Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Interminable match de catch sur BFM ...mais Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin seront-ils vraiment les adversaires d'Emmanuel Macron en 2022 ?

Pendant trois heures, le locataire de l'Elysée a justifié l'intervention en Syrie, annoncé que l'Etat va reprendre la dette de la SNCF, et renouvelé son credo, réformer le pays, mais aussi "réconcilier et unir". Trois heures qui s'apparentaient plus à une longue joute qu'à une interview...

Le ring

Publié le
Interminable match de catch sur BFM ...mais Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin seront-ils vraiment les adversaires d'Emmanuel Macron en 2022 ?

 Crédit FRANCOIS GUILLOT / POOL / AFP

Invité de BFMTV et de Mediapart, Emmanuel Macron a, pendant trois heures, justifié l'intervention en Syrie pour détruire des usines d'armes chimiques, annoncé que l'Etat va reprendre la dette de la SNCF et renouvelé son credo, réformer le pays, mais aussi "réconcilier et unir" le pays. Trois heures  qui s'apparentaient plus à une longue joute qu'à une interview ...

Emmanuel Macron dans la fosse aux lions, qui résiste aux fauves. La comparaison est hasardeuse mais il y avait un peu de cela. Ayant choisi de se faire interviewer par deux confrères censés incarner la quintessence du" journalisme sans concession", les deux media organisateurs (BFM et Mediapart), ayant mis les petits plats dans les grands pour aménager un  décor dans un lieu prestigieux, la communication élyséenne ayant scénarisé l'arrivée du chef de l'Etat main dans la main avec son épouse, les téléspectateurs qui ont sacrifié le film du dimanche soir, ou  le match PSG-Monaco pour suivre l'interview présidentielle, pouvaient s'attendre à une interview modèle du genre.

Le résultat n'a pas été à la hauteur de leurs espérances. Il y a bien eu du spectacle mais il s'apparentait davantage à un match qu'à une interview fut-elle serrée. C'était le bourreau de Béthune, et l'Ange Blanc contre Kid Marcel... Au mieux on parlera de débat, parfois de procès d'intention...L'accusé Emmanuel Macron, jamais nommé "Président de la République" a été prié répondre des cadeaux fiscaux, la crise dans les hôpitaux, de l'évacuation de la ZAD de Notre Dame des Landes et de l'intervention en Syrie. Emmanuel Macron (-à l'inverse de ses contradicteurs), n'avait pas la moindre note devant lui  et n'a pas  été pris en défaut.

- A propos de  la Syrie, où on lui reprochait d'être intervenu hors mandat de l'ONU, il a répliqué" "nous avons la pleine légitimité internationale pour intervenir" soulignant que la résolution de l'ONU contre l'utilisation des armes chimiques n'avait pas été respectée par le régime de Bachar El Assad. Quant à l'intervention avant un débat du Parlement, Emmanuel Macron a rappelé à son contradicteur que la Constitution ne dit pas qu'il faut une autorisation du Parlement pour mener une opération. "On ne va pas changer la Constitution parce qu'elle ne vous plaît pas. Si elle ne vous plaît pas, vous pouvez proposer de la changer, et vous présenter devant le peuple pour la changer", avant d'ajouter que ceux qui le proposaient dans leur programme électoral n'ont pas été élus...Avis à Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin.

-Emmanuel Macron ne croit pas  à la" coagulation des mécontentements", qualification macronienne de la convergence des luttes espérée par Jean-Luc Mélenchon. Mais il ne sous-estime pas " les colères" des Français.  La SNCF? L’Etat va reprendre la dette à partir de 2020. C'était  inéluctable, mais encore fallait-il l'expliciter. C'est fait.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par KOUTOUBIA56 - 16/04/2018 - 09:42 - Signaler un abus bla bla bla et encore bla bla

    bla bla bla et encore bla bla. je n'ai pas regardé quelle bonne idée ai je eu !!!!!!!!!!!!!! cela aurait été vraiment perdre son temps.

  • Par vangog - 16/04/2018 - 13:05 - Signaler un abus On a assisté à la convergence de deux brutes sur un minus...

    En prenant la posture de kalimero devant deux brutes, Macrouille veut nous faire croire que son opposition est à l’ultra-gauche...voilà pourquoi il offre aux ultra-gauchistes de NDDL de taper sur nos gendarmes, sans mériter d’autre sanction qu’un « sursis à régulariser leurs projets agricoles à la préfecture » cette hypocrisie ne lui profitera que pour recycler la confiance des bobos naïfs et des ménagères de cinquante ans...pas suffisant!

  • Par walchp - 16/04/2018 - 15:41 - Signaler un abus En 2022 Macron sera réélu

    Aucun ,parmis ses opposants, n'est qualifié pour diriger ce pays. les dames Le Pen sont nées pour s'opposer et vociférer,mais au final pas si intelligentes,et aucune formation au niveau. Mélanchon commence à se faire vieux, il s'est usé(ouaf!!)à défendre le prolétariat (sic) et la France Insoumise ne lui survivra que dans les AG des facultés qui fleurissent au printemps

  • Par PLATYPUS - 16/04/2018 - 16:52 - Signaler un abus Théatre

    il a choisi ces 2 là, avec un beau scénario, le malmener afin qu'il puisse montrer qu'il ne s'énerve pas ! on était dans un theatre n'oublions pas, Pas crédible du coté de Bourdin qui se pâme devant tout ce qui est "marcheur" dans son émission Jeu de rôle sans plus, et à qui profite le crime ???

  • Par mymi - 16/04/2018 - 17:59 - Signaler un abus Complètement d'accord avec Platypus

    Je suis convaincue que, là encore, c'est une stratégie de communication pour faire semblant d'être victime de l'acharnement de ces deux journaleux.. lesquels en choisissant des attitudes extrêmes lui ont finalement servi la soupe tel qu'il le souhaitait. En effet, Plenel par ses excès trotskystes perd toute crédibilité et on connaît les grandes affinités de gourdin avec les marcheurs qu'il traite avec beaucoup de bienveillance dans ses interviews. Là encore Macron cherche à nous enfumer par la Grande Comédie pour faire admirer sa capacité de résistance face aux 2 bouledogues de pacotille. Enfin concernant l'immigration il s'est bien gardé de rappeler la dernière position de l'Union européenne qui préconise que chaque enfant mineur en Europe puisse demander le rattachement de l'ensemble de sa famille sur le territoire européen. j'ai franchement peur du monde dans lequel vivront nos enfants

  • Par jc0206 - 16/04/2018 - 21:47 - Signaler un abus Raté !

    Ces deux minables n'ont pas réussi à me faire changer d'avis sur Choupinet 1er.

  • Par vangog - 17/04/2018 - 01:14 - Signaler un abus En même temps...

    si Macrouille voulait faire comprendre aux Français quIl aurait abandonné les grosses ficelles de la communication qui l’ont fait élire...c’est totalement raté!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€