Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'incroyable projet du sous-marin supersonique capable de relier Shanghai à San Francisco en moins de 2h

Des chercheurs chinois seraient actuellement en train de se pencher sur ce projet un peu fou. Pour mener à bien un tel programme, les scientifiques utilisent la technique de la supercavitation, développée en partie par les Soviétiques durant la guerre froide.

Démesure

Publié le - Mis à jour le 8 Septembre 2014
L'incroyable projet du sous-marin supersonique capable de relier Shanghai à San Francisco en moins de 2h

Un projet de sous-marin supersonique est à l'étude. Crédit Reuters

Il y a quelques mois, un projet démentiel était à l'étude en Chine : relier l'Empire du milieu aux Etats-Unis par le biais d'un TGV. Un périple de plus de 13 000 kilomètres, à travers l’est de la Chine, la Sibérie, l’Alaska, le Canada pour finalement rallier les Etats-Unis. Mais il semblerait bien que cela ne soit pas le seul projet démesuré sur lequel planchent en ce moment les Chinois.

En effet, à en croire un article du Business Week, la Chine réfléchirait très sérieusement à la création d'un sous-marin supersonique permettant de relier Shanghai à San Francisco (soit 9.650 kilomètres) en 100 minutes, ce qui correspondrait à une vitesse moyenne de plus de 5 300 km/h. 

Pour arriver à leurs fins, les scientifiques chinois se baseraient, comme le relaie le Daily Mail, sur une technologie développée par les Soviétiques durant la guerre froide : la supercavitation.

Selon Wikipedia, "la supercavitation est une technique de propulsion sous-marine permettant à un objet (jusqu’à présent des torpilles) de générer un gaz chaud, assez chaud même pour vaporiser l’eau, qui enveloppera la torpille afin de réduire le frottement de l’eau ; le frottement dans l’eau est environ 1.000 fois plus grand que dans un gaz comme de la vapeur d’eau."

Comme l'indique l'International Business Times, cette technique a été pour la première fois développée par la marine soviétique au milieu des années 60. En pleine guerre froide, l'URSS en avait équipé une torpille, appelée Shkval VA-111. Grâce à l’utilisation du processus de supercavitation, cet engin pouvait atteindre leurs cibles en atteignant la vitesse de 370 km/h. Bien plus rapide que les missiles sous-marins traditionnels.

Dans le cas présent du sous-marin supersonique (appelé projet Ghost), des chercheurs chinois du Harbin Institute of Technology ont adapté la technique et l’ont modernisée au moyen des dernières technologies en la matière. Ainsi, Li Fengchen, professeur en charge du projet, affirme au South China Morning Post que leur approche est "novatrice" car ils "ont trouvé un moyen de générer une bulle d’air beaucoup plus grande qui réduit considérablement la friction de ces sous-marins". 

Concrètement grâce à cette membrane permanente et une fois que le sous-marin aura atteint la vitesse de 100 km/h, il pourrait déclencher le processus de supercavitation. La membrane liquide pourrait alors l'aider à se diriger en modifiant la friction de l'eau sur les différents côtés de l'engin et lui permettre d'atteindre la vitesse supersonique de 5 300 km/h. Li Fengchen explique au Daily Mail être "très excité par une telle possibilité" et assure que cette technologie ne devrait pas se limiter au domaine militaire mais bien s'appliquer au transport civil ou encore permettre au nageur d'aller encore plus vite. "Si une combinaison de plongée peut créer et maintenir de minuscules bulles dans l’eau, elle peut énormément réduire la résistance du liquide. Nager dans l’eau pourrait devenir aussi aisé que de voler dans le ciel" certifie Li Fengchen au South China Morning Post. De quoi rêver en grand. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Peter6809 - 05/09/2014 - 13:02 - Signaler un abus Faut arrêter la bran....

    On n'est pas capable de faire marcher convenablement des trains à 100 km/h sur le réseau banlieue...alors imaginer naviguer à 5300 km/h...ça paraît illusoire et inutile! Moins de deux heures pour rallier la Californie, une heure et demi pour passer l'immigration, une heure pour trouver un taxi et enfin les bouchons pour arriver en ville. Devinez où il faut faire des progrès?

  • Par Eddy sois bon - 05/09/2014 - 13:30 - Signaler un abus eddysoisbon

    ... a-t'on envisagé l'impact sur le milieu marin ? Physiquement parlant, j'ai du mal à imaginer qu'à de telles vitesses, un engin massif en déplacement dans une membrane liquide n'engendre pas des phénomènes similaires à un ... Tsunami.

  • Par Pessimiste actif - 05/09/2014 - 15:19 - Signaler un abus La vie est un rêve...

    Ouais, bon ben allez, y a plus qu'à!...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€