Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Immobilier : où faut-il acheter en ce moment?

Les différents facteurs le montrent : les indicatifs du marché immobilier français redeviennent verts. Le pouvoir d'achat immobilier augmente, et les taux des crédits immobiliers progressent. Cela varie suivant les régions de France, petite guide pour acheter sur le territoire.

A vendre !

Publié le - Mis à jour le 9 Août 2013
Immobilier : où faut-il acheter en ce moment?

La baisse des taux d'intérêt constatée ces derniers mois n'a fait qu'amplifier l'effet positif sur le pouvoir d'achat immobilier.

Atlantico : Selon le baromètre Crédit Foncier/Paris Dauphine (voir ici), le pouvoir d'achat immobilier des Français a augmenté au premier trimestre 2013. Cependant, cette progression n'est pas la même suivant les régions. Elle est moins forte en Île de France qu'en Province. A l'heure actuelle quels sont les meilleurs endroits pour acheter en France ?

Nicolas Costes : L'évolution du pouvoir d'achat immobilier n'est effectivement pas homogène sur l'ensemble du territoire ; ceci s'explique par les évolutions locales des prix d'une part et par l'évolution des taux d'intérêt d'autre part.

A taux d'intérêt et revenu du ménage constants, une baisse des prix immobilier se traduit par une hausse du pouvoir d'achat immobilier des ménages.

Or, depuis plusieurs mois, les marchés immobiliers de certaines parties du territoire sont clairement orientés à la baisse, ce qui rend relativement plus accessible l'achat immobilier.

La baisse des taux d'intérêt constatée ces derniers mois n'a fait qu'amplifier l'effet positif sur le pouvoir d'achat immobilier. Emprunter pour financer l'achat d'un bien immobilier coûtait de moins en moins cher. A mensualité constante, cela a permis à des ménages d'emprunter davantage. L'effet était plus ou moins marqué selon la région dans laquelle vous empruntiez;  les réseaux bancaires répercutent plus ou moins les baisses et hausses de taux selon les régions notamment en fonction de leur stratégie de "conquête" de clients (rappelons que le prêt immobilier est un instrument de fidélisation de la clientèle pour de longues années raison pour laquelle elles ont eu tendance à en faire un véritable produit d'appel ces dernières années), de concurrence entre établissements, de leurs objectifs internes...  

La question de savoir où acheter dépend de la finalité de votre acquisition immobilière : voulez-vous faire un investissement locatif, acheter une résidence secondaire pour vos vacances ou votre résidence principale ? A chacune de ces finalités sont attachées différentes problématiques : "Vais-je trouver facilement des locataires ? Vais-je passer toutes mes vacances là-bas ? Vais-je pouvoir trouver du travail ici ou ne pas perdre trop de temps dans les transports ?"

Le choix du lieu d'acquisition est évidemment guidé par les goûts personnels du futur acquéreur mais aussi par l'état du marché local et par sa capacité d'achat.  

L'île-de-France et plus particulièrement Paris demeurent les zones les plus tendues où les prix sont les plus élevés. Le prix médian constaté à Paris au 1er trimestre 2013 (8 260€/m²) représente près de 7 fois celui observé dans la Creuse (1 210€/m²). Les prix immobiliers sont également relativement élevés en régions Provence-Alpes-Côte-d'Azur (3 150€/m²) et Rhône-Alpes (2 500€/m²) même si d'importantes disparités intra-régionales existent. (sources: BIEN/Perval, Notaires)

S'il s'agit de réaliser un investissement locatif, il faut privilégier les zones attractives, dynamiques d'un point de démographique, afin de s'assurer d'un taux d'occupation élevé du bien mis en location. Mais ces zones sont aussi généralement celles au sein desquelles les prix sont déjà élevés et donc l'investissement coûteux. L'orientation actuelle des marchés fait qu'aucune plus-value importante n'est à attendre à court terme.

Faut-il privilégier l'achat du neuf ou de l'ancien ? Pourquoi ?

L'achat dans le neuf permet de bénéficier d'avantages fiscaux : un investissement locatif dans le cadre du dispositif Duflot ouvre droit une réduction d’impôt de 18 % répartie sur neuf ans, les constructions neuves bénéficient d'une exonération temporaire de taxe foncière pendant deux ans, l'achat d'un bien neuf ne donne pas lieu au paiement des droits de mutation par l'acquéreur -seuls les émoluments du notaire et la taxe de publicité foncière sont dus.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par esurlo - 07/08/2013 - 10:23 - Signaler un abus J'attend .....

    .....toujours la réponse à la question aguicheuse du titre de l'article ..... .... c'est le "temps des vacances et ....de la vacance " .............!

  • Par MarieCt - 08/08/2013 - 15:34 - Signaler un abus Ca baiisse donc...

    il ne faut surtout pas acheter. Que ce soit pour se loger ou pour du locatif, il n'y a aucun intéret à acheter si les prix continuent de baisser. Installez Castorus ou ptitcailou sur votre navigateur, et verifiez par vous même l'état de votre marché local : ca baisse quasiment partout, aucune raison de se presser !

  • Par passparla - 08/08/2013 - 15:39 - Signaler un abus marchands

    Les mêmes agents Immo qui nous vendaient de la DAUBE 1000 fois sont prix depuis 10 ans et qui ont mis au taquet nombre de ménages et jeunes (irresponsables)...comment les vendeurs acceptent il de baisser leur prix maintenant après l'époque de la maxi plus-value...ouai le marché est bloqué.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Costes

Nicolas Costes est économiste spécialiste du logement. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€