Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’héritage de Margaret Thatcher, élément déterminant de la bonne santé du marché du travail britannique

Avec son recul du chômage, passé de 8 % en 2012 à 6,2 % en 2014, le Royaume-Uni a de quoi impressionner la France. Un rapport de l'OCDE fait d'ailleurs état du rétablissement de la santé économique du pays depuis 2008. Plus d'un quart de siècle après, la politique menée par "la Dame de Fer" a encore une incidence, notamment concernant la flexibilité du marché de l'emploi.

30 ans plus tard

Publié le

Donc la contribution de la politique monétaire à l’embellie a été importante même si elle n’explique pas tout.

Quelles sont les autres dimensions de la politique économique qui ont contribué à cette bonne performance ?

La gestion des finances publiques n’a pas impacté fortement sur les dernières années, avec selon l’OCDE aucune contribution négative de la politique budgétaire discrétionnaire à la croissance.

Le déficit budgétaire britannique de 5,5% en 2014 est ainsi substantiellement supérieur au solde français équivalent.

Mais l’activité a également été soutenue par des programmes spécifiques pour dynamiser le marché immobilier et renforcer la demande de logements (programmes d’aide à l’achat immobilier Help to Buy) et soutenir les activités de crédit (programme Funding for Lending Scheme). Le raffermissement du marché de l’emploi a sans doute également profité des réformes des prestations sociales pour renforcer l’incitation au travail.

Rappelons toutefois que tout n’est pas rose au Royaume-Uni, l’OCDE mettant en avant deux points d’attention pour préserver la croissance à moyen terme : l’augmentation de la productivité du travail et la solidité du système bancaire.

Quelle est la place des fondamentaux britanniques issus notamment de l’ère Thatcher ?

Rappelons d’abord que Margaret Thatcher a quitté le gouvernement en 1990, soit il y a un quart de siècle, même si une grande partie de l’héritage thatchérien demeure, basé sur son bilan de privatisations massives, de déréglementation de l’économie, de promotion du capitalisme et de la propriété populaire.

Mais l’ère Thatcher a également été celle de la réduction d’un pouvoir syndical qui était devenu à la fois forte source de blocage et extrêmement impopulaire lors de sa prise de fonction en 1979. Il en résulte un marché du travail particulièrement flexible : ainsi la baisse du chômage constatée depuis 2012 s’est faite dans un contexte de baisse des salaires réels.

Alors que Manuel Valls doit proposer un projet de loi sur le dialogue social d'ici le mois d'avril, quels enseignements est-il possible de tirer de l'exemple britannique ?

La situation du marché de travail français est extrêmement différente de celle prévalant en Angleterre, avec la tradition française d’une organisation extrêmement détaillée par l’Etat des relations de travail, sans compter sur les considérables différences statutaires existant entre salariés français (différents statuts d’emplois, CDD, CDI…) aboutissant selon de multiples analysés à la structuration "insider outsider" du marché du travail hexagonal.

Il y a là à la fois un champ majeur de réforme en France mais également un champ tout aussi considérable d’oppositions idéologiques (cf. débat sur le travail dominical aboutissant au 49-3). Nous verrons dans les semaines et mois à venir comment l’exécutif français prévoir de gravir cette montagne.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 26/02/2015 - 09:15 - Signaler un abus Les Anglais avaient Maggie Thatcher...

    et nous avions les socialo-communistes et l'hypocrite Mitterrand, copain de Pétain...résultat, trente ans plus tard: deux fois plus de croissance et deux fois moins de chômeurs outre-Manche, et une Liberté de la presse que nous leur jalousons de plus en plus, nous qui sommes soumis à la presse gauchiste...quelles vont être nos trente prochaines années, après ces décennies de gauchisme déstructurant?...

  • Par Anguerrand - 26/02/2015 - 10:13 - Signaler un abus À vangog

    Pour une fois je suis d'accord avec vous. Néanmoins faites attention vous êtes en contradiction avec vos arguments précédents. Êtes vous en accord avec votre idole MLP, j'en doute, elle est contre ce que vous écrivez et au FN ça sent l'exclusion.

  • Par vangog - 26/02/2015 - 13:33 - Signaler un abus @Anguerrand Dans les trente années de décadence française,

    j'y inclus la responsabilité des UMP et des UDI...mais je vous remercie d'être d'accord avec moi!

  • Par jurgio - 26/02/2015 - 14:41 - Signaler un abus Nous réclamons en France

    une Magie-sache-faire.

  • Par Ganesha - 26/02/2015 - 17:56 - Signaler un abus Enfumage

    Nous avons appris, notamment avec le sujet de l'Allemagne, à nous méfier des ''articles triomphalistes'' se basant uniquement sur le taux de chômage ! Quel est le taux de pauvreté en Angleterre ? Qu'en est-il du problème des listes d'attente pour les soins coûteux et sophistiqué dans les hopitaux ? Un peu de sincérité et d'objectivité ! Arrêtez votre enfumage et votre basse propagande pour le Capitalisme : il est mort en 2008 !

  • Par Texas - 26/02/2015 - 20:30 - Signaler un abus @ Ganesha

    Le système de santé Britannique ( National Health Service ) est un système d' Etat , c' est exactement le modèle que vous préconisez .

  • Par Ganesha - 27/02/2015 - 16:05 - Signaler un abus Poubelles

    Le NHS a été créé juste après la deuxième guerre mondiale, avec l'idée généreuse, fraternelle et égalitaire d'offrir les meilleurs soins médicaux à l'ensemble de la population, riches et pauvres. Pendant les ''Trente Glorieuses'', il a très bien fonctionné. Ensuite, ces crapules, ces criminels, que sont Reagan et Thatcher, ont réintroduit la ''Lutte des Classes'', mais cette fois dans le sens de l'écrasement des pauvres par les riches et l'augmentation extravagante, sans limite, des inégalités sociales. Avec Merkel, ces personnages n'ont qu'une place méritée : les poubelles de l'Histoire !

  • Par Texas - 27/02/2015 - 21:57 - Signaler un abus Pour éviter...

    ....la Lutte des Classes , la solution consiste donc à entretenir des secteurs industriels déficitaires . Nous avons évités la lutte des classes dans la siderurgie française de 1970 à 2013 en subventionnant . Résultat : Mr Mittal ! . Et 10% de chomeurs contre 6 au Royaume-Uni . Quand ça ne veut pas rentrer , ça ne veut pas rentrer , chez les Communistes du F.N .

  • Par Ganesha - 28/02/2015 - 00:49 - Signaler un abus Texas Hors-Sujet

    Texas, vous connaissez certainement le scandale des prothèses de hanche, qui permettent aux personnes âgées de retrouver leur mobilité, et des anglais qui viennent se les faire poser en France, pour éviter des listes d'attentes de plusieurs années dans leur pays… Et voila qu'en difficulté sur cet exemple, vous déviez la discussion, hors sujet, sur l'industrie française... Les ''maîtres des forges'' qui bradent notre outil industriel entre les mains d'un mafioso hindou, et placent aussitôt les milliards de cette vente sur des comptes en Suisse ! La France massivement désindustrialisée, des secteurs entiers disparus par délocalisation, des millions d'emploi perdus : tout cela c'est très ''Thatcherien''. Et l'UMPS peut être fière du bilan de quarante ans de Capitalisme libéral ! Evidemment, ce désastre n'a strictement rien à voir avec l'échec du Communisme soviétique et ce n'est pas avec vos minables litanies sur Pol-Pot, Cuba et la Corée du Nord que vous empêcherez Marine Le Pen de venir remettre de l'ordre dans notre pays !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre-François Gouiffès

Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire française (Documentation française, 2013). et récemment Le Logement en France (Economica, 2017). Il tient un blog sur pfgouiffes.net.
 

Vous pouvez également suivre Pierre-François Gouiffès sur Twitter

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€