Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’immigration a bien un impact sur le chômage au Royaume-Uni

Pour la première fois, une étude établit une corrélation directe entre immigration et chômage : dans les cinq dernières années, 160 000 Britanniques n'auraient pas trouvé d'emploi à cause de la concurrence générée par l'immigration.

Welcome ?

Publié le

Un Britannique s’installe dans le chômage de plus ou moins longue durée à chaque fois que quatre personnes venues d'ailleurs que de l'Union européenne immigrent dans le pays. En tout, pendant les cinq dernières années, ce sont donc 160 000 Britanniques qui n'auraient pas trouvé d'emploi à cause de la concurrence générée par l'immigration, affirme le Migration Advisory Committee (MAC), organisme para-public chargé de conseiller le gouvernement britannique sur les questions d’immigration. C’est la première fois dans le pays qu'une étude établit une corrélation positive entre immigration et chômage.

Certains secteurs sont plus concernés que d'autres, note l'étude, notamment l'informatique, la vente et l'hôtellerie, dans lesquels de nombreux étudiants étrangers sont employés.

Les immigrants sont également très nombreux à travailler dans le secteur de la santé, mais ils ne représentent là pas une réelle concurrence pour les Britanniques, qui sont peu nombreux à faire ce choix de carrière.

Le MAC a également étudié l'effet de l'immigration sur l'évolution des salaires dans le pays, sans trouver toutefois de corrélation évidente. En effet, sur les cinq dernières années, les salaires des professions peu qualifiées ont baissé, alors que ceux des professions très qualifiées grimpaient.

Un bémol tout de même, apporté par le MAC lui-même : "Il n'y pas de lien direct de cause à effet entre immigration et chômage. Plusieurs facteurs s'associent pour aboutir à ce résultat". La crise économique influe manifestement sur le rapport entre immigration et chômage, vu qu'il y a cinq ans une telle corrélation n'existait pas. "Nous avons établi qu'une partie des travailleurs britanniques se retrouvent au chômage des suites de l'immigration, mais ces chiffres ne sont pas énormes. Ça n'arriverait pas dans une période économique faste", note le professeur Metcalf, qui dirige le MAC.

L'immigration intra-Union européenne par contre ne semble pas poser les mêmes problèmes, note le MAC, qui ne s'est pas penché directement sur la question mais cite plusieurs études récentes. Une prise de position qui vient contredire une autre étude publiée la veille par Migration Watch, une association militant pour plus de contrôle des migrations, et qui affirmait que la montée du chômage  des jeunes s'expliquait par l'afflux de migrants venus des pays de l'Est, après l'élargissement de l'Union européenne en 2004.

Hasard du calendrier, en même temps, une troisième étude est parue, qui n'établit aucun lien entre immigration et chômage. Les économistes indépendants du National Institute of Economic and Social Research, affirment que l'immigration n'a qu'un effet résiduel sur l'emploi des nationaux britanniques, uniquement concernant quelques emplois très peu qualifiés. Ils vont même plus loin, affirmant que l'immigration aurait plutôt tendance à créer de l'emploi, en créant de la croissance et de nouvelles entreprises.

Pour le Guardian,  quotidien plutôt marqué à gauche et qui ne croit pas que l'immigration prive réellement les Britanniques d'emploi, les conclusions inédites de l'étude du MAC s'expliquent par une méthodologie particulière. Le quotidien fait ainsi remarquer que l'étude de l'organisme para-public n'est pas globale, mais au contraire basée sur des catégories de population très partielles : ce qui est analysé, c'est uniquement de l'immigration hors-Union européenne sur l'emploi des travailleurs nés en Grande-Bretagne. Or, l'immigration intra-européenne constitue la plus grande partie de l'immigration en Grande-Bretagne. De la même manière, les Britanniques nés hors du Royaume-Uni et les étrangers naturalisés constituent un part importante de la population active, exclue de l'étude en question.

Le Guardian, qui s'inquiète de la récupération politique de ces chiffres, relativise également leur ampleur : "Il s’agit seulement de 160 000 emplois sur cinq ans, soit 32 000 emplois par an en temps de crise. Comparé aux chiffres du chômage en Grande-Bretagne, qui touche 2,64 millions de personnes, il devient évident que l'immigration n'en est pas la cause principale".

Quoi qu'il en soit, le gouvernement conservateur s'en est d'ores et déjà emparé pour justifier la politique d'immigration choisie qu'il entend mettre en place. "Nous allons maintenant nous pencher plus en détails sur ce rapport et travailler à reprendre le contrôle de l'immigration dans le pays", a promis le ministre de l'immigration Damian Green.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par brennec - 11/01/2012 - 09:25 - Signaler un abus Vivement le GIEI

    Bon, en fin de compte on ne sait pas trop quel est l'impact réel de l'immigration. Les études sont contradictoires et on ne peut guère fonder une politique dessus. Il faudrait que l'ONU crée un groupement Interministériel d'étude de l'immigration (GIEI) pour aboutir a un consensus en stipendiant la totalité des meilleurs sociologues.

  • Par Aristote - 11/01/2012 - 10:01 - Signaler un abus Évolution des salaires

    Tout manuel d'économie prédit l'évolution des salaires observée : baisse du prix du travail non qualifié (relativement plus abondant) et hausse du prix du travail qualifié (relativement moins abondant et nécessaire pour encadrer les travailleurs non qualifiés).

  • Par Aristote - 11/01/2012 - 10:06 - Signaler un abus @ brennec

    Les études ne sont pas vraiment contradictoires. La réponse donnée varie de contribution économique négative de l'immigration à contribution marginalement positive. Au vu des problèmes sociaux posés par une immigration massive, le jeu n'en valait pas la chandelle. Mais ce qui est fait est fait, et il faut faire humainement avec.

  • Par hayek le pervers liberal - 11/01/2012 - 10:29 - Signaler un abus le racisme dans toute sa splendeur

    un jolie article qui vient porter la faute sur les immigrés cause du chomage, on segmente ainsi la population pour que les gens se tirent dans les pattes pendant que le pouvoir continue tranquillement de gouverner. ce n'est pas la faute d'un systéme qui ne tient as, ce n'est pas la fautes des entreprises où d'une misére croissante non c'est celle des étrangers. il faut exacerbés les pulsions!

  • Par Gilles - 11/01/2012 - 10:42 - Signaler un abus Pologne

    A Londres toutes les employées de maison sont polonaises. Souvent leur famille est restée au pays et elles vivent certainement dans une situation plus que précaire. L'entrée des anciens pays de l'Est directement dans l'UE est un désastre. Les autoroutes sont remplies de camions roumains et bulgares qui transportent des marchandises d'Espagne en RFA par exemple aux conditions de leur pays d'origin

  • Par ropib - 11/01/2012 - 11:19 - Signaler un abus lol

    Y a juste de quoi être pété de rire. Merci pour la farce.

  • Par benj117 - 11/01/2012 - 13:04 - Signaler un abus c'est bien, qu'ils continuent à étudier!!

    moi, je retiens l'essentiel: "Un Britannique s’installe dans le chômage de plus ou moins longue durée à chaque fois que quatre personnes venues d'ailleurs que de l'Union européenne immigrent dans le pays"!! j'aime bien m'en tenir aux chiffres, parce que bon, les analyses des analystes, hein, autant demander aux politiques de dire la verité!

  • Par caod4444 - 11/01/2012 - 13:05 - Signaler un abus ya pas que le chômage

    y a la pression sur les salaires, les coûts d'intégration (ou de désintégration du tissu culturel). les transferts vers les pays d'origines, les traffics, la "cohabitation" avec les étrangers. Les subventions pour les Touche pas à je sais pas quoi, les communautarismes, les demandes confessionnelles. la perpétuelle culpabilisation du francais de souche, la propagande pour la diversité, etc

  • Par caod4444 - 11/01/2012 - 13:07 - Signaler un abus ya aussi

    la politique de la ville, les plan Marshall pour les banlieues, le recrutement d'agent de sécurité forcément bazanés (les autres se font tabasser ...) etc etc

  • Par ZOEDUBATO - 11/01/2012 - 14:28 - Signaler un abus Oui, mais pas en france

    Selon la secte PS il n'y a pas besoin de travailler pour vivre il suffit d'exploiter le système en laissant aux c... le soins de gagner l'argent que la gauche kling kling redistribura à pleine mains. Je précise que cela concerne tous ceux qui n'ont le travail dans leurs culture et qui se font servir sans vouloir aider au service ou suivre des formations toutes origines, races...confondues

  • Par yoda - 11/01/2012 - 14:41 - Signaler un abus moi je pense de toute façon quoiqu'on dise....

    que nous nous dirigeons vers une société ou il y aura de moins en moins de boulot.... pour diverses raisons.... ce sera un facteur à prendre en compte dans le futur.

  • Par Lepongiste - 11/01/2012 - 17:01 - Signaler un abus Incroyable mais vrai !

    Un article sur ce sujet tabou...comment est ce possible ! Non mais attention ce sont les Anglais qui ont réalisé ces enquêtes ..pas les Français... c'est interdit ! "Pour la première fois, une étude établit une corrélation directe entre immigration et chômage : dans les cinq dernières années, 160 000 Britanniques n'auraient pas trouvé d'emploi à cause de la concurrence générée par l'immigration

  • Par lorrain - 11/01/2012 - 17:08 - Signaler un abus comme si on s' en était pas douté

    il n'y a pas besoin des britaniques pour s'en rendre compte, il suffit de fréquenter l' industrie, de se déplacer en France pour s' en rendre compte, mais bon, faut sortir des bureaux pour le voir

  • Par DEL - 11/01/2012 - 19:04 - Signaler un abus Qui a le meilleur impact sur lle chômage?

    Qui licencie, n'embauche pas et préfère les revenus financiers? Les financiers et les patrons ou les chômeurs?

  • Par le Gône - 11/01/2012 - 22:16 - Signaler un abus Ah bon........vous êtes sur!!

    Nous sommes nombreux en France, pour ne pas dire "majoritaire" a penser depuis de nombreuses années que l'immigration sauvage que nous subissons, un fleaux,a participé pour beaucoup a notre descente aux enfers.,avec la bénediction de cette gauche faineantes de nantis de la République.Quand je pense que l'icone du PS la mère Mitterrand preferais "l'internationale" a la Marseillaise..tout est dit!

  • Par sheldon - 12/01/2012 - 00:48 - Signaler un abus Tout le monde le sait (mais ne le dit pas !)

    On fait entrer des immigrés (si possible clandestins car encore moins cher),on leurs donne des postes pénibles que les "français" refusent (RMI + aides diverses : pourquoi se fatiguer). On les "parque" dans des cités où ils sont entre eux, comme au bled, avec leurs langues et cultures, leurs enfants sont chômeurs à 40 % ,ils ne veulent pas faire le même métier que leurs parents et la roue retourne

  • Par Aie - 12/01/2012 - 02:35 - Signaler un abus tous savent

    mais ne peuvent pas dire sans avoir le MRAP aux fesses.

  • Par laurentso - 12/01/2012 - 09:36 - Signaler un abus marrants tous ces piapiateurs frontistes

    qui commentent un titre racoleur, sans s'apercevoir que l'article -ainsi que d'autres publiés ici- est beaucoup plus nuancés. @Aristote : la baisse relative du prix (vous vouliez dire du salaire, sans doute) des emplois peu qualifiés sont le fruit des changements structurels du marché du travail et de l'organisation du travail. Rien à voir, de facto, avec l'immigration.

  • Par Rhytton - 12/01/2012 - 11:29 - Signaler un abus L'immigration, une chance pour la Grande-Bretagne!

    Etre enfermes sur une ile pendant des siecles ne favorise pas le renouvellement du pool genique! Alors fi du chomage, il faut sauver la famille trisoroyale! (humour humour!!!)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€