Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Mars 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Intra Muros" : le théâtre comme libération et comme jubilation

Alexis Michalik, l'auteur de quelques unes des meilleures pièces de ces dernières années - "Le porteur d'histoire", "Le cercle des illusionnistes", "Edmond"- aime les défis, comme le montre le thème de sa dernière pièce, "Intra muros". C'est bouillonnant, palpitant. Avec Michalik l'épique transfigure notre quotidien.

Atlanti-culture

Publié le
"Intra Muros" : le théâtre comme libération et comme jubilation
THEATRE
 
Intra Muros
Texte et mise en scène d’Alexis Michalik
Avec Jeanne Arenes, Bernard Blancan, Alice de Lencquesaing, Paul Jeanson, Fayca Safi et le musicien Raphaël Charpentier
 
INFOS & RÉSERVATIONS
 
Théâtre 13/Jardin
103 A, boulevard Auguste Blanqui
75013 Paris
Réservations : 01 45 88 62 22
                        http://www.theatre13.com
Du mardi au samedi à 20h
Le dimanche à 16h
Jusqu’au 16 avril
 
 
L’AUTEUR
 
Alexis Michalik est l’enfant chéri du monde du théâtre actuellement. Il a commencé sur les planches comme comédien, sous la direction d’Irina Brook et de Thomas Le Douarec.
Au cinéma, il tourne avec Diane Kurys, Safy Nebou, Danièle Thompson et Alexandre Arcady. et participe, à la télévision, à « Kaboul Kitchen », « Petits meutres en famille » et « Versailles ».
Pour la scène, il adapte librement deux pièces de Shakespeare, « La Mégère à peu près apprivoisée » et « Roméo et Juliette » sous le titre « R & J ». 
Sa première pièce en tant qu’auteur « Le Porteur d’histoire », toujours à l’affiche des Béliers Parisiens, est un triomphe ; elle est suivie du « Cercle des illusionnistes » et d’« Edmond » actuellement au Palais Royal. 
En 2014, il est récompensé de deux Molières (auteur francophone et metteur en scène de théâtre privé), du prix Beaumarchais et du prix du Jeune Théâtre de l’Académie française.
 
THEME    
                                                                                                       
Un metteur en scène accepte la proposition d’une jeune assistante sociale d’animer un atelier Théâtre dans une prison. Accompagné de son ex-épouse, une bonne comédienne, il donne son premier cours auquel seuls deux détenus participent, deux amis, un Corse mutique d’âge mûr et un jeune Beur révolté. Mais le jeu théâtral n’est jamais innocent et les masques de chacun finiront par tomber en toute liberté.
 
POINTS FORTS
 
1) Pour la réouverture du Théâtre 13/Jardin, sa directrice Colette Nucci a choisi un geste fort, une carte blanche à Alexis Michalik qui avait donné les premières représentations parisiennes de son « Porteur d’histoire » sur cette même scène en 2012. Elle a eu raison. Avec « Intra Muros », il signe une pièce éminemment théâtrale et paradoxalement très romanesque, par ses récits imbriqués et ses nombreux rebondissements, et très cinématographique, par son rythme et sa construction. Une vraie curiosité qui est aussi sa patte personnelle.
 
2) La scène est vide. Un tapis clair est posé au centre, quelques chaises baquet, un lit métallique à roulettes qui entrera ou sortira, et à cour et à jardin, deux portants remplis de costumes. Alexis Michalik sait faire un théâtre épique avec rien ou si peu. Il est un conteur né, il aime raconter des histoires qui se mêlent et des destins qui s’entremêlent. Ici on mesure les progrès qu’il a réalisés depuis « Le Porteur d’histoire ». Cette fois, le spectateur n’est jamais perdu. Il est envoûté du début jusqu’à la fin.
 
3) La pièce est aussi une ode au théâtre qui selon l’auteur permet de faire jaillir la vérité de chacun et mène par les chemins de l’imagination à la liberté.
 
4) Ce théâtre du récit n’est rien sans ses comédiens. Ici, ils sont cinq et jouent plusieurs personnages. Ils sont tous épatants de vérité, d’invention et d’humanité. À noter la présence sur le plateau de Raphaël Charpentier, un musicien qui signe la bande son du spectacle et apporte en direct des émotions supplémentaires.
 
POINTS FAIBLES
 
Certaines naïvetés dans le récit peuvent faire sourire, mais elles sont peu nombreuses et le spectateur sous le charme est prêt à tout accepter. Qui chipoterait Shéhérazade ?
 
EN DEUX MOTS
 
Palpitante comme un roman de Dumas, bouillonnante comme un film de Lelouch, « Intra Muros » la nouvelle création d’Alexis Michalik est pourtant une œuvre purement théâtrale. Elle s’appuie sur l’imagination de l’auteur et des spectateurs, et sur des comédiens époustouflants. N’hésitez pas, allez jouer avec eux !
 
UN EXTRAIT
 
Le metteur en scène (Paul Jeanson) dans son adresse liminaire au public : « Ici, c’est un théâtre. On s’y ennuie parfois… » Certes, mais la pièce « Intra Muros » dure environ 1h30 et l’on ne voit pas les minutes passer.
 
RECOMMANDATION : EN PRIORITE
                                    
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Jousserand pour Culture-Tops

Est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€