Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 16 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le prix de l’essence aura beau flamber, les Français resteront accros à leur voiture

Réponse à la récente interview de Philippe Chalmin publiée dans Atlantico. Non seulement une essence à deux euros le litre ne devrait pas décourager les Français de prendre leur voiture, mais en plus ce prix pourrait encore augmenter...

2 euros le litre

Publié le - Mis à jour le 18 Mars 2012

A lire sur ce même sujet : 
Sans Plomb à deux euros : "L’ère de l’essence pas chère est terminée"

 

Atlantico : Ce mardi quelques stations parisiennes ont franchi le tarif jusque-là très abstrait des deux euros le litre de sans plomb. Allons-nous vers un point de non retour qui freinera la consommation des Français? 

Thomas Porcher : Malheureusement non, car pour beaucoup de Français le fait de consommer ou non de l’essence ne relève pas d’un choix mais d’une dépense contrainte c'est-à-dire qu’ils sont obligés d’utiliser leur voiture pour aller travailler et qu’ils ne bénéficient pas d’infrastructures de transports suffisantes. 

Certes les habitants de Paris ou de grandes villes vont pendant un certain temps diminuer leur consommation en utilisant moins leur voiture ou en privilégiant les transports en commun.

Mais en réalité, en France, très peu de personnes ont la chance de pouvoir se passer complètement de leur voiture d’où les réactions à chaque hausse des prix.

Si les Français passent ce cap et que les deux euros deviennent une réalité courante, jusqu'où cette tension sur les prix sera soutenable, peut-on imaginer des consommateurs attachés à l'essence alors quelle franchit un nouveau palier à 2.50 voire 3 euros?

Oui, car le prix de l’essence, comme le prix des autres biens, est d’abord un prix psychologique qui affecte uniquement le comportement des consommateurs sur le court terme. Rapidement, ce prix, même s’il est reconnu comme trop cher, n’affecte plus la consommation.

Prenons l’exemple du prix d’une place de cinéma : tout le monde s’accorde à dire que le prix de la place est trop cher surtout si on la compare au prix qu’elle était il y a 10 ans. Pourtant malgré ce prix élevé, 2011 est une année record en termes d’entrées dans les salles de cinéma en France. Le même phénomène arrivera avec l’essence, les prix d’aujourd’hui étaient impossibles à imaginer il y a 10 ans, il y a eu la barre des 1,5 euro, il y a la barre des deux euros et si personne ne fait rien, il y aura celle des 2,5 euros, 3 euros ...

Entre t-on définitivement dans une nouvelle ère de la consommation d'essence ?

Sans une volonté des pouvoirs publics notamment sur la création d’une nouvelle composition des prix de l’essence qui repartagerait mieux la taxe entre le consommateur et le pétrolier et entre le consommateur actif et passif, il n’y aura aucun changement sur les modes de consommation.

Il y a à peine dix ans quand le prix du pétrole était à 25 dollars, beaucoup nous disait qu’un prix du pétrole élevé permettrait de changer la consommation et encouragerait la transition vers d’autres énergies. Aujourd’hui, le prix est à plus de 120 dollars (93 euros) et rien n’a vraiment changé…

Propos recueillis par Priscilla Romain  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ravidelacreche - 16/03/2012 - 09:46 - Signaler un abus les Français resteront accros à leur voiture

    Ben oui... les moteurs à explosion fonctionnent à l'essence !?

  • Par luc.b - 16/03/2012 - 10:23 - Signaler un abus La voiture c'est moins de 30% de la consommation de pétrole.

    En 2000, la France a consommé 90 millions de TEP de pétrole dont environ 25 millions de TEP pour les voitures. Il vaut mieux s'occuper des 70% restant, c’est en autre le chauffage et le transport des marchandises sur lesquels on peut faire de grosses économies. - On peut arrêter le chauffage au fioul et le chauffage au gas avec l’isolation, les chaudières biomasse, les chauffe-eau solaires et les pompes à chaleur récupérant la chaleur des eaux usées. - On peut remettre le transport des marchandises sur des trains, sur des péniches. Ce qui signifie en finir la production à flux tendu. - On peut utiliser le biogaz pour faire marcher des camions, des autobus et des machines agricoles.

  • Par texarkana - 16/03/2012 - 11:28 - Signaler un abus il faudra bien un jour en finir avec le tout-bagnole

    certaines familles ont 2, 3 bagnoles, et malgré toutesles critiques (justifiées) des écolos contre cette aberration, rien ne bouge, la Bagnole est le symbole d'une société de consommation devenue folle.

  • Par Mad - 16/03/2012 - 12:05 - Signaler un abus Encore un zozo....

    Qui imagine que le prix d'un bien se définitif différemment que par la confrontation de l'offre et de la demande. . Un type qui imagine qu'il y a quelqu'un d'autre dans l'univers que des êtres humains pour payer in fine le prix que çà coute !!! . Ben ouais évidemment : on impose le producteur et le producteur ne répercute JAMAIS ses taxes sur son client. Ben non : comme on a à faire à un producteur communiste (donc un altruiste qui vit d'amour du peuple et d'eau fraiche), il réduit ses marges (voir produit à perte) pour le plus grand plaisir du peuple. . Quand est-ce que ces pseudo-économistes comprendront le fondement même de toute société : UNE SOCIETE N'EST FAITE QUE D'HOMMES. Ce sont eux, citoyens, consommateurs, particuliers qui finissent par TOUT payer. Comme on l'a déjà très bien expliqué : si on crée un taxe sur les vaches, ce ne sont pas les vaches qui paieront la taxe !!!

  • Par Gilles - 16/03/2012 - 14:19 - Signaler un abus Tout pour la bagnole

    Nous ne sommes pas en Suisse où grâce à un système de transports en commun ultra-performants beaucoup d'habitants vivent sans problèmes sans voiture. En France les voies de chemin de fer ont arrachées. Les réseaux de transport urbain sont incomplets et ne fonctionnent pas après un certaine heure. Les gouvernements veulent toujours protéger l'industrie automobile. Mais plus le temps passe, plus l'heure de vérité approche !

  • Par Le gorille - 17/03/2012 - 09:59 - Signaler un abus Faites un scénario

    Nous continuerons à rouler, c'est vrai. Mais consommerons-nous autant d'essence ? D'abord des réflexes d'économie prendront corps. Les voitures bi-énergie devraient monter en puissance. Enfin, les cylindrées en service diminueront, tout simplement. Il est vrai que l'économie individuelle risque d'être masquée par la croissance du nombre d'utilisateurs, phénomène auquel répondra un développement du transport en commun. Bref, plutôt que d'enfoncer des portes ouvertes, essayez de construire un scénario... Et là vous pourriez apporter une information intéressante.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Thomas Porcher

Thomas Porcher est Docteur en économie, professeur en marché des matières premières à PSB (Paris School of Buisness) et chargé de cours à l'université Paris-Descartes.

Son dernier livre est Introduction inquiète à la Macron-économie (Les Petits matins, octobre 2016) co-écrit avec Frédéric Farah. 

Il est également l'auteur de TAFTA : l'accord du plus fort (Max Milo Editions, octobre 2014) ; Le mirage du gaz de schiste (Max Milo Editions, mai 2013).

Il a coordonné l’ouvrage collectif Regards sur un XXI siècle en mouvement (Ellipses, aout 2012) préfacé par Jacques Attali.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€