Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Invitation de Donald Trump au 14 juillet : quand la réalité de la coopération militaire franco-américaine prend le dessus

Le Président Macron semble souffler le chaud et le froid dans ses relations avec Donald Trump, s'appuyant en cela sur des médias qui ne savent plus où le suivre.

Défilé

Publié le - Mis à jour le 30 Juin 2017

Mais la rencontre sera aussi consacrée aux questions économiques. Quel avenir pour le partenariat commercial transatlantique sous Trump? Le projet de traité de libre-échange, déjà mal en point, ne semble guère pouvoir être ravivé. Je pense que la France tentera néanmoins de convaincre Washington qu'on ne peut pas, sur ces questions, avoir une approche strictement bilatérale, pays par pays, ce que souhaiterait l'administration Trump.

Alors que tout semble opposer les deux hommes à priori, est-il tout de même possible de faire un rapprochement entre deux méthodes, très largement axées autour des questions de communication, soit la domination de l'image sur le réel, comme a pu le rappeler la reprise du slogan de Donald Trump par Emmanuel Macron "Make our Planet great again" ?

Je ne partage pas du tout ce point de vue, je ne vois pas de "domination de l'image sur le réel". Sans compter que la communication, c'est déjà de la politique, y compris et même surtout dans le domaine diplomatique. Les deux hommes ont adopté des stratégies de communication assez fortes, quoique très différentes. Et au risque de l'incohérence dans la conduite des affaires du pays dans le cas américain - à l'inverse d'une France dans laquelle le processus de décision va sans doute être, sous le quinquennat actuel, assez centralisé sur les questions régaliennes.

Ceci étant posé, les deux hommes conservent quelques points communs: ils ne viennent pas de la politique, ils ont travaillé dans le milieu du business, et ils ont tous deux fait des campagnes présidentielles sur un mode disruptif. Assez de similarités pour qu'ils puissent, sinon s'apprécier, au moins se respecter.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincent l'If - 29/06/2017 - 14:26 - Signaler un abus De longue main

    Où la "pensée complexe" voit plus loin que le bout du nez des commentateurs professionnels !

  • Par J'accuse - 29/06/2017 - 16:47 - Signaler un abus La stratégie du papillon

    Trump et Macron ont une politique en zigzags imprévisibles, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, ce qui dénote une absence de vision stratégique. Ne sachant jamais quoi faire sans l'avouer, échouant à innover par manque d'expérience et de compétence, ils vont de droite et de gauche pour finalement poursuivre les politiques précédentes après avoir laissé espérer le contraire. Face à des dirigeants qui savent où ils vont, comme le Russe ou le Chinois, ils ne feront pas le poids.

  • Par Beredan - 29/06/2017 - 17:22 - Signaler un abus Compte là-dessus , Manu !

    Efforts louables de notre Jupiter frétillant pour tenter de nous faire passer du statut de harkis à celui de partenaire , à l'instar des british .... mais l'affaire est loin d'être enlevée car le Donald , malgré son air plouc , est un sacré roué , et Manu ne fait pas le poids .... dommage !

  • Par Yves3531 - 29/06/2017 - 17:33 - Signaler un abus Pedigree de Bruno Tertrais incomplet...

    en plus de son pedigree affiché ci-dessus, il convient d'ajouter: délégué au secrétariat international du Parti socialiste (2006-2007). Il est aussi membre du Conseil d'orientation de la Fondation Terra Nova... !!! Merci à Atlantico de tout annoncer; que l'on sache à qui l'on a affaire...

  • Par kilian - 29/06/2017 - 17:36 - Signaler un abus @Yves

    Merci pour ces étonnantes précisions. Du coup je ne lis pas la deuxième page.

  • Par Michèle Plahiers - 29/06/2017 - 19:37 - Signaler un abus Le rouge et le noir

    Comment comprendre ce choix, celui d'un héros monstrueux et cynique? Un message subliminal sachant comment cela se termine pour Julien Soral....

  • Par Michèle Plahiers - 29/06/2017 - 20:32 - Signaler un abus Animal à sang froid

    J'hésite entre le crotale et le serpent minute (le bien nommé).

  • Par Liberte5 - 29/06/2017 - 21:38 - Signaler un abus D. Trump sait ce qu'il veut, et où il va!!!!

    E. Macron cherche à se positionner. Les deux peuvent arriver à trouver des points d'accord. Trump est à la tête de la 1ere puissance mondiale (4,5% de chômeurs, une économie qui tourne, etc.), Macron est le président d'une puissance moyenne, 10% de chômeurs, une immigration massive et incontrôlée.Cruel. Pas de quoi pavoiser. Rien à ajouter..

  • Par von straffenberg - 29/06/2017 - 22:39 - Signaler un abus Bon sang une stratégie ....et la bonne

    Macron , s'il ne met pas pour l'instant les pieds dans les pas de son prédécesseur ne semble pas avoir(comme Hollande) de stratégie globale et surtout pas la bonne.... Règle numéro 1 ne pas prendre Trump pour ce qu'il n'est pas .... Règle numéro 2 de loin la plus importante renouer des relations sereines , solide avec la fédération de Russie..... Règle numéro 3 redonner son indépendance de vue à notre diplomatie Règle numéro 4 éviter de donner des leçons à la terre entière

  • Par Deneziere - 30/06/2017 - 07:13 - Signaler un abus Bon chien. Couché maintenant.

    Micron ne peut pas faire le beau au Sahel, ni dans n'importe quel opex, sans les renseignements et les drones de Trump. Les poignées de mains immatures et les bombements de torse, c'est fini. Maintenant, on remet la laisse, on continue à se faire piller par les GAFA et à payer des milliards de dollar en amendes bancaires diverses.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Tertrais

Directeur-adjoint à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS).

Spécialiste des questions stratégiques

Dernier ouvrage paru : La revanche de l'Histoire, aux Editions Odile Jacob

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€