Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Impression monétaire tous azimuts : la guerre de l’ombre a commencé

Les recommandations contre les politiques d'austérité commencent à se faire de plus en plus vigoureuses. Mais, dans l'ombre, le danger rôde...

Decod'Eco

Publié le
Impression monétaire tous azimuts : la guerre de l’ombre a commencé

Le Fonds monétaire international recommande des relances à court terme pour la République tchèque, la Hongrie et la Pologne. Crédit Reuters

Dans l’écume de l’actualité flotte l’inquiétude de l’usage immodéré de la fausse monnaie malgré l’ancrage de la foi keynésienne. Ainsi, le Fonds monétaire international recommande des relances à court terme pour la République tchèque, la Hongrie et la Pologne et préconise pour le Royaume-Uni un abandon de “l’austérité”. Mais quelques voix s’élèvent pour dire que, peut-être, tout ceci pourrait se révéler dangereux.

 

La vision économique de la majorité du monde financier et politique est keynésienne, ce qui signifie que :

 

  • Les récessions sont mauvaises (surtout pour les réélections) ;
  • Les contraintes budgétaires sont mauvaises (pour les mêmes raisons) ;
  • Les Banques centrales sont capables de créer de la richesse en baissant les taux et si cela ne suffit pas, en créant de l’argent qui est distribué en priorité aux banques commerciales ;
  • Consommation = richesse et si je consomme, je suis riche peu importe d’où vient l’argent qui me permet de consommer.

 

Pensez à l’argent comme à des liquidités. Aujourd’hui, il y a trop d’argent. Le monde est noyé dans les quantitative easing des banques centrales et les taux d’intérêt à court terme sont presque nuls depuis plus de quatre ans.

 

Dans la nature ou même dans l’architecture, lorsqu’il y a une inondation, l’eau se réfugie en général dans un endroit précis : un point bas d’un terrain, la cave d’une maison, ou un mur qui va concentrer le ruissellement.

 

L'excès de liquidités financières a toujours créé des bulles

 

La bulle est toujours justifiée par "cette fois c’est différent, il s’agit vraiment d’une situation nouvelle". Aujourd’hui, la bulle la plus dangereuse n’est pas tant celle qui se forme sous vos yeux sur les marchés actions — même si le discours ambiant sur les actions commence à devenir précautionneux. En réalité, la bulle la plus dangereuse est la bulle obligataire.

 

Récapitulons les bulles récentes et les croyances qui les sous-tendent :

 

2000, hausse du Nasdaq, valeurs Internet : n’importe qui peut vendre au monde entier à partir d’un site internet.

 

2008, hausse de l’immobilier américain : l’immobilier ne baisse jamais partout en même temps. Et ça au moins c’est du dur, du solide, de la brique et du mortier. Les dotcoms, c’est fini !

 

2013, bulle des obligations souveraines : il n’existe pas d’endroit plus sûr et plus liquide pour placer l’excédent d’épargne mondiale que les obligations du gouvernement américain. La création monétaire actuelle est justifiée et n’engendrera pas d’inflation. Fini les actions et l’immobilier, on ne m’y reprendra plus !

 

Résultat : malgré un endettement jamais vu en temps de paix, des finances publiques dignes du Zimbabwe et une économie poussive, la plupart des pays surendettés se financent à un tarif ridicule.


La position de la Fed et de Ben Bernanke est intenable

 

Bernanke doit préparer psychologiquement les foules à l’arrêt de l’impression monétaire… qui ne se produira jamais. Car Ben Bernanke sait très bien que sans le maquillage de la fausse monnaie, la dépression économique apparaîtra dans toute son horreur et que personne ne voudra plus des bons du Trésor. Il lui faut donc dire qu’il va arrêter tout en continuant.

 

La bulle obligataire va continuer à gonfler tant que la foi dans le keynésianisme persistera. Son éclatement sera effroyable car de bulle en bulle, les sommes en jeu et les régions touchées dans le monde se multiplient.

 

[Comment réagir à cette "guerre de l'ombre" ? Quels remèdes pour votre épargne ? Découvrez au quotidien des réponses à ces questions en cliquant ici.]

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par 20pierre - 24/05/2013 - 11:03 - Signaler un abus et le charlatan de Bermanke

    va imprimer des billets à n'en plus finir ? Ya bien un moment ou il faut que ça cesse ? et même si il dit qu'il arrête tout en continuant, le monde sera si dupe que ça pour le croire ? et garder confiance ? J'avoue que ces histoires de création monétaire et de banque centrale ça finit par me dépasser ! Si seulement moi aussi du fond de ma cave quand mon compte en banque est vide je pouvais faire des photocopies de billets, et consommer, toujours et toujours, plus, ... et puis je rachèterai mes propres crédits, et puis tout le monde criait Ô génie ! La vie serait facile, quand on a le privilège de battre monnaie, Mais bon le simple citoyen à faire ça irait en prison, on est juste bon à être noyé, et inflaté ou déflaté, comme bon leur semble.

  • Par lsga - 24/05/2013 - 11:06 - Signaler un abus L'endroit parfait pour l’excédent d'épargne mondiale

    c'est la poubelle.   Il y a beaucoup de trop de liquidité en circulation, beaucoup trop d'épargne, beaucoup trop de rentiers, pas assez de capital risque, pas assez d'investissements dans l'économie réelle et la recherche scientifique.   L'effondrement monétaire est un processus saint permettant de remettre les pendules à zéro, en anéantissant l'épargne et en virtualisant les dettes. Il est le plus radical des New Deals.   Le problème, bien entendu, c'est qu'au passage cela ravage l'économie réelle. Toutefois, cela permet sur une échelle de plusieurs dizaines d'années de relancer la compétition sociale, et de permettre à des personnes compétentes et innovantes de prendre le pouvoir. Aujourd'hui, comme en URSS, l'économie mondiale est dans les mains de quelques oligarques héréditaires et incompétents.   Si on ne laisse pas la possibilité au politique de réguler l'économie, celle-ci se régule toute seule, et l'effondrement monétaire est un de ces process naturelle de régulation (les guerres et les révolutions ultra-violentes en sont deux autres).

  • Par 20pierre - 24/05/2013 - 11:24 - Signaler un abus @isga

    En clair les BC disent puisque vous ne faites pas circuler vos économies, messieurs les rentiers et autres possesseurs en tout genre, votre argent qui reste figé et qui devrait pas l'être et au contraire rentrer dans l'économie, nous BC on le considère comme mort et donc on en créé d'autre, ... Simple réflexion de ma part, ... j’essaie de comprendre et anticiper ou on va, ... pas simple.

  • Par lsga - 24/05/2013 - 11:44 - Signaler un abus @20pierre

    Difficile de dire où on va car cela dépend des décisions prises. La direction actuelle c'est ça :   http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_de_Weimar#La_crise_mon.C3.A9taire   Le moyen de l'éviter (dont aucun décideur/épargnant ne veut), c'est ça : http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Deal   C'est à dire qu'au lieu de simplement laisser l'épargne et les obligations partir en fumée, on annule les dettes et on redistribue l'épargne aux agents économiques les plus à mêmes de relancer la machine.   Mais, il ne s'agit de toute manière que de remèdes de cheval. La seule manière efficace de relancer la machine économique, c'est le progrès technique et scientifique, l'innovation. Mais aujourd'hui, nous sommes dirigé par des avocats, des beaux parleurs et des astrologues de la Finance ; alors qu'il nous faudrait des scientifiques et des ingénieurs...   Vu comment NKM galère à l'UMP (elle qui est ingénieure) et comment Guillaume Pelletier domine (lui qui est beau parleur)... ce n'est pas prêt de changer...

  • Par sbgf43 - 24/05/2013 - 11:46 - Signaler un abus Une question sur ces sujets ??

    Y-a-t-il encore un pilote dans l'avion ?????

  • Par 20pierre - 24/05/2013 - 11:59 - Signaler un abus @isga

    Merci, Le système capitaliste peut être vertueux si on respecte ses règles. Dés lors que les choses sont biaisées en permanence on n'en sortira pas ou mal. Quand on se refuse à la sanction et qu'on la fait porter à d'autres, ... Bref ce système financier qui nous gouverne ou domine plutôt aurait du être purger pour mieux repartir, ... 2008 aurait du permettre cela ! Ceux qui sont fautif se refusant à la sanction et nous l'acceptant, ... Mais c'est toujours pareil avoir des dettes et avoir le pouvoir de battre monnaie

  • Par 20pierre - 24/05/2013 - 12:12 - Signaler un abus Et pour résumer, BERMANKE

    il nous envoie dans le mur ?

  • Par Sceptique - 24/05/2013 - 12:35 - Signaler un abus Illusion

    Seules les activités productives créent des richesses. Et comme on les délocalise, on s'appauvrit automatiquement. Les manipulations financières et monétaires ne peuvent pas y changer grand chose...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Simone Wapler

Simone Wapler est rédactrice en Chef des Publications Agora (analyses et conseils financiers).

Elle est l'auteur de "Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent: ... et ce que vous devez faire pour vous en sortir !", paru chez Ixelles Editions en mars 2013.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€