Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 23 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’indésirable "Français de souche", prié de laisser la place aux minorités militantes, car forcément coupable (mais de quoi ?)

Tout doit être fait pour éviter, en France, la guerre civile que l’islam radical aimerait semer pour imposer le califat, ce nouveau communisme. L’erreur serait néanmoins de se soustraire à l’épreuve en s’accommodant de ce nouveau totalitarisme. Le danger n’est pas le FN, qui n’est que l’expression de la colère d’un peuple abandonné. C’est le déchaînement d’une idéologie apocalyptique qu’il s’agit de stopper pendant qu’il est encore temps. Extrait de "La guerre civile qui vient" d'Ivan Rioufol, aux Editions Pierre-Guillaume de Roux (2/2).

Bonnes feuilles

Publié le
L’indésirable "Français de souche", prié de laisser la place aux minorités militantes, car forcément coupable (mais de quoi ?)

L’infamie raciste et xénophobe accolée à l’expression « Français de souche », tandis que le « Français issu de la diversité » et plus encore l’immigré extraeuropéen sont valorisés, dévoile s’il en était besoin l’indifférence officielle portée aux indigènes. Quand François Hollande emploie pour la première fois cette expression de « Français de souche », en février 2015, au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), c’est pour qualifier l’« inconscience », l’« ignorance », l’« intolérance » de jeunes lycéens responsables de la profanation d’un cimetière juif à Sarre-Union (Bas-Rhin), en oubliant de préciser que le leader est un « antifa » d’extrême gauche.

Bien qu’encore majoritaires dans le pays de nos pères, nous autres Français d’origine française, forcément coupables (mais de quoi ?) plus qu’aucun autre peuple d’Europe, sommes priés de disparaître et laisser place aux minorités militantes, qui se disent humiliées par la colonisation d’hier, l’hégémonie occidentale, l’injonction à s’assimiler. Bref, humiliées par l’homme blanc, l’indésirable, contre qui le racisme n’est pas reconnu. C’est ce qu’annonce Delphine Ernotte, la nouvelle présidente de France Télévision, quand elle explique en septembre 2015 au micro d’Europe 1 : « On a une télévision d’hommes blancs de plus de cinquante ans, et ça, il va falloir que ça change. » C’est avec un semblable volontarisme que Nicolas Sarkozy avait annoncé, en 2008, rêver d’une France « où l’expression Français de souche aura disparu », quitte à « contraindre » à l’impératif du métissage.

Ces minorités-là ne se font d’ailleurs pas prier pour prendre la place. Pour m’être déjà inquiété de l’avenir de mon pays dans un recueil de mes blocnotes intitulé Où va la France ?, j’ai été distingué en 2009 (en compagnie de Pascal Sevran, Alain Finkielkraut, Luc Ferry) par le prix parodique du « Y’a bon Awards », section « Académie bien française », décerné par l’association « antiraciste » des Indivisibles, créée notamment par la décidément incontournable Rokhaya Diallo. J’eus droit les années suivantes à la nomination dans les catégories : « Touche pas à mon pote raciste » (2010) puis « La France aux Français, les vrais » (2011). Après les attentats de janvier 2015, cette sympathique jeune femme présentera les tueurs en victimes de la société française, en écrivant : « Ce n’est pas le Coran qui a produit ces monstres. Ils sont nés en France, ils ont grandi ici. Ces tueurs sont le fruit de réalités sociales bien françaises. Cette rage folle et meurtrière qui les anime n’est pas le fruit d’un enseignement religieux transmis par leur famille mais la production d’un contexte sociopolitique français. » Et peu importe si les plus pauvres des Corréziens ou des Creusois oubliés n’ont jamais mis le feu à une voiture, ce rituel des « sensibles » à l’injustice française. Tariq Ramadan avait tenu le même registre antifrançais en 2012, en présentant Mohamed Merah, assassin de militaires et d’enfants juifs, comme un « grand adolescent, un enfant, désœuvré, perdu, dont le cœur est, de l’avis de tous, affectueux [...]. Un pauvre garçon coupable et à condamner, sans l’ombre d’un doute, même s’il fut lui-même la victime d’un ordre social qui l’avait déjà condamné [...]. » Merah, victime de la France raciste.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par PICARD59 - 19/03/2017 - 13:56 - Signaler un abus Rokhaya diallo se prétend

    Rokhaya diallo se prétend féministe et défend l'islam ; c'est dire l'ampleur de la connerie de cette sote. Quand les "ya bon awards" auront disparu, et que plus personne n'osera l'ouvrir, le "Soumission" de Houellebecq prendra tout son sens. Continuez à engranger ces trophées, ça montre que tout n'est pas perdu.

  • Par A M A - 19/03/2017 - 18:42 - Signaler un abus Quels gros intérêts

    Quels gros intérêts financiers internationaux sont à la source de la culpabilisation des français de souche. Arrêtons de nous faire prendre des vessies pour des lanternes avec des discours "intellos".

  • Par Liberte5 - 19/03/2017 - 19:52 - Signaler un abus Si la guerre n'est pas perdue, elle est mal engagée...

    L'islam avance maintenant à visage découvert, il engrange des victoires: mosquées, voiles et burkas dans la rue, repas hallal, prières dans les rues, dans les entreprises etc., etc.. Il a des alliés puissants dans la classe politique (plus de 70% de cette classe soutient l'islam et son emprise en France), dans les médias, dans une partie du grand patronat, dans une large partie des corps intermédiaires. En face quelques résistants tel Y. Rioufol, E. Zemmour, R. Menard, Ph. Devilliers, R.Camus qui se comptent sur les doigts des 2 mains. Rien d'organisé, rien de construit. Je veux y croire ,mais franchement la partie est mal engagée.

  • Par Djib - 20/03/2017 - 08:47 - Signaler un abus La préoccupation de Delphine Emotte,

    au sujet des mâles blancs de plus de cinquante ans à la télévision qui lui donnent la nausée, a manifestement été entendue par ses larbins qui ont érigé Medhi Meklat et Badiou en phares de l'humanité.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 20/03/2017 - 10:08 - Signaler un abus Désolé de vous contredire Mr

    Désolé de vous contredire Mr Rioufol, mais il n'y aura pas de guerre civile.....en tout cas pas tout de suite, car bien qu'il n'y ait pas de statistiques ethniques en France, il y a des statistiques Insee et des études démographiques , des recensements récents......Le matériau de base existe donc, il est à la disposition de tous ceux qui veulent se donner la peine de les lire et les interpréter. Il est évident que l'effondrement des partis traditionnels ne fait qu'accélérer l'arrivée au pouvoir en 2022 du parti des démocrates musulmans allié au PS ou ce qui en restera......mais si cette alliance ne se fait pas la démographie y pourvoira en 2027, c'est pour cela que le PS moribond a intérêt à s'allier avec eux avant 2022, et il le fera!! Et vous verrez il n'y aura pas de guerre civile, les urnes suffiront.

  • Par ELIED - 20/03/2017 - 10:13 - Signaler un abus Les urns suffiront

    et on se retrouvera sous la dictature de l'islam. Mais quand voudra admettre que l'occident est en train de se faire bouffer!!!

  • Par excalibur2016 - 20/03/2017 - 11:37 - Signaler un abus Et pourtant ça parait simple....

    Les pouvoirs publics pourraient envoyer le message "nous combattons efficacement le Fascisme islamique", en intervenant dans les quartiers où se cachent les armes dont se nourrit Daesh en France, en organisant des expeditions punitives à grand renfort de médias pour chassez la puanteur islamico-fascite qui gangrène la France. Mais les pouvoirs publics se retiennent pour ne pas heurter la bienséance, le politiquement correct, lesorganisations gaucho fascho anarchistes qui peuvent encore agir impunement en France parce qu'elles sont de gauche.

  • Par Mario - 20/03/2017 - 12:50 - Signaler un abus il n'y aura pas de guerre

    il n'y aura pas de guerre civile car on lâche tout petit à petit . Ils n'auront plus qu'à se baisser pour tout ramasser.

  • Par BOCE64 - 20/03/2017 - 14:29 - Signaler un abus 2017

    Fillon, le seul choix ! tout le reste, c'est pchitt' !

  • Par BOCE64 - 20/03/2017 - 14:35 - Signaler un abus 2017

    comme le dit Ivan Rioufol sur son blog extrait: L’écoeurement des électeurs est le symptôme le plus visible de la crise de régime qui se prépare. Selon une enquête du Cevipof, 32% des citoyens pourraient s’abstenir pour la présidentielle, soit un score de 13 points supérieur à celui de 2012. Pour sa part, Marine Le Pen arrive en tête du premier tour dans tous les sondages publiés, à des taux qui se rapprochent des 30%. Bref, l’addition des abstentionnistes et des votes FN tourne actuellement autour des 60% de l’électorat. Or ce chiffre correspond au poids de la France périphérique, ce concept mesuré par le géographe Christophe Guilluy. Cette France est celle de la classe moyenne qui n’a pas trouvé sa place dans la mondialisation et qui a souvent dû quitter les cités sous la pression d’une population musulmane ayant importé son mode de vie, ses règles, ses lois. C’est cette nation-là, majoritaire en voix, qui subit de plein fouet la crise du chômage et de la désindustrialisation, mais aussi la crise identitaire née d’une immigration démente et d’un laxisme d’Etat face à l’idéologie islamiste et sa charia. Réduire ces sujets à des préoccupations "populistes" et donc irrecevables es

  • Par Anguerrand - 20/03/2017 - 15:25 - Signaler un abus Quant la France compte déjà officiellement 13,3 millions

    de musulmans qui continuent à arriver à flots continus par l'Italie, la Grèce, la Croatie ou l'Espagne, et avec une natalité débordante il faut bien admettre que nous sommes en train de nous faire coloniser, et qu'il faudra bien leur laisser la place. C'est sans compter les immigrés de nos DOM-TOM ; Martinique, Gouadeloupe, Réunion, Guyane ( on vient même d' inaugurer un pont avec le Brésil ) et Mayotte 1 ère maternité de France avant le 9-3, qui viennent pondre leur momes sur notre sol pour en faire des petits français.

  • Par Nap4 - 20/03/2017 - 18:13 - Signaler un abus A front renversés

    La colonisation est un crime contre l'humanité. En effet, l'observation objective des flux migratoires est sans appel. Et le crime contre "notre" humanité c'est ce silence, voire cette bienveillance, qu'alimente une intelligentsia déconnectée qui se sent bien à l'abri dans son cénacle germanopratin.

  • Par lafronde - 21/03/2017 - 07:23 - Signaler un abus Qui nous oblige à être colonisé ?

    S'il est évident que nous sommes colonisés par l'Afrique et l'Islam, nos politiciens progressistes le nient : hier soir Hamon a répété qu'il n'y avait pas plus d'étranger en France qu'en 1930 ! Fast checking avec des photos des transports parisiens en 1970 et de nos jours.Nos politiciens nous répètent aussi que nous sommes aussi dans un Etat de Droit. Ceux qui croiraient que celui-ci nous protège de l'immigration de masse, se trompent, il la favorise. La République change le Peuple, sans son avis, en distribuant à tous les vents la citoyenneté française. Le Peuple est sommé par la République de faire communauté, de partager son système social, ses logements, ses emplois. Si le Peuple critique l'immigration ou même certains de ses comportements, il est taxé de raciste. Les valeurs de la République d'aujourd'hui, c'est : sois colonisé, paye pour l'être, subis les méfaits possibles, et tais-toi ! Sinon tu es raciste ! et le Tribunal t'infligera 45000€ d'amende. Ces valeurs républicaines là seront défendues à la présidentielle et aux législatives. Si vous y souscrivez, votez front républicain ! Sinon vous avez intérêt à organiser une résistance patriote la plus large possible.

  • Par lafronde - 21/03/2017 - 09:33 - Signaler un abus De quel Droit sommes-nous colonisé ?

    Notre DDHC de 1789 et notre Code civil de 1804 reconnaissent la Liberté, protègent la Propriété. Ce Droit fondé sur des droits-libertés, a convenu à la Société française de Napoléon à De Gaulle. Par une compromission avec le matérialisme socialiste, nos Législateurs d'après Guerre ont promulgué (DUDH de 1948 et CEDH de 1951) des droits-créances : droits sociaux, l'Egalité en droits sociaux pour les étrangers, le droit d'asile, la protection juridique des clandestins. Le Droit progressiste implique une créance, payée par le contribuable. Le débat d'hier soir fut un concours de nouveaux droits-créances : « droit à l'emploi » de Méluche, après le « droit au logement opposable » de Sarko, « Egalité des chances » pour la banlieue, donc plus d'enseignants pour moins d'élèves, rompant ainsi avec l'Egalité des français devant l'Administration. Le Constructivisme réduit votre Liberté pour imposer son « Projet de Société » : universalisme de la citoyenneté française et des droits sociaux, ceux-ci imposés par l'Union européenne. C'est cette indifférenciation qui permet des transferts sociaux inter-ethniques massifs. N'est-ce pas là un tribut (une djizia ?), indicateur d'une colonisation ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ivan Rioufol

Ivan Rioufol est essayiste et éditorialiste au Figaro. Il tient quotidiennement le blog Liberté d'expression. Il vient de publier un nouvel ouvrage, La guerre civile qui vient (Editions Pierre-Guillaume De Roux).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€