Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

H7N9 : la plus inquiétante des grippes peut-elle virer à la pandémie ?

Ka grippe aviaire H7N9 nepeut, en l'état se transmettre d'homme à homme. Sauf si...

Grippe aviaire

Publié le

Alors, qu’en est-il des souches H7N9 ?

Ce sont donc des souches typiquement aviaires et même très pathogènes pour les oiseaux (H7). Elles ne sont pas adaptées à l’homme et ne peuvent pas – dans l’état actuel de nos connaissances – être transmises d’homme à homme. En revanche, les êtres humains peuvent être contaminés à partir des déjections des oiseaux. Mais la plupart des personnes contaminées et infectées par cette souche sont gravement malades et le risque de décès est important. Ces foyers épidémiques survenant de façon répétée en Chine sont liés aux conditions de vie et de travail dans ce pays.

Alors que le virus n'avait pas infecté l'homme avant 2013, une épidémie a eu lieu chaque année depuis lors, celle en cours étant la pire provoquant le décès de près de 40 personnes. Comment expliquer la dangerosité de ce virus qui aurait tué un quart des 135 personnes infectées en 2013, en Chine ? Quels en sont les symptômes ?

En 2017, plusieurs flambées épidémiques aviaires à virus H7N9 se sont produites en Chine avec lors de chacune d’elles des cas de maladie humaine qui ont souvent évolué vers un décès. Ce sont donc des souches à fort potentiel épidémique chez les oiseaux. Elles sont de plus très virulentes chez eux (un très grand nombre d’oiseaux malades meurent). Mais, répétons-le, une souche aviaire H7N9 ne pourrait devenir épidémique chez l’homme qu’après sa transformation lors d’un passage chez le porc, dans l’état actuel de nos connaissances du moins. Le risque d’épidémie humaine est donc théorique et impossible à évaluer. Mais il n’est pas négligeable.

Les épidémies aviaires sont fréquentes et mal maitrisées en Chine, en raison d’habitudes de vie et de travail. Les Chinois consomment beaucoup de volailles. Les élevages sont donc très nombreux et les précautions pour éviter la circulation du virus sont notoirement insuffisantes. Les volailles sont élevées en grande densité, ce qui explique qu’elles se contaminent très facilement entre elles. Les personnes qui travaillent dans ces élevages ont des contacts de proximité fréquents avec les oiseaux et ne prennent pas suffisamment de précautions ; ils peuvent donc se contaminer assez facilement. Toutes les conditions sont finalement réunies pour un passage non rare du virus de l’oiseau d’élevage à l’homme.

Les personnes infectées par une souche aviaire H7N9 n’ont pas d’immunité vis-à-vis de cette souche, car elles n’ont jamais été en contact avec elle. Elles développent une grippe qui commence par une rhinopharyngite avec mal de tête et fièvre. Puis rapidement, apparaît une pneumonie (toux, difficultés respiratoires) qui s’accompagne de douleurs musculaires (myalgies) et surtout d’une fièvre très élevée ainsi que d’une profonde altération de l’état général. Le risque de décès est important : la mort est due à une asphyxie ou parfois de très graves complications neurologiques. Les antibiotiques sont bien sûr inefficaces et les antiviraux ne peuvent agir que lorsqu’ils sont administrés très tôt, ce qui est presque impossible dans les conditions de vie que l’on connaît en Chine.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Raymond75 - 24/10/2017 - 14:59 - Signaler un abus Vaccination

    En cas de risque d'épidémie, et si un vaccin existe, vaccinez vous donc au lieu de polémiquer entre incompétents notoires et bavards !!!

  • Par JLH - 24/10/2017 - 20:02 - Signaler un abus merci Docteur

    Si je meurs de la grippe, je saurai pourquoi !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€