Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Hara hachi bu : la méthode japonaise pour lutter contre le vieillissement en réduisant ses calories

La restriction calorique (RC) est une des rares stratégies connues qui permet d’allonger la vie.

Santé

Publié le - Mis à jour le 24 Avril 2018
Hara hachi bu : la méthode japonaise pour lutter contre le vieillissement en réduisant ses calories

Un essai humain randomisé sur la RC vient d’être publié dans Cell metabolism, quels sont les résultats?

Il s’agit d’un essai d’une très grande précision en raison de sa méthodologie très aboutie qui a nécessité des moyens importants. Le but était d’étudier la RC chez des adultes bien portants non obèses pendant deux ans. L’objectif était de -25% de consommation calorique. Il démontre que la RC entraîne une baisse de poids importante et des modifications métaboliques c’est à dire des changements dans le mode de fonctionnement de l’organisme chez ces sujets adultes non obèses. Au bout de deux ans, le groupe interventionnel a maintenu une RC d’environ 15 % et on observe une perte de poids moyenne de 8,7 kg, alors que le groupe témoin ­gagnait en moyenne 1,8 kg.

La perte de poids se maintient tout au long des deux ans. Dans le groupe interventionnel, la dépense énergétique a diminué de 80 à 120 kcal/jour par rapport à ce qui était attendu compte tenu de la perte de poids. Cela indique une adaptation métabolique durable sur deux ans. A cela s'ajoutent une réduction de l’activité hormonale avec une baisse de l’insuline et de la leptine mais aussi des hormones thyroïdes et une baisse de la production de radicaux libres. ­

Le ralentissement métabolique est adaptatif c’est à dire qu’il s’agit d’une réaction de l’organisme à la baisse de la consommation de calories et non pas une simple conséquence de la baisse de poids. Le ralentissement diminue la production de radicaux libres qui sont de puissant agents de vieillissement.

 

Qu’est ce que la RC? C’est une diminution de l’apport en énergie sans malnutrition ni carence.

 

L’importance de la diminution est fonction de la ration calorique de départ ou bien de la moyenne observée pour un individu de même âge et sexe. La RC débutée précocement ou au milieu de l’existence prolonge la vie chez de nombreux animaux comme cela a été démontré depuis des décennies par McCay C. M. chez le rat et chez d’autres espèces à durée de vie courte. Une RC prolongée semble augmenter la durée de vie des singes rhésus qui présentent en même temps une incidence plus faible de cancer, de maladie cardiovasculaire, de diabète de type 2 ou d’insuffisance rénale chronique. On remarque une amélioration de la tolérance au glucose ainsi qu'une réduction de la dépense énergétique totale, aucun effet indésirable apparent sur la santé des os. L’essai publié dans Cell metabolism est intéressant car qu’il a été conduit chez des humains et pendant une longue période.

La RC est elle une réponse rationnelle à l’obésité et au diabète type 2?

 

L’obésité et le diabète type 2 sont les réels enjeux de santé publique dans nos sociétés développées. En effet, après le tabac et l’hypertension, l’obésité et le D2 sont les causes majeures des maladies cardiovasculaires, des cancers et des maladies neuro dégénératives. Depuis le début de l’épidémie d’obésité dans le monde la France est restée en deçà des évolutions observées dans la majorité des pays développés alors que les français mangent gras, salé et riche, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. Entre 1980 et 1991, il n'y a eu qu'une augmentation faible de l'obésité chez les adultes français, qui est restée autour de 6,5%. En 2014, 23,9% des adultes français (18 ans et plus) étaient cliniquement obèses avec un indice de masse corporelle (IMC) de 30 ou plus. Soit 24% chez les femmes et 23,8% chez les hommes. Les taux globaux d'obésité chez les adultes en France sont plus élevés qu’aux Pays-Bas (19,8%), qu’en Allemagne (20,1%) et en Italie (21,0%), en revanche ils sont inférieurs à ceux du Royaume-Uni et des États-Unis (28,1% et 33,7%).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jurgio - 24/04/2018 - 14:39 - Signaler un abus Aucun intérêt...

    ...dans un pays déjà encombré de retraités gâtés qui surchargent le coût de la communauté et tardent à disparaître.

  • Par Dr Guy-André Pelouze - 24/04/2018 - 14:56 - Signaler un abus Merci de reconnaître que la RC allonge la vie et sa qualité!

    En revanche votre commentaire que je qualifierai de sarcastique met en exergue un point essentiel: Il y a plus cher que la mort précoce, c'est l'allongement de la vie avec une médiocre qualité et à coups de traitemenst très dispendieux. Et pour l'obésité et le diabète type 2 c'est ce qui se passe. Les couts sont très élevés mais pourraient devnir insoutenables. Il est donc du plus grand intérêt commun, puisque nos dépenses maladies sont presque totalement mutualisées que les politiques publiques, c'est à dire l'éducation thérapeutique appelée "coaching" des patients s'inspirent de ce qui marche.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guy-André Pelouze

Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.

Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€