mais leur religion est ouverte et ils ont une énorme faculté d'adaptation.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Malik Bezouh

Malik Bezouh est président de l'association Mémoire et Renaissance, qui travaille à une meilleure connaissance de l'histoire de France à des fins intégrationnistes. Il est l'auteur des livres Crise de la conscience arabo-musulmane, pour la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol) et France-Islam le choc des préjugés (éditions Plon). Physicien de formation, Malik Bezouh est un spécialiste de la question de l'islam de France, de ses représentations sociales dans la société française et des processus historiques à l’origine de l’émergence de l’islamisme.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€