Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Innumérisme : ce que nous risquons à devenir nuls en maths

À quoi servent les maths ? Voilà une question qui taraude nombre d'étudiants et d'adultes qui sont amenés à se retrouver face à un problème mathématique. Pourtant, sans le savoir, nous utilisons les mathématiques de bases tous les jours en gérant nos comptes, en faisant nos courses… Même pour aménager notre maison, quelques notions de géométrie nous sont des plus utiles. Problème, notre niveau en math a drastiquement baissé. Et les conséquences peuvent être plus graves qu'on ne le soupçonne.

Risque pas calculé

Publié le

Il y a quelques mois, une journaliste, au journal de midi sur France 2, affirme que la charpente de la cathédrale ND de Paris a nécessité la coupe de 21 000 ha de forêt. L’ordre de grandeur est manifestement erroné. Il s’agirait plutôt de 21 ha !

Erreur sans réelle conséquence, sauf pour la considération due à cette journaliste. Chacun doit-être perspicace, sinon méfiant devant une information surprenante.

Sans les ordres de grandeur, que les outils mathématiques permettent de retrouver immédiatement, l’information sera « prise pour argent comptant » et éventuellement retransmise.

Plus grave, cet autre exemple :

Fin juin, un expert interrogé sur France 5, défendant la nouvelle limitation de la vitesse sur les routes sans séparation centrale, affirme sans ambages que « 300 vies économisées par an sur 3600, ce n’est pas beaucoup, c’est seulement 1 % des tués de l’année ». Aucun des journalistes présents autour de la table, ni l’animateur, n’a relevé l’erreur, ce qui montre la timidité des élites mêmes, lorsque l’on doit faire du calcul mental. Mais ce n’est pas le plus grave ; que va retenir le spectateur lambda, peu armé en calcul. Et bien il retiendra que l’économie de morts est de 1 % seulement. Il se servira éventuellement de cette fausse information pour critiquer la mesure.

Aujourd'hui plus que jamais, l'utilisation des technologies est de mise. Au fond, est-ce vraiment important de ne plus savoir penser quantitativement quand nous avons des téléphones et d'autres appareils qui peuvent le faire pour nous ? Quels sont les risques de déléguer toute réflexion mathématique aux ordinateurs et autres smartphones ?  

Informatique, intelligence artificielle, c’est effectivement une aide précieuse. L’article britannique parle de comparer des prêts immobiliers pour connaître le plus intéressant. Dans ce cas, même un expert mathématique va faire appel à une formule qu’il ne connaît pas par cœur pour obtenir le tableau d’amortissement du prêt. Dans le cas de rendement du capital avec intérêts composés, pratiquement personne n’est en mesure de trouver la formule immédiatement. Dans ce cas, l’informatique sera la plus forte et nous ferons appel à un automate ou à un tableur. Donc, ce sont des contre-exemples.

Mais que peuvent nos smartphones dans le cas d’une négociation à bâtons rompues, c’est le cas de le dire, autour d’un prix. Hier je négocie, la livraison de 80 barres de châtaignier pour des clôtures personnelles ; le scieur me propose 1,80 € la barre, et je lui réserve alors 80 barres ; en un rien de temps, il calcule le prix de 144 €. Je reprends la main, en proposant 120 €, soit 1,50 €/barre. Mon calcul était plus simple et nous en sommes restés là. Simplement, nous avons l’un et l’autre l’âge de la retraite et connu l’école dans les années 50-60.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lorwakaf - 12/07/2018 - 09:01 - Signaler un abus Les français ne sont pas matheux

    Nos informaticiens sont diplômés du Maroc de plus en plus et peu de candidats français meme pour la data science et le big data sujets à la mode où il faut un peu de maths. Je radote souvent sur le sujet mais je ne comprends pas. Et cela n'a rien à voir avec une polémique pour ou contre l'immigration. Cela dit les français ont peut etre raison car il est plus valorisant et moins difficile de faire du commerce que de la technologie et donc des maths et les américains se debrouillent avec ce modèle où les matheux viennent de l'exterieur.

  • Par pale rider - 12/07/2018 - 09:20 - Signaler un abus D accord avec le constat et les conséquences

    Mais pas du tout sur les causes. Ils ne savent pas lire non plus .... et le calculette n y est pour rien . La cause est bien connue : le pedagogisme et ses serviles exécutants bon disciples de Bourdieu justement qui en baissant les exigences ont enfoncé dans le mur ceux qu ils voulaient aider (ou pas) comme on dit "l enfer est pavé etc"

  • Par assougoudrel - 12/07/2018 - 14:30 - Signaler un abus Je suis devenu très bon en

    calcul mental, car, depuis l'arrivée de l'euro, avant d'acheter, je convertis tout en franc, de la voiture au kilo de carottes et cela me permet de voir si il faut acheter ou pas. Quand je vois certains, pour une simple opération, utilisent la calculette, je trouve ça triste.

  • Par Anouman - 12/07/2018 - 20:09 - Signaler un abus Calcul

    "Revenons sur les propos de l’expert en sécurité routière, selon lesquels une économie de 300 morts sur 3 000 par an, serait 1 % de la mortalité routière. Notre spectateur lambda va retenir ce taux marginal, ce qui l’autorise à protester contre la décision publique." Ce n'est pas grave que ce soit 1% ou 10% puisque personne ne peut démontrer que cela diminuera le nombre de morts. Et dans ce cas c'est le seul point important, ne pas prendre pour argent comptant tous les chiffres qu'on balance sans jamais en préciser l'origine. Mais il est vrai que beaucoup de gens pataugent dans les pourcentages du genre: on augmente la CSG de 1.7%. Non on l'augmente de 1.7 points et en pourcentage c'est autre chose. (de 6.60 à 8.30 sur les retraites c'est plus de 25%). Un peuple nul en calcul c'est un avantage.

  • Par J'accuse - 12/07/2018 - 22:59 - Signaler un abus On peut être bon en calcul et nul en maths, et inversement

    Le niveau Primaire (Certificat d’études) est suffisant pour la vie de tous les jours, et il n'y a pas de mal à utiliser une calculette. Mais pour s'assurer que le commerçant ne vous vole pas en rendant la monnaie, il est préférable de ne pas être nul en calcul mental: 100-7x9= 27... Merde ! Je me suis fait avoir de 10 euros !

  • Par assougoudrel - 13/07/2018 - 08:39 - Signaler un abus @J'accuse

    Je confirme; je suis bon en calcul, mais nul de chez nul en math.

  • Par Alcibiade - 14/07/2018 - 17:13 - Signaler un abus L'ignorance, c'est la force

    Ce qui chez Orwell etait un slogan du Pouvoir est devenu chez nos politiques, et leur bras armé les "pedagos", un programme. Car un citoyen incapable de calculer un simple ordre de grandeur peut avaler n'importe quoi, notamment des augmentations d'impôts, de taxes et de cout des services publics. Exemple: la "transition energetique" va couter 25 milliards d'euros d'ici 2025. Mais qui va calculer combien de Megawatts-heures seront necessaires pour recharger les voitures électriques si elles remplacent totalement les voitures thermiques? sans compter que les voitures roulent le jour et se rechargent la nuit quand l'énergie photovoltaïque est nulle, et qu'il faudrait installer de gigantesques usines de batteries ( au plomb? Polluant! Au cadmium:encore pire? Au lithium ? de pire en pis...etc..). Je vous epargne le calcul: si toutes les voitures neuves vendues en France etaient des Zoe, il faudrait construire une tranche de 900 megawatts par an! Quant aux batteries, si elles étaient au plomb, il faudrait que la France importe chaque année l'équivalent de la production annuelle de plomb. Totalement dingue. En chine il y a plus de 40 centrales nucleaires en construction.!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Vigier

Michel Vigier est ingénieur et président-fondateur de l'Association pour la prévention de l'innumérisme. Ses travaux ouvrent de nouvelles voies pour une réelle " refondation " des apprentissages mathématiques à l’école. 

Michel Vigier est le concepteur du "boulier didactique" et le co-auteur de la Méthode des Abaques, ouvrage publié par l’association. Il est également l'auteur d'un A-book paru en 2014 sur Atlantico éditions : La France handicapée du calcul - Vaincre l'innumérisme pour sortir du chômage

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€