Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 22 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Interdire la publicité sur les prix : un acte de salut national

Derrière chaque prix baissé, il y a la baisse du salaire d’un homme et au delà d’un seuil, c’est son emploi même qui tombe.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le
Interdire la publicité sur les prix : un acte de salut national

Je déteste les prix bas. Je déteste le pouvoir d’achat. Je hais ceux qui le prônent à longueur de publicité. L’obsession du pouvoir d’achat nous a conduit à l’impuissance économique. A l’impotence. Le prix bas signifie la fin des marges, et donc de l’investissement. Et au final de l’emploi. Le pouvoir d’achat a garantit une seule certitude, des prix toujours plus bas pour un chômage toujours plus haut. Nous sommes, sans surprise, le pays roi de la grande distribution et le pays roi du chômage. Non que cette industrie soit à jeter avec l’eau d’un bain déjà bien sale.

Mais elle doit se réformer au plus vite, car elle a pollué la vision des français sur les prix et leur formation. Il a insidieusement, année après année, persuadé les français qu’il était sale de vendre au prix et entraîné la confusion entre le prix brut du produit et le travail humain qui l’accompagne, qu’on a ainsi nié et anéanti. Ces acteurs économiques ont le pouvoir de vendre autrement et de délivrer d’autres messages. Nous comptons sur eux. Derrière chaque prix baissé, il y a la baisse du salaire d’un homme et au delà d’un seuil, c’est son emploi même qui tombe.

Pourquoi cet énervement à quelques jours des vacances, cette période béate qui marque le retour de l’insouciance, des jours heureux, qui pousse à mettre sous le sable les problèmes majeurs pour les repousser à la rentrée ? Simplement parce que, ce matin, je conduisais en rentrant d’une séance intensive de sport destinée à acclimater mon physique aux normes en vogue dans les magasines de mode estivale, et juste avant de retirer la clé du contact, je tombe sur une publicité d’Intermarché (cela aurait pu être Leclerc ou un autre).

Cette magnifique publicité, la même depuis des siècles, ce qui désespère de la faculté d’innovation des conseils qui leur facturent des honoraires, rappelait son combat sans merci contre la vie chère. « P… C’est quoi la vie chère ? » me suis-je surpris à crier seul dans ma voiture, entamant ainsi un monologue inédit avec une radio analogique ! Qui a vue la vie chère quelque part ?

Les prix ne cessent d’être tirés vers le bas depuis 30 ans par la distribution au point que les emplois de proximité qui permettaient à des communes et villes entières françaises de vivre et prospérer, ont été remplacés par des embauches de personnel chez pôle emploi pour traiter les licenciés. Avec le succès que l’on connaît ! Chaque jour les distributeurs cherchent à écraser un producteur local, qui soit finit par mettre la clé sous la porte, soit se trouve remplacé par un producteur d’Europe de l’Est ou Asiatique qui assume sans état d’âme, de faire travailler un gamin pour 150$ le mois (voire moins).

Le prix bas pour le consommateur c’est le prix haut pour la société. N’en avons nous pas assez d’entretenir des millions de chômeurs pour gagner quelques centimes sur nos achats ? Si nous continuons à vouloir payer peu, nous finirons pas le payer cher !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JLH - 17/07/2017 - 19:37 - Signaler un abus cent fois raison

    je me suis toujours trompé sur ce sujet depuis 35 ans que je réfléchis, en croyant qu'un jour au l'autre ces prix les plus bas allaient bien devoir par le meilleur rapport qualité (en tous les sens du terme) et le prix. Tout celà vient de la bagarre sans merci qui a suivi la scission des Leclerc et des EX devenus Intermarché, vers les années 1975-76, je ne me souviens plus très bien. Et çà continue de plus belle, aucun message sur la qualité, sur la solidité, sur le travail ou la quasi esclavage qu'il y a derrière, messages d'une vulgarité effarante, tout vers le bas, sauf les prix qui montent, faiblement d'ailleurs. Je crois que les 25 produits industriels les plus achetés viennent du grand orient, chercher l'erreur.

  • Par kelenborn - 17/07/2017 - 19:58 - Signaler un abus on se pince

    Non mais... ce Jaquet doit être le concubin de l'amére Michel! pas possible d'être aussi con ou alors il faut boire... Un emploi supprimé ? ah bon! il y avait au 19 eme siècle un monsieur qui s'appelait Bastiat et qui a écrit un truc sur la vitre cassée. Contrairement à tous les mélenchons de service et les instits instruits au keynésianisme de Bricogite, il expliquait que cela ne faisait pas marcher le commerce. Le même raisonnement appliqué dans le cas présent veut dire qu'une baisse des prix augmente les revenus des consommateurs, lesquels peuvent acheter d'autres produits! et créent des emplois ailleurs! C'est même pour cela que le Club med peut fonctionner: parce que le prix du pain et du boeuf a baissé!!Leçon d'eco n°1 La seule objection c'est que tout cela n'intéresse que le secteur concurrentiel! Les tarifs de la SNCF n'ont pas baissé car il faut payer des fainéants de contrôleurs, pas plus que le salaire de Penelope Fillon car...Grapillon n'avait pas trouvé moins cher (la je vais trop vite pour son cortex) Hamon aurait du embaucher Jaquet comme capitaine du radeau de sa Merduse..en le payant au prix fort, of course Mort aux charlots!

  • Par kelenborn - 17/07/2017 - 20:06 - Signaler un abus d'ailleurs

    Jaquet n'a pas inventé l'eau chaude! ce raisonnement était tenu il y a 60 ans par Pierre Poujade et tous les épiciers de village quand sont apparus les voitures pour tous même les sans-dents et dans la foulée les grandes surfaces. Le commerçant du village était roi et même médiocre gagnait largement sa vie aux dépends des consommateurs contraints. C'est parce que Jaquet a , comme j'ai déjà dit, la tronche d'un chef de rayon bricolage à Carrefour qu'il doit s'emmerder et regrette le bon temps où il aurait vendu des harengs fumés dans son épicerie! On espère simplement qu'Atlantico le rémunère à hauteur de ses prestations! C'est peut être pour cela qu'il vient chialer! Allez! le SMIC à 3700 euros pour les nuls! Fillon n'aura rien à redire!

  • Par cdealbuquerque - 17/07/2017 - 21:44 - Signaler un abus Ça ne tient pas la route.

    Donc, à qualité égale le consommateur devrait être indifférent au prix....Donc une entreprise qui détruit de la valeur aura autant de chance de rester en affaire qu' une entreprise efficiente... Poussons l''idée plus loin. Créons des monopoles. Plus de compétition!

  • Par cdealbuquerque - 17/07/2017 - 21:45 - Signaler un abus Ça ne tient pas la route.

    Donc, à qualité égale le consommateur devrait être indifférent au prix....Donc une entreprise qui détruit de la valeur aura autant de chance de rester en affaire qu' une entreprise efficiente... Poussons l''idée plus loin. Créons des monopoles. Plus de compétition!

  • Par Deneziere - 17/07/2017 - 21:55 - Signaler un abus Les socialo-étatistes, quand il entreprennent...

    ... cela donne ce type, là, Jacquet, qui démagogise, et qui, à chaque problème trouve toujours la même solution : une bonne in-ter-di-ction. Yaksa d'vrai.

  • Par Ganesha - 18/07/2017 - 01:03 - Signaler un abus Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine

    Les commentaires ci-dessus, me font irrésistiblement penser à la célèbre prophétie de Lénine : ''Les Capitalistes se battront entre eux pour vendre la corde destinée à les pendre'' !

  • Par Ex abrupto - 18/07/2017 - 11:25 - Signaler un abus Mr Jacquet...

    avait l'habitude de m'horripiler! Pour une fois je suis plutôt d'accord avec lui. Il est interessant de noter le déferlement d'insultes le concernant dans le s commentaires. Empêcher la pub sur les prix n'interdit à personne de regarder le prix de ce qu'il achète . Ca permet juste d'éviter une fixation grégaire sur ce seul élément de choix. Les baisses de prix qui ne sont pas justifiés par une avancée technologique sont une escroquerie qui entraine l'écroulement systémique de l'économie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€