Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 01 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'inflation : un mal nécessaire
pour la relance économique

L'Insee publie ce mercredi les chiffres de l'inflation du mois de mai. Alors que l'inflation reste très critiquée, on se rend compte que sans cette dernière, il n'y a pas de croissance.

Même pas peur

Publié le

Le deuxième concept est le NAIRU (non accelerating inflation rate of unemployement ou taux de chômage n’accélérant pas l’inflation), cette mesure consiste à déterminer le niveau de chômage à partir duquel une demande supplémentaire provoquerait une accélération de l’inflation, et ce au détriment de la croissance. Ici encore, le seuil est variable selon les pays.

Plus une économie est compétitive, plus le taux de chômage « NAIRU » en question est faible. Le seuil Français est proche de 8%,  dès lors que le taux de chômage atteint ce niveau, toute hausse de la demande provoquera une accélération de l’inflation. Le taux de chômage en France est actuellement proche de 10% et une accélération de l’inflation due à un surcroit de demande paraît dès lors peu vraisemblable.

Une banque centrale a ainsi pour objectif de créer un niveau de demande supérieur à la loi d’Okun pour créer de l’emploi, sans dépasser le seuil du NAIRU pour éviter un surplus d’inflation. L’Europe compte aujourd’hui 11% de chômeurs, soit 17.4 millions de personnes. La création de monnaie (seule alternative lorsque les taux d’intérêts sont proches de 0, comme nous le constatons aujourd’hui) permettra de relancer la demande et ainsi la baisse du chômage. La stricte volonté de maintenir la stabilité des prix  est de fait responsable du niveau de chômage européen, et marque l’inexcusable faillite des responsables monétaires dans ce domaine. En se réfugiant derrière le spectre de l’inflation, les autorités monétaires ont permis le désastre européen actuel.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

 

Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.

Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :

 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€