Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Impôt sur le revenu : vous prendrez bien un petit pré-lavement à la source ?

Décidément et comme le prouve l’actualité récente, vous ne couperez pas au bonheur d’être prochainement prélevé de vos impôts à la source. En tout cas, c’est dit, c’est calé, pour 2019, joie, bonheur et décontraction, vous y passerez !

Impôts

Publié le
Impôt sur le revenu : vous prendrez bien un petit pré-lavement à la source ?

L’onctuosité de la ponction à la source est évidente : non seulement, les services de l’État vont travailler d’arrache-pied pour s’assurer une transition douce depuis le système actuel jusqu’à cet objectif, et qu’en plus, l’informatique de notre Grande & Belle Administration suivra (comme l’intendance). Tout ira bien, tout va bien se passer, et l’historique général de l’État en matière d’informatique laisse déjà présager d’un succès retentissant.

Mai 2015 : Hollande sent confusément, alors que son mandat est déjà bien entamé, qu’on ne se le remémorera pas comme un retour en fanfare du lait et du miel pour tous.

Il se décide donc d’agir et pour cela, rien de tel qu’astiquer asticoter le Sapin en rappelant une de ses promesses de campagne. Le prélèvement de l’impôt à la source refait subitement surface.

C’est donc avec une surprise modérée qu’on apprend que le brave commis aux finances se lance dans l’aventure de transformer un impôt essentiellement assis sur le concept de foyer fiscal, ponctionné de façon discrète dans le temps, en impôt essentiellement assis sur le concept d’individu, ponctionné en amont par l’employeur et de façon continue.

Bien évidemment, l’ensemble de l’opération repose sur l’idée de continuité pour le budget, puisqu’il n’est absolument pas question de basculer d’un système à un autre et que l’État puisse faire une croix sur 72 milliards d’euros alors que, tout compte fait, sa trésorerie est déjà maxi-tendue, sa dette méga-grosse et son culot sans limite connue.

Compte-tenu de la complexité fiscale déjà énorme qui sévit en France, compte-tenu des myriades de cas et de sous-cas que l’administration fiscale traite déjà avec une efficacité qui alimente régulièrement les pages chiens écrasés d’une presse au taquet, compte-tenu de la maîtrise de l’outil informatique au sein des appareils d’État, compte-tenu enfin de la légendaire capacité d’adaptation de nos ministères et de nos fonctionnaires aux changements de tous ordres, il semble d’ores et déjà évident que la réforme envisagée ne pourra que bien se passer. Du velours.

Quelques mois s’écoulent donc, pendant lesquels des dispositions sont immédiatement mises en œuvre pour faciliter la transi… Ah bah non, rien n’est entrepris nulle part, mais en mars 2016, la décision est poussée dans les nombreuses tubulures législatives.

La magie de l’opération est sans fin puisqu’elle permet, enfin, de faire disparaître l’aspect rébarbatif du paiement de l’impôt en le fondant aux rémunérations. Devenu prélevé par l’entreprise, l’impôt ne sera bientôt plus « payé sur le salaire de l’employé » mais rapidement considéré comme « payé par le salaud de patron ». Les calculs de Bercy pourront se faire aussi hermétiques que possibles, ils seront invisibles pour le contribuable, qui, bien vite, oubliera même qu’il doit, régulièrement, faire un chèque à l’État. Rien de tel pour donner, enfin, toute latitude d’augmenter les impôts sans que ça ne se voie trop !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anouman - 20/11/2017 - 13:47 - Signaler un abus Moderne

    On nous dit que c'est "moderne" mais en fait cela revient à être imposé à priori, sur un revenu qui n'est pas encore connu. La modernité doit être dans le fait qu'on paye d'avance...

  • Par adroitetoutemaintenant - 20/11/2017 - 15:01 - Signaler un abus Je connais bien ce systeme mais il faudrait...

    Au RU, où ce système est employé, on finit l'année fiscale en faisant une déclaration dans laquelle on met le papier final de l'employeur qui précise le total gagné et le total payé en impôt à la source. On y rajoute ses autres gains etc. S’il y a lieu pour le fisc à rembourser une somme, ils ont intérêt à le faire très vite car ils doivent payer le même intérêt qu’il ferait payer au contribuable pour retard de paiement !!! Rembourser le contribuable français rapidement ? Vous n’y pensez pas ma petite dame ! Rembourser avec intérêt ? Mais vous vous croyez où ? Nous sommes en France, un état moderne stalinien où Pol Pot s’appelle Macron !

  • Par vangog - 21/11/2017 - 01:49 - Signaler un abus Avant de créer de nouveaux problèmes...

    les socialauds-macronistes ne pourraient pas commencer par résoudre les anciens, nombreux? Ou sont-ils si nombreux qu’ils préfèrent noyer le poisson, en faisant diversion, plutôt que de repêcher la France qui coule?....glou-glou!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€