Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’incroyable idée de scientifiques allemands pour stocker l’eau générée par la fonte des glaces (et nous alerter sur la réalité de la hausse du niveau de la mer)

2015 fut l'une des années les plus chaudes de l'Histoire. Le réchauffement climatique impacte directement les populations côtières du monde entier. Si la volonté de trouver une solution est réelle, les propositions innovantes proposées par certains scientifiques ne sont pas sans risques.

Climat

Publié le
L’incroyable idée de scientifiques allemands pour stocker l’eau générée par la fonte des glaces (et nous alerter sur la réalité de la hausse du niveau de la mer)

Est-ce que le réchauffement climatique va tous nous submerger en faisant fondre les glaciers ? Et si la hausse du niveau de la mer se révèle forte, que pouvons-nous faire ?

De combien les mers monteront ? La controverse

En 2015, une étude prédisant une hausse de 3 mètres du niveau de la mer d'ici la fin du XXIème siècle avait défrayé la chronique. Pourtant, ce résultat est controversé. En effet, le scénario considéré comme le plus probable par le Giec, le groupement d'experts officiels de l'Onu qui représente le consensus scientifique sur le sujet, est d'une hausse de 90 centimètres.

Une différence de taille. Par exemple, à trois mètres de montée, c'est de nombreuses grandes villes côtières, dont New York et Shanghai (rien que ça) qui seraient submergées. Et tout le Sud de la Floride.

Que faire ? Des scientifiques proposent une idée volontairement farfelue

Dans une nouvelle étude, Anders Levermann, expert du niveau de la mer au Potsdam Institute for Climate Research, et ses co-auteurs, Katja Frieler et Matthias Mengel, présentent une solution possible pour lutter contre la montée des eaux : si certains climatologues proposent de lutter en amont contre ce phénomène, ces spécialistes évoquent la possibilité de le déplacer.

L'idée serait de transporter l'eau de mer au dessus des glaciers de l'Antarctique et des régions les plus froides de la planète. Cette eau se transformerait alors en glace pour une longue période, mais pas définitvement.

Transformer l'eau en glace pour réduire le risque de submersion des côtes. Si l'initiative semble ambitieuse, elle n'en est pour le moment qu'au stade de l'hypothèse, comme le concède Levermannn  " Ce n'est pas une propostion. Il s'agit d'initier la discussion sur le niveau réel du problème de la hausse du niveau de la mer ".  D'autant que de nombreux facteurs rendent cette initiative extrêmement compliquée à mettre en place.

Des solutions coûteuses et dangereuses

D'un point de vue énergétique, transporter des quantités d'eau vers les régions froides nécessiterait des moyens économiques, humains mais surtout écologiques importants pour les régions concernées par l'importation de ces quantités astronomiques d'eau de mer.

Il est évident que de nouveaux problèmes surgiront et que de la géo-ingénierie massive sera exigée comme le confirme un article du CSMonitor : " La géo-ingénierie cherche en général à atténuer le changement climatique  en éliminant le dioxyde de carbone de l'atmosphère ou en empêchant la lumière du soleil de chauffer la surface en la reflétant de nouveau dans l'espace. "

De plus, de l'avis de beaucoup de spécialistes, la géo-ingénierie serait dangereuse pour la planète — on en arriverait à jouer à l'apprenti sorcier. " Certains arguments ne devraient même pas être utilisés tant la géo-ingénierie est une solution dangereuse pour la planète ", déclare Karen Pinkus, membre du comité consultatif pour un avenir durable au centre d'Atkinson de l'université de Cornell.

Un point de vue que partage Michel Bourban, assistant-doctorant en philosophie à l’Université de Lausanne: " Une manipulation à large échelle du système climatique donnera très probablement lieu à une série de conséquences inattendues. Alors que les progrès accomplis par les sciences du climat ces dernières années devraient nous inciter à davantage d'humilité, les défenseurs de la géo-ingénierie tirent une conclusion à l'exact opposé. "

Bref, une solution jugée irréaliste, mais qui permet de faire parler du problème, lui très réaliste, de la hausse du niveau des océans.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Borgowrio - 14/03/2016 - 10:15 - Signaler un abus Quand la mer monte ... etc.

    La mer monte , sauf au Mont Saint Michel , où il a fallu des millions d'€ pour qu'il redevienne une île à marée haute, comme dans la première moitié du 20em siecle ... Qu'en est il des milliards de tonnes de sable extraites de la mer . Cela n'a t-il pas d'influence sur l'érosion des côtes ?

  • Par zouk - 14/03/2016 - 19:44 - Signaler un abus Nourrir glaciers et banquises à l'eau de mer?

    L'eau pure gèle à partir de -1°c, l'eau de mer à partir de -12°C. Qui va fournir l'énergie nécessaire? Idée farfelue pour idée farfelue, je propose de couvrir les régions polaires de canons à neige, il faudra bien sûr y apporter l'eau douce, mais le froid y est encore.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€