Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Investitures LREM : une démocratie de perlimpinpin ? Le témoignage d'une recalée

Témoignage d'une candidate recalée au profit d'un proche du député PS sortant. Les candidats de la première heure doutent que leur dossier ait été réellement étudié.

Renouveau

Publié le
Investitures LREM : une démocratie de perlimpinpin ? Le témoignage d'une recalée

Il y a un an naissait le mouvement "En Marche" avec ses promesses de renouveau, de transparence, de suppression de l'entre-soi, de la fin des vieilles pratiques partisanes, de l'ouverture vers la société civile.

Nous avons été nombreuses et nombreux, en Espagne et ailleurs, à être séduits par cette nouvelle approche de la politique et à nous investir dès le premier jour dans cette aventure incroyable. Nous avons activé nos réseaux, échangé pour convaincre les Français installés en Espagne que le meilleur projet était celui d'Emmanuel Macron. Partis sur notre lancée, nous avons décidé de déposer notre candidature aux législatives dans cette 5e circonscription des Français de l'étranger (Espagne, Portugal et Monaco), intéressés par cette nouvelle forme de "recrutement" « d’une objectivité et d’une impartialité sans précédents » des futurs députés (envoi d'un CV, réponse à un questionnaire et rédaction d’une lettre de motivation) et persuadés que le seul critère de choix serait la qualité des candidats, sur la base de la transparence, de l’impartialité et de l’objectivité.

Aujourd’hui, jeudi 11 mai à 17 heures, nos illusions se sont instantanément envolées à l’annonce de l'investiture de  Samantha Cazebonne, proche d’Arnaud Leroy, le député PS sortant. Cette nomination vient confirmer les rumeurs qui affluaient dans la circonscription depuis plusieurs semaines, selon lesquelles Arnaud Leroy verrouillerait en réalité directement cette investiture locale, au détriment des nombreux autres candidats de la première heure qui, à ce jour, doutent que leur dossier ait été réellement étudié et n’ont reçu aucun retour de la part d’En Marche avant la nuit de jeudi à vendredi, après la conférence de presse. Sans compter que tous les responsables locaux des comités concernés n’ont pas été consultés sur cette candidature.

Par ailleurs, Francis Pisani (frère de Jean Pisani-Ferry, le responsable du programme et des idées économiques du candidat Emmanuel Macron), avait déjà été propulsé aux commandes du comité "En Marche" de Barcelone, dès le lendemain du 1er tour des présidentielles, évinçant ainsi le responsable en place depuis 8 mois.

Enfin, et contrairement a ce qui a été dit il est par ailleurs matériellement impossible que les candidats aux législatives des circonscriptions des Français de l’étranger aient été informés seulement aujourd’hui de leur investiture puisque les délais pour déposer leur candidature officielle couraient entre le 8 et le 12 mai.

Tout ça pour ça, tous ces discours sur le mouvement citoyen, la volonté de "refonder par le bas", l'engagement récompensé, tout ça pour ça.

Aujourd'hui, nous ne demandons pas à la commission d'investiture de revenir sur sa décision, ni à Monsieur Pisani de quitter la tête du Comité local, nous pensons simplement à toutes celles et à tous ceux qui ont cru à ce mouvement et qui ressentent le goût amer de la trahison et de la duperie, rattrapés par les manigances et les petits arrangements entre "amis".

Ces moments nous font penser à Giuseppe Tomasi di Lampedusa dans le Guépard, "Que tout change, pour que tout reste semblable".

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Babaswami - 13/05/2017 - 11:42 - Signaler un abus Naïveté

    La naïveté, en politique, tue. On pouvait croire après les 5 ans du dernier quinquennat que les Français seraient vaccinés de la gauche Ils en reprennent pour 5 ans mais, la chute va cette fois être très dure Le régime grec se rapproche...

  • Par Eric ADAM CVD - 13/05/2017 - 11:51 - Signaler un abus Ne parlez pas de DÉMOCRATIE! c'est une DICTATURE

    Ne parlez pas de DÉMOCRATIE! Ce n''est qu'une DICTATURE RÉPUBLICAINE, une RAIE-PUBLIQUE de MONARQUE! Quand à "LREM"... Elle RAME"! C'est normal, à la chasse au BAYROU, il faut avancer à pas de sénateur! Le pachyderme ne fais plus le poids, mais il sait encore nager en eaux troubles! PÔVR' FRONCE!

  • Par lasenorita - 13/05/2017 - 12:29 - Signaler un abus Macron n'a pas eu ''la majorité''.

    Nos merdias ne savent que répéter que 66% des Français ont voté pour Macron: c'est FAUX!.. Nous sommes 66 millions d'habitants en France,47 millions de Français sont des électeurs, Macron a obtenu:20.743.128 voix.. cela ne fait pas 66%!..Il faudra aussi que Macron tienne compte des:10.638.475 Français qui ont voté pour Marine Le Pen...malgré la mauvaise pub faite par nos merdias contre le F.N. ces merdias qui ont traité les électeurs du F.N. de fachos, de racistes,.. Greenpeace,.. les Yémen s'y sont mis aussi à critiquer le F.N. et à accrocher des banderoles sur des édifices publics tandis que nous sommes ''en état d'urgence''.. Le vrai fascisme c'est de se servir des médias, subventionnés par nos impôts, pour influencer nos choix!

  • Par C3H5.NO3.3 - 13/05/2017 - 21:42 - Signaler un abus Lol

    Tu l'as cru, tu l'as dans le c.. N'empêche, qu'est-ce que ça peut être crétin, un gauchiste.

  • Par adroitetoutemaintenant - 13/05/2017 - 21:49 - Signaler un abus Mais de quoi vous plaignez vous ?

    Vous avez voulu soutenir le sodomite en chef et vous râlez qu’il vous l’ait mise profonde. Dites plutôt merci, ingrate !

  • Par jurgio - 13/05/2017 - 22:35 - Signaler un abus Macron a été loin de faire l'unanimté des voix

    mais en quémandeurs de postes, il est déjà dans le trop-plein ! Une ordonnance possible : tripler le nombre de députés. Après les JO, on n'est plus à un déficit près.

  • Par Winter - 14/05/2017 - 01:38 - Signaler un abus Les bras m'en tombent.

    Vous avez quel âge? Une crédulité pareille vous disqualifie d'office, à mon humble avis. Élu dimanche, les investitures mercredi et les publications jeudi, c'est évidemment un simulacre de gestion impécable, car c'est totalement impossible.

  • Par Lapalatine - 14/05/2017 - 06:40 - Signaler un abus Que dire?

    Que dire? Que la crédulité passée l'adolescence devient une tare et que tant pis pour ceux qui croient encore au père Noël...Nous , nous n'avons pas voté pour lui alors les déçus...hein?

  • Par Helveticosuisse - 14/05/2017 - 07:43 - Signaler un abus Naïf, innocent ou enfumé ?

    Au choix ou un peu de chaque. Ce brave Macron me fait penser au joueur de flute de Hammelin, recruté pour éliminer les rats de la ville, il les conduit dans la rivière pour les noyer. C'est tout à fait ce qui arrive avec le joueur de flute Macron, il a su charmer certains et maintenant la réalité est différente du prospectus électoral.

  • Par docmaboul - 14/05/2017 - 19:44 - Signaler un abus Veuillez m'excuser de parler de cette manière

    Mais il fallait vraiment être c... pour le croire. Mais beaucoup l'on cru ...et continue à le croire ...!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€