Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’Ile de France, l’Ouest… et les perdus de la croissance : bienvenue dans la France des inégalités régionales massives

Tous les territoires de la République ne bénéficient pas du même dynamisme. Si l'on compare l'évolution des PIB régionaux, on se rend compte une fois encore qu'il vaut mieux vivre en Ile-de-France que dans le Grand Est.

PIB par région

Publié le
L’Ile de France, l’Ouest… et les perdus de la croissance : bienvenue dans la France des inégalités régionales massives

En observant les croissances régionales internes au pays entre 2007 et 2014, il apparaît que la fracture post- crise entre l'Ile de France (17,31%) et des régions comme la Bourgogne-Franche-Comté (-0.03%), le Grand Est (1.19%) ou le Centre Val de Loire (1.73%) semble s'être creusé cours de ces années. Dans quelle mesure ce phénomène a t il été exacerbé par la crise ? Quels en sont les résultats sur le terrain ? Assiste t on à l'émergence de deux "France" ? 

Laurent Chalard : Comme l’a montré l’économiste Laurent Davezies, la crise de 2008 a conduit à des modifications du dynamisme économique des territoires français, avec un renforcement de la croissance des grandes métropoles, dont Paris, alors que les autres territoires, en particulier ceux de tradition industrielle n’arrivent pas à redémarrer. Il n’apparaît donc guère surprenant de voir que la région qui abrite la plus grande métropole du pays, l’Ile de France, ait connu une progression de son PIB entre 2007 et 2014 sensiblement plus importante que les autres, Corse exceptée (la croissance de l’île est essentiellement le produit de l’économie résidentielle et la fiabilité des données n’est pas très bonne), et de voir que les deux régions affichant les plus mauvaises performances, le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté sont des régions de tradition industrielle sans grande métropole permettant de dynamiser l’ensemble de leur tissu économique.

Par exemple, l’aire d’influence de la métropole de Strasbourg, la plus importante du Grand Est ne dépasse guère le périmètre de l’ancienne région Alsace, Strasbourg étant trop petite pour irradier plus loin.

Sur le terrain, ces différences de croissance signifient que les décalages de niveau de production de richesse entre régions se sont accentués ces dernières années, puisque la riche Ile de France s’enrichit plus vite que le reste du territoire hexagonal, alors que la relativement pauvre Bourgogne-Franche-Comté stagne. Pour la politique d’aménagement du territoire, dont l’objectif est de réduire les différences de PIB entre les régions, c’est une mauvaise nouvelle.

Il est incontestable que nous assistons à l’émergence de plusieurs « France », sachant que, suivant les grilles de lecture utilisées, leur nombre et leur délimitation peuvent varier. Une première grille de lecture, la plus connue, est celle du géographe Christophe Guilluy, qui oppose les grandes métropoles mondialisées à l’ensemble du reste du territoire français. Une autre grille, celle de l’économiste Laurent Davezies ajoute une troisième France, celle de l’économie résidentielle, correspondant à des territoires éloignés des grandes métropoles dont les performances économiques sont honorables (littoraux et leurs arrière-pays, régions de stations de sports d’hiver). Une troisième grille, géographique, repose sur le basculement de l’emploi à l’ouest d’une ligne Le Havre-Marseille. Ces différentes grilles de lecture ne sont pas contradictoires, mais se complètent les unes les autres, car les dynamiques territoriales sont plurifactorielles. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 30/10/2017 - 09:59 - Signaler un abus Ceci prouve que la croissance des trente dernières années...

    en France est exclusivement liée à la démographie et à l’immigration de masse. Les politiciens gauchistes (sens large) ont laissé envahir la France pour maintenir une croissance artificielle qu’ils ne savaient plus générer par l’economie. Les régions qui ne bénéficient pas d’immigration de peuplement (les heureuses!) stagnent, car la politique économique gauchiste ne leur est pas favorable, tandis que les régions d’immigration forcenée croissent par accroissement du nombre de têtes à nourrir, mais non productives...une tuerie économique et une impasse historique! Seul le FN peut stopper ce massacre en relançant la vraie économie productive (et les vraies économies) non immigrationniste...

  • Par vangog - 30/10/2017 - 22:03 - Signaler un abus En même temps...

    confondre la croissance et la richesse est digne d’un économiste neo-marxiste, qui n’offre qu’un seul intérêt: donner envie d’en savoir plus sur ce mystérieux think-tank qui se permet de telles approximations et des analyses aussi éloignées de la réalité...on n’est pas déçu du voyage: sur les quatre thèmes principaux traités par l’ECIA, trois concernent l’accueil aux migrants clandestins...un think-tank-cheval de Troie de l"immigration...financé par Soros et Goldmann-Sachs, non?...

  • Par Deudeuche - 31/10/2017 - 08:38 - Signaler un abus Cela prouve que la France est

    Un empire parisien dont le seul souci est de reproduire des petits clones appelés «grandes métropoles » qui diffusent la vision societale de la capitale vampire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€