Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Insultes, crachats, agressions… le nombre de violences contre les pompiers explose !

Le nombre de pompiers victimes d'agression pendant une intervention ne cesse d'augmenter : +18% en 2016. De son côté, le gouvernement tarde à régler la situation.

Inquiétant

Publié le
Insultes, crachats, agressions… le nombre de violences contre les pompiers explose !

Les nerfs sont tendus. Le 5 novembre dernier, les sapeurs-pompiers du SDMIS (Service départemental-métropolitain d’incendie et de secours) faisaient paraître une note dans laquelle ils apportaient tout leur soutien à leurs collègues qui sont intervenus à Vénissieux près de Lyon. Tombés dans un guet-apens, ils reçoivent des jets de pierre et un cocktail molotov. Des pièges qui tendent à se généraliser d'après le dernier rapport de l'Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONRP).

+17,6% d'agressions en un an

 
La statistique est peu reluisante.
En 2016, ce sont 2 280 sapeurs-pompiers qui déclaraient avoir été victime d'une agression au cours d'une intervention. En 2015, ils étaient déjà 1 939. Les régions qui recensent le plus d'incidents sont la Nouvelle-Aquitaine avec 406 cas (8% des interventions se font avec des violences), les Hauts-de-France avec 366 agressions et l'Auvergne-Rhône-Alpes avec 301 violences. 
 

Une réponse qui tarde à venir

 
Il n'est donc plus rare de voir les sapeurs-pompiers être escortés par des brigades policières lors de leurs sorties. Mais ce procédé n'est pas viable car il rallonge considérablement les délais d'intervention. Le problème est majeur mais ce n'est pas l'intervention du ministre de l'Intérieur sur la situation des pompiers à Nîmes, qui va rassurer ceux de tout le territoire. 
 
 

Pompiers agressés à Nîmes: le ministre de l'intérieur parle d'attentat

Car après avoir caractérisé les agresseurs comme des terroristes, aucune solution n'a pour le moment été trouvée. Pire, les coupes budgétaires dans ces services sous pression ont tendance à se multiplier. Et pendant que les discussions restent stériles, les agressions continuent et les délais d'intervention s'allongent de plus de plus. Quand on sait que chaque minute compte lors d'un arrêt cardiaque, on ne peut que se consterner de la lenteur de nos hommes politiques.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 17/11/2017 - 10:43 - Signaler un abus La langue de bois

    Et si l'on nommait les salopards qui attaquent les pompiers ? Bien sûr c'est la délinquance des banlieues celle la meme qui représente 80% des prisonniers. C'est le fruit de l'immigration. Il il a encore 20 ans, il ne serait venu l'idée de personne de s'attaquer aux pompiers, aux médecins, kinésithérapeutes, et meme policiers.

  • Par vangog - 17/11/2017 - 11:26 - Signaler un abus La gauche a mis la génération « nique-la-France »

    au pouvoir. Et Macron-Rothschild vient de lui offrir, prématurément, ses cadeaux de Noël, pour son niquage parfait de la France, malgré des déclarations d’hypocrite à la Mitterrand genre « je ne suis pas papa Noël »...ah ben! la génération « nique la France » répond à sa maniere au père Noël...ziva! en attendant le brûlage de voitures et l’hystérie anti-pompiers du premier de l’an...ils ont hâte!

  • Par Deudeuche - 17/11/2017 - 13:02 - Signaler un abus Ça sent pas la victoire

    Si on continue comme cela dans dix ans les forces de sécurité travailleront en indépendant pour réagir à ce chaos. En Amérique du Sud on appelle cela les escadrons de la mort !

  • Par Atlante13 - 17/11/2017 - 15:58 - Signaler un abus Oui mais,

    il y a 3 ou 4 jours, j'ai pu voir l'interview d'un Lieutenant-Colonel des pompiers nous expliquer benoitement, sur une grande chaine d'information, que c'était uniquement des actes commis par des gens malheureux dans la détresse. Perso, j'avais surtout envie d'envoyer ce guignol dans sa c***erie à grands coups de pied dans le c**.

  • Par legall - 17/11/2017 - 19:04 - Signaler un abus Faire comme en Corse

    En Janvier 2016, des pompiers tombent dans un guet-apens à Ajaccio. La suite fait beaucoup de bruit dans les médias, surtout pour condamner la manifestation qui a suivi. Mais depuis, plus d'agression en Corse. cqfd

  • Par vangog - 17/11/2017 - 23:02 - Signaler un abus @Atlante13 votre remarque prouve que la gauche a infiltré

    la hiérarchie de tous les grands corps qui risquaient de lui faire de l’ombre. Car on peut étendre votre remarque concernant un Lieutenant-Colonel des pompiers à l'armée, la police, la gendarmerie...ceci explique aussi l’epidemie de suicides. Car il est frustrant d’etre sous les ordres d’un parachuté par le pouvoir gauchiste...

  • Par tananarive - 18/11/2017 - 19:18 - Signaler un abus Pas de sécurité.

    Pas d'intervention, on laisse bruler, on laisse mourir, mais on désigne les responsables. On les connait même si les socialos les couvrent.

  • Par Joly Maurice - 19/11/2017 - 10:22 - Signaler un abus Bientôt des milices citoyennes!

    Des milices privées seront bientôt indispensables au respect de la loi et de l'ordre public! La gauche et la droite honteuse de l'être laissent pourrir la situation déjà intenable! On s'oriente vers un pouvoir fort car les citoyens en on marre!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€