Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Inde : quand le premier importateur d'or... décide de tuer le cours de l'or

En Inde, l'or reste une valeur refuge. Tant et si bien que le gouvernement a décidé d'en limiter l'impact sur l'économie... quitte à mettre en difficulté le cours du métal précieux.

Les dessous de l'économie

Publié le
Inde : quand le premier importateur d'or... décide de tuer le cours de l'or

Et si l'Inde faisait dérailler le cours de l'or ? Provocation ? Pas tout à fait.

Et si l’Inde faisait dérailler le cours de l’or ? Provocation ? Pas tout à fait. 

L’Inde est le plus gros importateur d’or au monde. Sa demande, au même titre que celle de la Chine et de la demande d’investissement, est un soutien important au cours de l’once. 

"Les Indiens détiennent plus d’or que Fort Knox et que les citoyens Britanniques réunis !", nous dit Charleston Voice. Il faut dire qu’avec l’effondrement du cours de la roupie indienne et un taux d’inflation stratosphérique de plus de 7%, pas étonnant de voir les Indiens chercher refuge dans l’or, culturellement très prisé de surcroît.

Mais voilà... 

Trop c’est trop, en a décidé le gouvernement

L’or est le deuxième bien le plus importé en Inde après le pétrole. Cette voracité des Indiens, cet appétit démesuré pour le métal jaune met à mal la balance commerciale qui atteint un déficit record et pèse lourdement sur les comptes courants du pays. Or justement, l’objectif du ministre des Finances indien est aussi clair que strict : le déficit budgétaire doit être ramené à 3% du PIB d'ici 2017 (contre 5,8% l'an passé). D’où la volonté de réduire les importations d’or physique en augmentant les taxes à l’importation.

Le gouvernement s’y emploie depuis un an déjà, et les résultats sont là. Jugez plutôt : cette année (l’année fiscale est bouclée au 31 mars chez les Indiens), les importations d’or devraient s’élever à 40Mds$, contre 58Mds$ l’année précédente. Une chute de plus de 30% obtenue entre autres par le doublement en mars dernier des taxes sur les lingots (portée à 4%) et sur toutes les autres formes physiques de l’or (taxe portée à 10%).

Et ce n’est pas fini. Selon L’Agefi du 3 janvier, le ministre des Finances Palaniappan Chidambaram veut continuer à augmenter les taxes pour faire encore baisser les importations de 20 à 25 %. 

Optez pour l’or papier, c’est tellement mieux...

Malheureusement, l’Inde ne produit pas d’or par elle-même. Ses sous-sols en sont dépourvus, ou presque.

Alors pour étancher l’énorme demande intérieure, la Banque centrale propose à ses citoyens de l’or papier à la place de l’or physique. On assiste ainsi à la multiplication d’instruments financiers (type trackers adossés à des parts de contrats à terme sur l’or). Ceux qui me lisent régulièrement connaissent mes réticences quant à ce type de produits...

Les Indiens vont-ils succomber à l’illusion papier après n’avoir juré que par l’or physique ? L’avenir nous le dira...

Je vous vois venir... Cela pèsera certainement sur les cours de l’or, déjà à la peine, me direz-vous.

L’or touché ? Peut-être... Coulé ? Je déconseille habituellement de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué...

Et si vous voulez en savoir plus sur l’or et ses perspectives, vous trouverez de quoi vous régaler ici

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par walküre - 08/01/2013 - 16:38 - Signaler un abus Si vraiment

    on avait besoin de confiance en matière financière ou d'épargne, ce n'est pas vers l'or qu'il faudrait se tourner, encore moins vers ses virtualités qui sont des pièges à gogos. L'or n'est pas rare mais reste historiquement attractif. Aussi faut-il s'attendre un jour ou l'autre à une dégringolade cinglante qui en ruinera plus d'un. Il ne reste plus à ce que les gens en prennent conscience.

  • Par gau - 08/01/2013 - 19:38 - Signaler un abus un taux d’inflation stratosphérique de plus de 7%!

    Ben si ce taux est stratosphérique, que sont les taux argentins, iraniens alors?

  • Par Jean-Francois Morf - 08/01/2013 - 20:02 - Signaler un abus L'or en roupie par once monte bien plus vite qu'en $ par once...

    C'est pour cela que le peuple épargne en or, et pas en roupies... Certains épargnaient en CHF, mais la BNS a cassé leur spéculation... L'or papier, c'est du vent: il n'est pas 100% garanti par de l'or déposé en coffre fort, car les banksters adorent nous mentir... En cas de guerre, l'Inde sera enchantée d'avoir un maximum d'or physique accumulé dans le pays, car ses roupies vaudront juste comme des roupies de sansonnet...

  • Par Cthulhu - 09/01/2013 - 12:34 - Signaler un abus Précision

    Les Trackers suivent un indice boursier (Cac 40 etc), ce sont les Certificats qui répliquent le cours d'une matière première (Or, plomb etc).

  • Par caius - 09/01/2013 - 15:12 - Signaler un abus arme à double tranchant

    Ces mesures de taxation ne vont-elles pas plutôt contribuer à faire exploser les importations d'or en contrebande en Inde ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Isabelle Mouilleseaux

Isabelle Mouilleseaux est directrice de publications chez Publications Agora.

Elle a notamment co-écrit Le déclin du Dollar : une aubaine pour vos investissements ? (Valor, 2008).

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€