Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Hollande est prêt pour la vérité mais les Algériens le sont-ils ?

Le chef de l'Etat français a dénoncé jeudi le système colonial "profondément injuste et brutal" instauré en Algérie par la France et a reconnu les "souffrances" du peuple algérien. Pour favoriser "la paix des mémoires", François Hollande a appelé à l'ouverture des archives des deux pays.

Moment de vérité

Publié le
Hollande est prêt pour la vérité mais les Algériens le sont-ils ?

En visite à Alger, François Hollande a déconcé un système colonial "injuste et brutal". Crédit Reuters

Atlantico : Le président de la République a dénoncé hier le système colonial "profondément injuste et brutal" instauré en Algérie par la France et a reconnu les "souffrances" du peuple algérien. Pour favoriser "la paix des mémoires", François Hollande a appelé à l'ouverture des archives des deux pays. Les Algériens sont-ils vraiment prêts à faire le travail de mémoire qu’a opéré la France ? Vont-ils jouer le jeu de l'ouverture des archives ?

Ahmed Rouadjia : D’abord, je pense qu’en dénonçant le caractère "profondément injuste et brutal" du système colonial expérimenté en Algérie durant la colonisation et en reconnaissant publiquement les "souffrances" endurées par le peuple algérien du fait de ce même système, le président François Hollande ne l’a pas fait  démagogiquement pour plaire à ses hôtes algériens, ni pour caresser dans le sens du poil leur nationalisme à fleur de peau, mais il l’a fait de manière sincère. Sincère, parce que François Hollande et les hommes de sa génération, quelle que soit leur filiation idéologique, n’étaient point responsable du système colonial, et dont beaucoup d’entre eux avaient dénoncé dans leur jeunesse militante, voire anticolonialiste pour certains d’entre eux, le caractère injuste.

Quant à la "la paix des mémoires" que François Hollande appelle de ses vœux, paix que concrétiserait l’ouverture des archives des deux pays, elle me semble témoigner, là encore, d’une volonté sincère et transparente de la part de François Hollande de vouloir  en finir avec la guerre des mémoires" qui déchire les deux pays depuis quelques décennies… Mais cette volonté du chef de l’Etat français risque fort bien de se heurter aux résistances des lobbies de la mémoire qui ont une relecture subjective et partisane du passé et qui préfèrent plutôt camper sur leurs positions idéologiques actuelles, roides et intransigeantes, que de se fonder sur des archives solides qui pourraient décevoir leurs attentes…

Côté français, les archives sont officiellement  accessibles à qui voudrait découvrir les vérités longtemps frappées du sceau du secret et l’on dit même depuis des années que de vastes chantiers de la mémoire ont été ouverts… Cela est vrai pour ce qui concerne les deux grandes guerres, pour lesquelles un travail considérable  de mémoire a été effectué par les historiens français, notamment sur les crimes nazis et staliniens, sur la Shoah, et sur  le génocide réel ou supposé des Arméniens par la Turquie ottomane, mais ce qui est cependant moins vrai, c’est que les archives sur la guerre d’Algérie, et de manière générale sur les "hauts faits d’arme" de la France en Algérie depuis 1830 sont encore pour une grande partie maintenues secrètes tant elles comportent bien des aspects compromettants ou désagréables…

Côté officiel algérien, la culture du "secret" est si forte et si enracinée dans l’imaginaire  aussi bien des acteurs politiques que dans l’imaginaire social, qu’il est très difficile d’espérer voir s’ouvrir les archives aux chercheurs nationaux. Ces archives recèlent en effet des secrets bien gardés, et l’on n’est guère prêt à les divulguer pour l’instant, de crainte d’ouvrir la grande Boite de Pandore d’où s’échapperaient tous les "défauts" ou les  "vices" rédhibitoires de "la Révolution glorieuse". Ainsi, pour les officiels algériens, et surtout pour les Anciens Moudjahidine (les combattants de la guerre sainte) issus du FLN et de l’ALN ( armée de libération nationale), et des anciens officiers du MALG (Ministère de l’Armement des Liaisons Générales) dont le Ministre de l’Intérieur actuel, Ould Kablia, en est une des figures symboliques, la Révolution algérienne a été sans taches, transparente à elle-même, pure, et immaculée comme la Vierge, et ne saurait  de ce fait même faire l’objet de quelque critique que ce soit. Si un travail de mémoire devait se faire à son propos, il devrait se faire sur le mode de l’apologie et de l’exaltation de sa geste "héroïque". Dire qu’elle a eu ses victimes et ses bourreaux, qu’elle avait procédé en son sein à des éliminations et à des purges en quantité, ça relève d’un acte sacrilège, et qui porte de graves atteintes à l’image de la Révolution ainsi qu’à "l’honneur" de ses acteurs premiers, morts et vivants.

Ouvrir dans ces conditions les archives nationales à ceux qui voudraient effectuer un travail sérieux de mémoire, fondé sur des faits matériels  et encadré par une approche critique et impartiale, voilà qui risque de donner un coup de grâce au Mythe d’une révolution algérienne pure et irréprochable, mythe qui seul fonde en partie la légitimité du pouvoir politique algérien en panne de représentation authentique. C’est ce mythe qu’on cherche à entretenir, à perpétuer, et ouvrir les archives équivaut à le casser définitivement, et c’est ce qu’on cherche à éviter à tout prix, quitte à transformer tous nos historiens présents et futurs en véritables meddah ou apologistes de la Révolution et de ses "héros"…

Le plus affligeant, c’est  qu’une bonne partie des travaux universitaires réalisés ces dernières années (magistères, thèses, articles de revues…) au niveau de certains départements d’histoire de nos universités s’inspirent du discours officiel et de celui des organisations déjà citées et dont les témoignages oraux (et parfois écrits) forment la pâture essentielle de ces travaux indigestes en raison à la fois de leur caractère apologique qu’en raison de leur caractère répétitif et fastidieux…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par troiscentsalheure - 21/12/2012 - 06:50 - Signaler un abus A Ahmed ROUADJIA

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_d%C3%A9put%C3%A9s_de_l%27Alg%C3%A9rie_fran%C3%A7aise Le pouvoir algérien a fait du peuple algérien un peuple de victimes. Le régime a assis son pouvoir sur la haine de la France. C'est aux Algériens de faire un travail de mémoire. Discutailler sur l'histoire n'a aucun sens, il y a les faits. Pour qu'il y ait un travail de mémoire il faut un minimum de démocratie or l'Algérie est une dictature, tellement corrompue qu'elle importe son pétrole.

  • Par Bara - 21/12/2012 - 06:51 - Signaler un abus La France n'a rien à attendre de l'Algérie

    " des "services" nombreux que l’Algérie peut et pourrait lui apporter aussi bien en temps de paix qu’en temps de troubles ou de crise économique" La Françafrique, c'est mauvais, et l'immigration aussi. Chacun de ses pays doit chercher son avenir de son côté. Il y a trop d'Algériens en France, et les accueillir contribue à sauver la mise d'un gouvernement inique et corrompu. Si la vapeur migratoire ne parvient plus à s'échapper de la marmite algérienne par la soupape de la liberté de circulation française, Bouteflika et son gouvernement sauteront, comme Ben Ali et Kadhafi.

  • Par ZOEDUBATO - 21/12/2012 - 08:35 - Signaler un abus Hollande n’est pas près pour la vérité

    Il n’a pas le courage et la stature d’un homme d’Etat. Son discours a occulté, transformé, oublié des pans entiers de la réalité car sa pensée déformée par l’idéologie exige une crédulité totale de l’idée et écarte les faits réels Il aurait du parlé au nom de la France et des droits de l’homme : - de la guerre contre l'esclavagisme des pirates barbaresques qui venait chercher des esclaves sur les rives de la Méditerranée - de l’asservissement des Kabyles, Schleuhs, etc. par les envahisseurs barbaresques - du refus de la gauche d’accorder la moindre autonomie aux édiles algériens ce qui a déclenché la guerre d’Algérie - de la politique de la guillotine menée par MITTRERAND (environ un milliers de mort dont le mathématicien Français) - de l’origine des massacres de Sétif, - des tortures des civils algériens du bled - des points positifs de la colonisation - du massacre des harkis et des pieds noirs et, en contre partie des écarts de la France devant tant de barbarie Il ne s’est exprimé comme un membre du clan PS pour justifier les crimes de son parti et sa culpabilité sans jamais permettre un vrai dialogue Ses promesses n'engagent que le PS et pas la France.

  • Par jeraloan - 21/12/2012 - 09:09 - Signaler un abus Mitterrand nous a envoyés

    Mitterrand nous a envoyés nous faire tuer en Algérie (24.000 morts !) et maintenant Patapouf Hollande vient cracher sur nos tombes ... Ça fait plaisir !!!

  • Par Maison Blanche - 21/12/2012 - 09:22 - Signaler un abus Injuste et brutal...ah! bon

    C'est brutalement qu'on leur a imposé des routes, des ports, des aéroports, des hôpitaux. On a même éradiqué la malaria. Quel scandale. Ma mère, institutrice leur a injustement appris à lire et à écrire, quelle oppression !! Des grands médecins, à l'origine de la faculté de médecine d'Alger, l'une des meilleures de France à l'époque se sont dévoués, comme les petits gars du contingent dans le bled. Les Algériens sont tellement masos qu'ils viennent en France continuer de se faire opprimer brutalement, alors qu'ils auraient pu rester tranquillement chez eux se faire égorger par les islamistes. Au delà de ces vérités, mes ancêtres, Alsaciens Béarnais et Corses, en Algérie depuis 1850 sont insultés par ce petit mec qui ne vaut même pas le prix des douze balles d'un peloton d'exécution .

  • Par papa_deddine - 21/12/2012 - 09:51 - Signaler un abus Nous accuser d'avoir enlevé l'épine coloniale de la gorge ?

    Vous êtes exactement comme Enrico Macias, le pleurnichard qui se lamente face aux caméras de la télé, avec des larmes de crocodiles pour faire croire qu'il est un... incompris ! Et pourquoi, lorsque Sarkozy avait fait le déplacement à la ville des ponts, pourtant Macias était dans la liste des partants et inclus dans la délégation officielle. S'il pouvait nous expliquer, sans détour et sans larmes, pourquoi il a refusé d'embarquer. La période où ce chanteur était au service du sinistre Papon, préfet de la ville des ponts, période au cours de laquelle il participa activement à la chasse aux Arabes...voilà pourquoi il s'est débiné à la dernière minute. La majorité des PN n'ont RIEN à se reprocher. Ils étaient de simples commerçants ou employés dans l'administration coloniale et , ce sont des gens comme vous , qui ont - 50 ans durant - une charge phénoménale sur la conscience . Pour vous libérer et, croyez-moi, il n'y a pas d'autres issues que celle de reconnaitre publiquement et officiellement ce que vous avez fait, ce que vous avez commis aussi bien contre les Arabes d'Algérie que des PN entraînés dans votre folie meurtrière sans issue.

  • Par papa_deddine - 21/12/2012 - 09:58 - Signaler un abus La repentance coloniale ...vite et maintenant. Pourquoi attendre

    La repentance aujourd'hui et maintenant avant d'avoir à répondre - là-haut - de tout ce qui vous est reproché et qui pèse sur votre conscience. La repentance est le seul moyen qui vous permettra de relever la tête parce qu'une fois là-haut , personne ne souhaiterait être à votre place . Nous Algériens avons dû résister par la force à la force qui nous était imposée. Vous ne pouvez rien - absolument rien nous reprocher sur un quelconque acte révolutionnaire. Un soulèvement populaire se devait d'avancer telle une machine qui n'a aucun droit ni de ralentir sa marche ni de s’arrêter. La discipline était notre force. Notre foi en la libération de notre pays était l'hymne que chantait chaque citoyen pour venir à bout face à cette machine infernale utilisant le napalm, viols, tortures, brimades, enfumades, jets de prisonniers à partir d'hélicoptères volant à haute altitude. Hitler - en comparaison à vos agissements- paraitrait un enfant de cœur. Je porte sur mon corps les sévices que j'ai subies alors que j'étais gamin mais, croyez moi, je n'ai AUCUNE RANCUNE vis à vis des PN mais les harkis , l'OAS et les mafieux colons ont été le malheur de notre peuple. 1.5 million de victimes

  • Par papa_deddine - 21/12/2012 - 10:11 - Signaler un abus les harkis et l'OAS à l'origine du malheur des PN

    Si vous pouviez raconter vos "exploits" dans la traque de l’Arabe, on comprendrait mieux votre littérature mais, ce que vous devez comprendre - => Vous, en tant que membre de cette horrible organisation clandestine qui sema la haine et le mépris envers les Algériens des 2 communautés, => Vous en tant que membre d'une organisation qui a été à l'origine de l'ignoble rumeur consistant à faire croire que le FLN menaçait les PN : ""la valise ou le cercueil"", => Vous, vous ne pouvez que vous ronger le cœur d'avoir été à l'origine du déracinement du million de PN destinés à rester sur place, dans leur demeure conformément aux accords d'Evian que vous interprétez à votre manière. C'est bien beau de bomber le torse pour cacher ses regrets mais, au fond de vous même, les regrets vous rongent le cœur d'avoir du sang des innocents Arabes sans défense pour la plupart, parce que ceux qui étaient dans les djebels vous faisaient trembler de peur, vous donnaient des sueurs froides. Vous avez été à l'origine de crimes physiques sur des Arabes et vous avez été à l'origine du malheur des PN, puisque ces PN ont absolument tout perdu.

  • Par ISABLEUE - 21/12/2012 - 10:14 - Signaler un abus La repentance selon p dedinne....

    Hitler un enfant de choeur !! Ouin, c'est nous les plus malheureux !! Décidément, on n'est pas prêts d'avancer avec des gens comme vous... Mais personnellement je m'en fiche. Avancez si vous voulez, modernisez votre pays, vous en avez eu le temps depuis plus de 50 ans, chez vous . C'est un paradis, pétrole gaz, et fichez nous la paix.

  • Par ISABLEUE - 21/12/2012 - 10:15 - Signaler un abus La repentance selon p dedinne....

    Hitler un enfant de choeur !! Ouin, c'est nous les plus malheureux !! Décidément, on n'est pas prêts d'avancer avec des gens comme vous... Mais personnellement je m'en fiche. Avancez si vous voulez, modernisez votre pays, vous en avez eu le temps depuis plus de 50 ans, chez vous . C'est un paradis, pétrole gaz, et fichez nous la paix.

  • Par géodith - 21/12/2012 - 10:31 - Signaler un abus Son père n'a pas fait la guerre d'Algérie ?

    S'il y avait perdu une jambe comme le mien, son discours serait peut -être plus terre-à-terre. Le vécu, Hollande, le vécu... L'analyse du vécu des autres : méfiance !

  • Par Ravidelacreche - 21/12/2012 - 10:33 - Signaler un abus ?!

    El Watan, 29 0ctobre 2010 L’universitaire Ahmed Rouadjia, docteur d’Etat en histoire et en sociologie politique, a été condamné à six mois de prison ferme et 20 000 DA d’amende par la cour de M’sila, le 29 septembre dernier, suite à une deuxième plainte pour diffamation, déposée par le recteur de l’université de M’sila, Slimane Barhoumi.

  • Par kettle - 21/12/2012 - 10:34 - Signaler un abus C'est a l'Algerie de s'excuser

    pour ses massacres et ses tortures: http://www.algerie-francaise.org/english/p6.shtml http://www.algerie-francaise.org/plaintes/plainte/planche-photo-1.shtml http://www.algerie-francaise.org/plaintes/plainte/planche-photo-2.shtml

  • Par troiscentsalheure - 21/12/2012 - 10:37 - Signaler un abus A papa_deddine

    Il y a eu effectivement beaucoup de meurtres d'Algériens commis par le FLN et la France le regrette. Les musulmans étaient bien représentés à l'Assemblée nationale. L' Algérie importe tout même son pétrole car toutes les importations son taxées par les corrompus du régime. Vos enfants fuient le paradis algérien pour vivre mieux dans le pays de leurs tortionnaires. Les Algériens sont des victimes depuis l'indépendance et ça nous n'y pouvons rien. La guerre est terminée depuis 50 ans, réveillez vous !

  • Par ISABLEUE - 21/12/2012 - 10:39 - Signaler un abus Kettle non

    il y a eu des horreurs de parts et d'autre. Avant 1830, sous la domination turque, quand l'Algerie n'existait pas. Pendant que les français étaient là-bas et ensuite après leur départ. N'oublie pas qu'après le départ des colons, ce pays est devenu un modèle de démocratie, un pays de libertés, un pays de cocagne.. Chacun chez soi et les cochons seront bien gardés. :))

  • Par yannmer - 21/12/2012 - 10:45 - Signaler un abus QU 'est ce qu'ils aiment la France...

    ...on a sorti les gamins des écoles comme dans les républiques bananières,on a fait le grand jeu devant ce pseudo président sans saveur et ,qui une fois de plus baissé son pantalon et va distribuer à tout va des visas et droits d 'entée en France des gens qui n 'en ressortiront jamais , juste pour les allocs et autres avantages !.. Qu 'est ce qu 'ils nous aiment comme on l 'a déja vu le 6 octobre 2001 lors d 'un certain match de foot à Paris .... Quelle honte

  • Par Septentrionale - 21/12/2012 - 14:07 - Signaler un abus la vérité

    c'est qu'avant la colonisation l'Algérie n'existait pas ce territoire était habité par des tributs de pillards, et de pirates qui sévissaient en mer c'est pour sécuriser la Méditerranée que ce territoire a été annexé

  • Par Gérard Couvert - 21/12/2012 - 14:53 - Signaler un abus ben voyons ....

    si c'est de "manière sincère" c'est qu'il est encore plus stupide ou inculte qu'on peut l'imaginer ! L’Algérie n'existe pas encore comme nation parce qu'elle tente de se fonder sur des mensonges. Mensonges sur la période d'avant 1830 (quelques tribus asservissant les autres, quelques chefs brutaux asservissant ces tribus dominatrices, tout ceci pour payer le Turc occupant) ou l'Algérie n'existe pas, encore moins que la Gaule en 52 av. JC. Société violente, raciste, pauvre et inculte. Mensonges sur la période entre 1830 et 1936, ah! si le front populaire n'avait pas empêché l'établissement de la citoyenneté unique ! Mensonges -immenses mensonges- sur la période 1936 - 1962. Mensonges sur les échecs généraux et considérables de l'Algérie indépendante. La colonisation n'a pas été brutale -en rapport avec les mœurs locales de l'époque - et ses bienfaits se mesurent aux équipement et au bon démographique (*12 en 130 ans !) . La colonisation n'a pas été un traumatisme pour la population pour qui ce n'était qu'un changement d'un maitre lointain .. et compte tenu de la barbarie des Turcs c'était au contraire une amélioration.

  • Par cbrunet - 22/12/2012 - 08:28 - Signaler un abus Double peine ?

    Mr Rouadjia malgré sa vaste culture et sa finesse nous impose ses vérités: selon lui, pas de génocide en Arménie, et surtout similitudes entre l'histoire franco allemande et l'histoire franco nord africaine . Français / nazis même combat ! Et bien non, la repentance ne me concerne pas , ni mon pays . Quant à toutes nos largesses envers ce pourvoyeur de chômeur qu'est l'algérie , il faudra bien en finir .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ahmed Rouadjia

Ahmed Rouadjia a obtenu son doctorat d’histoire à Paris VII (Jussieu) en 1989.

Il est actuellement Maître de Conférences à l’Université de Msila (2006-2011) et directeur du Laboratoire de Recherche d’histoire de sociologie et des changements sociaux et économiques .

Il a notamment publié Les Frères et la mosquée. Une enquête sur le mouvement islamiste en Algérie (Karthala, 1990), Grandeur et décadence de l’Etat algérien (Karthala, 1994) et Les enfants illégitimes de la République (Maisonneuve et Larose, 2004).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€