Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Hermès, LVMH, Kering... Tous ces secrets du luxe à la française qui pourraient parfaitement s’appliquer au reste de l’Economie

L’arrivée de Hermès dans le cercle très fermé du CAC 40, confirme la sante éclatante du luxe à la française.

Atlantico Business

Publié le
Hermès, LVMH, Kering... Tous ces secrets du luxe à la française qui pourraient parfaitement s’appliquer au reste de l’Economie

Hermès, LVMH, Gucci, Chanel, Les entreprises françaises du luxe n'en finissent pas de cueillir les fruits du succès au point d’avoir hissé ce secteur tout entier en tète des activités les plus profitables pour leurs actionnaires mais aussi pour l'ensemble de l’économie française. Le luxe est le secteur industriel, champion de l'exportation, champoion de l'innovation technologique et marketing, et champion de la création d’emplois localisés dans l'hexagone. Qui dit mieux, personne !

Kering (ex- Pinault) Hermès, Oréal et LVMH .... Les habitués du secteur parlent de KHOL – quatre lettres pour désigner les plus fortes entreprises du secteur, Comme les Etats-Unis ont leur GAFA, les français auraient donc leur lot d’entreprises qui performent et surclassent tous leurs concurrents mondiaux. La formule est signée Alpha Value, institut de recherche économique, et elle résume assez bien la situation hégémonique du luxe français et la composition de ses acteurs. Une vente sur quatre, dans le secteur du luxe, provient d’un de ces groupes tricolores, selon l’étude Global Power of Luxure Good élaboré par Deloitte

Les propriétaires de ces entreprises sont aussi ceux qui trustent les premières places des plus grandes fortunes européennes.

La petite nouvelle du quatuor s’appelle Hermès. Une vielle dame mais toujours en forme. La maison a plus de 180 ans, elle est cotée en bourse depuis 1993 et fait ce lundi son entré au CAC 40, la cotation des 40 entreprises à la plus grosse capitalisation boursière échangeable, en prenant la place de l’industriel Lafarge-Holmium. C’est le conseil scientifique des indices d'Euronext qui en a décidé ainsi lors de sa revue trimestrielle début juin. Tout un symbole. 

Ce qui fait qu’en réunissant LVMH, Kering, une partie des activités de L’Oréal et celle de Pernod Ricard et Hermès donc, le luxe pèse maintenant pour 25% de l’indice parisien. Le luxe confirme sa place de premier secteur de France, loin devant les valeurs bancaires qui représentent à peine la moitié, soit 185 milliards d’euros de valeur boursière.

Une conjoncture favorable entoure le secteur, qui devrait croitre au niveau mondial à hauteur de 6% à 8% par an. Une moyenne que les KHOL vont généralement surperformer : Gucci, la marque moteur du groupe Kering, signe 45% d’augmentation, LVMH est le leader incontesté international du luxe avec un revenu quatre fois plus élevé que son principal concurrent, le suisse Richemont, et enfin, Hermès, voit son bénéfice augmenter de façon régulière de 10% par an. 

Comme LVMH et Kering, Hermès jouit de performances hors normes. Le cours de bourse a explosé de 25% depuis le début de l’année, grâce à un bénéfice de 1,22 milliards d’euros. La capitalisation boursière en fin de semaine dernière atteignait les 59,2 milliards d’euros, ce qui est, à titre de comparaison, le double de celle de la Société générale. 

Chez Hermès, la famille est toujours aux commandes, les héritiers tiennent toujours la maison et la contrôle avec 66% du capital, malgré les multiples péripéties boursières qu’a connu le groupe et la tentative de montée au capital de LVMH, qui sera sanctionnée par la plus forte amende de la part de l’AMF.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anouman - 20/06/2018 - 13:13 - Signaler un abus Luxe

    Le consommateur accepte de payer le prix fort pour un produit haut de gamme mais uniquement s'il en a les moyens. Voilà le septième levier qui affaiblit un peu le catalogue de Sylvestre.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€