Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Infidèles par accident ? Euh… Une étude révèle les vraies motivations qui poussent hommes et femmes à avoir une liaison

Une étude réalisée en Grande-Bretagne montre quelles sont les raisons qui poussent les hommes et les femmes a être infidèles. Cette étude révèle que les écarts se passent beaucoup au bureau.

Recherche plaisir désespéramment

Publié le
Infidèles par accident ? Euh… Une étude révèle les vraies motivations qui poussent hommes et femmes à avoir une liaison

Atlantico : Que les gens peuvent s'adonner à l'infidélité n'a en soi rien de nouveau. Les raisons de l'infidélité, elles, sont plus rarement évoquées.  Pourquoi les hommes et les femmes trompent-ils leur conjoint ? Sont-elles les mêmes entre les deux genres ?

Marie-Aude Binet : Les raisons peuvent être les mêmes, comme la crise de la quarantaine, les deuils ou les blessures familiales. Tout ça est commun. Dans l'infidélité, les femmes vont rechercher la séduction,  la volonté d'être désirée alors que les hommes sont plus dans la recherche de la virilité, afin de savoir s'ils peuvent encore être performants. Il y a un besoin d'être désiré dans les deux cas mais la finalité est plus affective pour les femmes et plus sexuelle pour les hommes. Ces généralités sont en train de bouger. 

L'idée selon laquelle les hommes sont plus infidèles que les femmes  est très répandue.

Est-ce une idée reçue qui se vérifie dans les faits ? Le cas échéant, comment l'expliquer et est-ce que les lignes ont tendance à bouger (dans le sens où les femmes sont de plus en plus infidèles) et là encore, comment l'expliquer ?

Le fait que les hommes soient plus infidèles que les femmes est vrai. Il se vérifie dans les dernières enquêtes. Dans une enquête de 2016, 49% des hommes étaient infidèles pour 33% de femmes. 

En 1970, les femmes n'étaient que 10% à être infidèles. Plusieurs raisons permettent d'expliquer cette évolution. La première d'entre elle réside dans la liberté financière qu'elles ont acquise. Cela concerne en majorité les femmes issues des catégories sociales supérieures et des cheffes d'entreprises. Elles ont les moyens. Ensuite, il y a beaucoup de femmes plus âgées qui n'ont plus les charges de famille, qui sont moins dans la culpabilité de créer des soucis au niveau familial. Il y a aussi les femmes qui n'ont plus peur de parler de ce sujet dans la mesure où il n'y a plus la réprobation populaire comme ça a pu être le cas à une époque où l'on parlait d'adultère, un terme qui a une connotation de faute et plus particulièrement pour les femmes. Et enfin, il y a l'effet contraception. Les femmes n'ont plus peur d'être enceintes. 

Selon la même enquête, sur 1300 hommes et femmes infidèles interrogé(e)s,  27% d'entre eux et 17% des femmes disent envisager, s'ils devaient avoir une relation extraconjugale, la possibilité d'en avoir une avec des collègues de travail. Est-ce que l'infidélité se concrétise souvent avec des partenaires que le ou la personne infidèle connaissent déjà ? 

La plupart du temps, et le milieu du travail est très propice à cela. Environ une personne sur trois est infidèle dans le milieu professionnel. C'est assez important. Les femmes s'autorisent d'avantage à ces pratiques et ont d'avantage conscience du plaisir qu'elles souhaitent vivre. De ce fait, elles acceptent moins l'insatisfaction dans leur couple. Elles vont chercher la satisfaction ailleurs si le conjoint n'y parvient pas. Les affinités et les complicités peuvent se nouer assez facilement sur le lieu de travail. 

Comment mesure-t-on cette infidélité chez les hommes et chez les femmes ? Est-ce que les relations extra conjugales sont plus courtes chez les hommes et plus longues chez les femmes ? 

C'est l'inverse. Les hommes parviennent à s'inscrire dans des relations longues parce qu'ils compartimentent plus facilement leur vie. Les femmes ont beaucoup plus de mal dans ce domaine, elles ont donc des relations plus brèves et si une relation s'installe, elles ne peuvent pas en vivre deux en même temps. Elles doivent faire des choix. Elles ne peuvent pas être avec deux hommes à la fois. L'infidélité n'est pas seulement sexuelle. Il peut s'agir que l'un des conjoints pense à un ou une collègue, de façon répétée même pendant une relation sexuelle avec son ou sa partenaire. L'infidélité peut se trouver dans le fait de se consacrer uniquement à une passion et moins à son conjoint. L'infidélité ne se résume pas uniquement à la sexualité parce qu'elle peut prendre beaucoup d'autres formes. L'infidélité commence quand un conjoint souffre du comportement de l'autre. Le ressenti de l'autre compte énormément. D'un couple à l'autre, un événement ne sera pas ressenti de la même manière. Par exemple, la pornographie est constamment ressentie comme une infidélité.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 14/10/2017 - 12:24 - Signaler un abus Et si on simplifiait ?

    Ce n'est qu'un échange de viande. Tout le reste n'est que de l'appellation sous divers déguisements !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marie-Aude Binet

Marie-Aude Binet est conseillère conjugale et sexologue. 

Infidélités et crises conjugales: Comprendre et sortir de la crise, Odile Jacob, 2017.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€