Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’inquiétante obsession du « mâle blanc »

Lundi 4 juin, la Ministre de la Culture Françoise Nyssen a présenté les objectifs de sa réforme de l’audiovisuel public. Dans un discours expliquant que celui-ci devait s’engager pour mieux mettre en avant la « diversité », elle a apporté son soutien à la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, qui avait déploré le trop grand nombre d’hommes blancs de plus de 50 ans à la télévision. Cet épisode, qui fait écho aux récents propos d’Emmanuel Macron sur les « mâles blancs » illégitimes à élaborer des plans banlieues, met en lumière une mentalité effrayante.

Le grand méchant mâle blanc

Publié le
L’inquiétante obsession du « mâle blanc »

 Crédit ludovic MARIN / POOL / AFP

Du marketing, encore du marketing

Depuis le porte à porte des débuts d’En Marche, Emmanuel Macron nous a habitués à un marketing politique massif, ce qui fait dire à certains comme Michel Onfray qu’il nous a été vendu comme une marque de lessive.

Or il n’y a pas de marketing sans segmentation de la population et ciblage des segments par des messages précis. Cet usage de la notion de « mâle blanc » chez notre gouvernement est avant tout la marque de cette segmentation à outrance, où des messages ciblés et différents sont adressés aux hommes, aux femmes, aux blancs, aux noirs, aux ruraux, aux citadins, etc.

Sauf qu’une fois de plus il est nécessaire de rappeler à Emmanuel Macron qu’un pays, qui possède ses structures, son identité, et son histoire propres, ne peut pas être géré comme une entreprise ; et que le marketing, s’il est utile à gagner des élections, ne peut pas être la boussole de politiques publiques.

Des modèles outre-Atlantique

Les modèles d’Emmanuel Macron se nomment Barack Obama et Justin Trudeau, des présidents jeunes et charismatiques, usant et abusant de ficelles de communication si grossières qu’elles en deviennent écœurantes. Mais toutes écœurantes qu’elles soient elles permettent de gagner des élections. 

Sauf que le plan de notre président ne s’arrêtait pas à la victoire à la Présidentielle. Afin de conserver une côte de popularité raisonnable, et afin de diviser pour mieux régner, il gouverne par ces stratégies de segmentation de la population française. 

Celles-ci sont courantes dans des pays multiculturalistes comme les USA d’Obama ou le Canada de Trudeau, où la population est un agrégat de communautés plus ou moins fermées. Mais c’est faire une erreur grossière que de diriger la patrie des Droits de l’Homme de la sorte.

Un modèle précieux

La France l’annonce de manière très claire dès l’article 1 de sa constitution : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. »

Indivisible. Sans distinction. Les mots sont pourtant clairs.

Longtemps la France a misé sur un modèle républicain particulier. Il s’agissait d’assimiler les populations immigrées, de toutes origines, et de toutes croyances grâce à la Laïcité, au sein d’une Nation indivisible dans laquelle tous les citoyens seraient libres et égaux en droits. C’est cela, l’esprit des Lumières que porte la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Françoise Nyssen fait un contresens grossier en invoquant les Lumières pour vanter l’inverse.

La France n’est pas un pays de communautés. Elle n’est pas un pays de concurrence raciale, générationnelle ou sexuelle. Elle n’est pas un pays qu’il convient de segmenter. Elle est un pays dans lequel la Nation ne tolérait jusqu’ici ni les subdivisions, ni les différences de traitement.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Carl Van Eduine - 08/06/2018 - 08:32 - Signaler un abus Pourrie

    Racisme. Âgisme. Sexisme. La pourriture morale au plus près du haut de l'Etat.

  • Par pale rider - 08/06/2018 - 08:35 - Signaler un abus c'est encore plus grave que ça : ils ne croient plus au

    modèle de nation. Alors dans ce contexte, indivisible ou pas, ils s'en tapent.

  • Par A M A - 08/06/2018 - 15:56 - Signaler un abus Débile.

    Pour en arriver à ce niveau de débilité, il faut qu'ils commencent à se rendre compte qu'ils sont en réelle perdition. Tout salir avant d'être foutu dehors.

  • Par kelenborn - 08/06/2018 - 16:04 - Signaler un abus Que la mère Nyssen

    se rassure!!! Il y a de moins en moins de gens à regarder la merde du service public et qui souhaiteraient ne plus la financer

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Moreau

Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€