Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 13 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une idée formidable du ministère du Travail pour lutter contre les inégalités femmes-hommes : le point médian !

Sous l'Ancien Régime (Hollande, Sarkozy etc…) personne n'y avait pensé. Muriel Pénicaud et Marlène Schiappa ont remédié à cette affreuse lacune.

Femmes je vous aime

Publié le
Une idée formidable du ministère du Travail pour lutter contre les inégalités femmes-hommes : le point médian !

Citoyennes ministres,

Grâce vous soit rendue d'avoir fait avancer la cause féminine en France. Soyez félicitées pour votre beau et noble combat visant à mettre fin à l'odieuse oppression subie par les femmes françaises. Saluons aussi le courage dont vous avez fait preuve en vous dressant contre la domination des mâles.

J'ai sous les yeux un guide publié conjointement par le ministère du Travail – Muriel Pénicaud  – et le secrétariat d'Etat à l'égalité femmes-hommes – Marlène Schiappa -.

Il donne de précieux conseils pour faire table rase des discriminations dont les femmes sont victimes. L'alpha et l'oméga de cette nouvelle façon de s'exprimer c'est le point médian. Pour ceux (peu nombreux je l'espère) qui confondraient ce point avec un point de tricot, voici un exemple.

Un exemple qui vient de haut car le point médian est au pouvoir. LREM qui nous gouverne vient en effet de changer son logo pour La REM. Et on peut lire en dessous : "les députés. e.s En Marche". C'est clair comme ça ? La langue française connaissait le point, le point-virgule, le point d'interrogation, le point d'exclamation.  A cette riche panoplie il faut désormais ajouter le point connerie…

Le guide concocté par les deux êtres humains citées plus haut (je me refuse à employer le mot femmes vulgairement sexué) contient d'autres avancées significatives. Au lieu de "madame" –mademoiselle trop discriminant a déjà été supprimé - ou "monsieur" il propose les vocables "citoyen" et citoyenne". Il proscrit l'usage de l'expression "Droits de l'Homme" pour la remplacer par "Droits Humains".

Ainsi s'avance avec une arrogance hystérisée une novlangue prétentieuse et destructrice. On change les mots en imaginant changer le réel. Mais le réel résiste. On veut fabriquer un homme nouveau et une femme nouvelle en les décérébrant avec l'écriture inclusive (c'est comme ça que ça s'appelle). Cette écriture inclut tous les poncifs d'un politiquement correct dont le but est de montrer que l'homme est une femme comme une autre et que la femme est un homme comme un autre. Et elle exclut la vérité.

On imagine maintenant les rapports dans l'entreprise sous l'angle fourni par ce guide avec des lendemains qui chantent d'une voix de castrat. Les patron.ne.s : "Citoyen.ne.s nous sommes au regret de vous annoncer une baisse de vos salaires". Les employé.e.s : "Citoyen.ne.s, patron.ne.s, allez-vous faire foutre !"

Et puis il nous est permis d'espérer que les deux citoyennes ministres ne s'arrêteront pas là. Elles agiront pour qu'il soit interdit de dire "L'homme descend du singe". La version autorisée sera : "l'être humain descend du singe". Cela dans un premier temps. Dans un deuxième elles imposeront : "l'homme descend du singe et de la guenon". A mon grand regret je dois confesser que j'ai des ancêtres communs avec les deux citoyennes ministres. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 13/10/2017 - 10:17 - Signaler un abus Schiappa serait plus à l'aise pour

    parler du point G. Donc, si je comprends bien, je pourrais travailler chez Barnum comme femme à barbe. Homme et femme, chacun à sa place. Dernièrement, à Matignon, une merde a été trouvée dans un salon. L’enquête fut confiée à Collomb pour trouver l'auteur du méfait et il fit venir les médias afin d'y assister. L'inspecteur Colomb, sa loupe à la main, examina de près le colombin et dit: "c'est Schiappa qui a posté la sentinelle". Les journalistes lui ont demandé comment il pouvait être sûr que c'est une femme et non un homme. Le fin limier répondit théâtralement: "élémentaire! Un homme a un robinet et pisse loin, tandis qu'une femme qui a les deux trous rapprochés pisse dans son caca. La seule qui était présente était Schiappa qui est d'ailleurs voisin de chiasse". C'est pour cette raison qu'on peut dire que homme et femme sont différents.

  • Par pasdesp - 13/10/2017 - 11:26 - Signaler un abus Une affiche du PCF (je crois) claironne sur les murs de notre

    bourg: "La feminité est l'avenir de l'homme". C'est pour apporter ma petite pierre à la cretinerie bien pensante ambiante

  • Par Carl Van Eduine - 13/10/2017 - 11:27 - Signaler un abus Baisse ou bais.s.e ?

    Est-ce qu'on a le droit d'écrire, vu que le facteur travail est de plus en plus spolié par le facteur capital _ et ça ne date pas de Macron _ : veuillez prendre note de votre bais.s.e de salaire ? _

  • Par vangog - 13/10/2017 - 11:54 - Signaler un abus J'ai trouvé le point médian M!

    ...après de longues années de recherche...ça a fait glousser ma femme de plaisir...AAAAAAaaaaah! Je réclame l'égalité du plaisir du point Médian M pour les hommes aussi, sinon je fais la grève CGT du point médian M...Na!

  • Par ELIED - 13/10/2017 - 19:19 - Signaler un abus Et avec cela

    est-ce qu'on va demander de ré-écrire tous les livres, en commençant par les livres de classe, afin que les chères têtes blondes commencent bien une nouvelle éducation dans le nouveau vocabulaire? Mais où s'arrêtera la connerie ?

  • Par ELIED - 13/10/2017 - 19:19 - Signaler un abus Et avec cela

    est-ce qu'on va demander de ré-écrire tous les livres, en commençant par les livres de classe, afin que les chères têtes blondes commencent bien une nouvelle éducation dans le nouveau vocabulaire? Mais où s'arrêtera la connerie ?

  • Par Sedona - 13/10/2017 - 19:47 - Signaler un abus Usons tous du terme camarade

    Et le problème est réglé.

  • Par Sedona - 13/10/2017 - 19:53 - Signaler un abus Sans pronom personnel

    Et tout le monde est content

  • Par vangog - 13/10/2017 - 20:33 - Signaler un abus Je réclame une loi pour promouvoir l'égalité de la connerie!

    Car elle semble profiter à certains plus qu'à d'autres...intolérable! Inadmissible! Insupportable!...

  • Par jpd - 13/10/2017 - 22:34 - Signaler un abus Calmos

    Je viens de lire cet article en regardant Calmos dommage à Jean Rochefort. Tout est dit…

  • Par Joly Maurice - 14/10/2017 - 09:06 - Signaler un abus Du lourd dans la connerie!

    En matière de connerie, ces "citoyennes" viennent de démontrer une supériorité qui n'est pas surpassable avant longtemps!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€