Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 19 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La guerre d'Ukraine a commencé : ce que les Occidentaux devront faire pour arrêter Poutine

La capture de parachutistes russes en territoire ukrainien a marqué un tournant dans le conflit. De soutien ambigu aux séparatistes, la Russie est passée dans la catégorie d'Etat belligérant.

Cette fois-ci, on y est

Publié le - Mis à jour le 31 Décembre 2014
La guerre d'Ukraine a commencé : ce que les Occidentaux devront faire pour arrêter Poutine

La capture de parachutistes russes en territoire ukrainien a marqué un tournant dans le conflit.  Crédit REUTERS/Maxim Shemetov

Atlantico : Alors que le chef des séparatistes de Donetsk a affirmé que 3000 soldats russes combattaient à leurs côtés dans l'est de l'Ukraine, l'ambassadeur russe à l'Osce, Andreï Kelin, a formellement démenti cette information. Aujourd'hui, que sait-on de la présence russe dans l'est du pays ?

Florent Parmentier & Cyrille Bret : Au cours de ce conflit, on a vu successivement des chefs séparatistes se réjouir de la présence russe, et les autorités russes dénier cette présence.

A chaque fois pour des motifs politiques : les séparatistes veulent montrer qu’ils ne sont pas isolés et à ressouder leurs troupes, les autorités russes veulent intervenir en tant de tierce partie, et donc ne pas apparaître comme directement impliquées. C’est cet équilibre qui est remis en cause aujourd’hui. 

Ce qui est sûr, c’est que la Russie dispose d’une politique d’influence efficace dans la région, grâce à de multiples facteurs : son omniprésence médiatique, sa puissance économique et sa proximité géographique ; elle produit ses effets en construisant l’image de l’ennemi, nécessairement hostile, y compris lorsque Moscou a envoyé son aide humanitaire. Les autorités ukrainiennes auraient dû elle-même commencer par envoyer des convois humanitaires, sans laisser la possibilité à la Russie de reprendre l’initiative sur ce terrain…

Au-delà, la capture de parachutistes russes sur le territoire ukrainien peut difficilement n’être que le fruit du hasard... La Russie est donc bien directement partie prenante. Ce que les opinions publiques pressentaient depuis longtemps est maintenant fortement avéré. Les autorités publiques russes soutiennent militairement et matériellement certaines fractions séparatistes.

Le Conseil de sécurité de l'Onu s'est réuni en urgence jeudi 28 août afin de se pencher sur la situation actuelle que Kiev a qualifiée d'invasion russe. Cette situation marque-t-elle un tournant dans l'évolution du conflit ?

La situation actuelle marque en effet un basculement, dont il faut mesurer la portée. Après la phase de soulèvement des rebelles lors des premiers mois, qui n’a pas réellement débordé du Donbass, on a assisté depuis un mois à une reprise en main de la situation par les autorités de Kiev, qui ont mobilisé jusqu’à 50 000 hommes pour les opérations. On s’approchait alors d’une opération de restauration de la paix civile, d’autant plus utile que les élections législatives se rapprochent (elles auront lieu le 26 octobre prochain) : le Président aurait alors eu des marges pour mener une politique de rapprochement avec l’UE.

Or, la constatation de l’incursion russe remet en cause la tentative de reprise en main des autorités ukrainiennes. Plus, alors que Moscou avait habilement joué de l’ambiguïté jusqu’à présent, en soutenant les rebelles tout en n’étant pas un Etat belligérant, son implication directe ne fait plus l’objet de doute aujourd’hui.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 29/08/2014 - 10:35 - Signaler un abus Je pense que dans la mesure ou Poutine dit que tous les

    Russophone de tous les pays limitrophe à la Russie font parti de la Russie donc ils doivent être indépendant des pays qui les ont sur leur territoire. Donc cela veut dire que la Russie de Poutine accepte que la Tchétchénie soit indépendante n'étant pas Russophone. Donc l'Europe doit tout faire pour ce pays qui est la Tchétchénie. Elle devrait financer et fournir l'aide nécessaire aux Tchétchènes même des armes et conseillers militaires. Il est plus que temps de prendre au mot Poutine.

  • Par vangog - 29/08/2014 - 10:40 - Signaler un abus Si les Russes mentent en refusant l'évidence

    de leurs 3000 soldats en guerre contre l'Ukraine, alors ils ont peut-être menti, aussi, en niant la destruction du vol MH17 et l'assassinat des 298 innocents et ils ont menti, aussi, dans nombre de leurs déclarations passées? Il suffit de regarder la tronche de Poutine et son air de faux-cul-pincé pour comprendre que le socialisme lui a lavé le cerveau lorsqu'il était au KGB et que le mensonge est devenu, pour lui, la seule justification de sa vie!

  • Par gaetan ribault - 29/08/2014 - 16:20 - Signaler un abus Les Ukrainiens nous font ch..r

    Enfin mis à part Anne de Kiev qui amena en France le prénom Philippe, qu'avons nous à faire des rapports Russo -Ukrainiens ? Que ces peuples slaves règlent leurs problèmes et nous aident à mettre les américains dehors de l'Europe. Nous n’avons rien à faire de ces mâcheurs de chewing gum . US go Home comme disait les cocos en 1950 et finalement ils avaient raison. Je regrette de devoir le dire 64 ans après!

  • Par hmrmon - 29/08/2014 - 19:35 - Signaler un abus Ukraine

    Alors là, ce serait le bouquet, que des peuples d'obédience chrétiennes ou même non islamiques commencent à se battre entre eux et à fatalement s'affaiblir, face à la montée de l'islamisme radicale qui menace partout de propager sa barbarie sanguinaire alias le djihad et se frotterait les mains de voir les mécréants se battre entre eux. Que des Ukrainiens, pour des raisons qui leur sont propres, veuillent sortir de leur pays et être rattachés au grand frère russe, c'est leur droit et ils ne sont pas les seuls qui manifestent régulièrement leur désir de quitter leur pays, voir les Écossais, les Québécois, les Basques, les Sud Soudanais et bien d'autres.

  • Par vangog - 29/08/2014 - 20:46 - Signaler un abus Les seules chiottes que Poutine accepte de récurer...

    sont ceux de Tchétchénie, et d'Ukraine... Lorsque les musulmans violent, décapitent, et crucifient à plus de cinq kms de ses états satellites, Poutine-le-teigneux s'en fout comme de sa première médaille du KGB... Et heureusement que Cameron et les Américains sont en tête de pont contre Coran-le-barbare en Irak...Parceque, s'il fallait compter sur les deux travaillistes qui s'occupent de la diplomatie Européenne, les fascistes musulmans seraient déjà en train d'appliquer la charria à Paris-marais...

  • Par Deudeuche - 29/08/2014 - 21:44 - Signaler un abus L'Europe ne fera rien

    Poutine, le national chrétien orthodoxe grand russe est en marche contre l'occident post moderne libertaire, arc-en-ciel et franchement sociétalement paumé. C'est une nouvelle donne; Il a préféré soutenir le dictateur Syrien, l'occident a préféré soutenir les opposants de faits intégristes sunnites en prétextant d'une opposition libérale massacrée depuis longtemps. Puis l'EIL est arrivée et oups! le Vlad avait peut être raison!!! Concernant l'Europe où est la politique de défense et de sécurité. A quoi sert le corps européen? (je sais tout le monde le confond avec la brigade franco allemande). Les Européens sanctionneront et les soldats russes occuperont. En fait Poutine nous dit:souviens toi du Kosovo ! (ou des séparatistes étaient menacés par le pouvoir central)

  • Par Texas - 29/08/2014 - 21:46 - Signaler un abus Restons modestes

    A la chute du Mur de Berlin , une meute de chacals s' est jeté sur les bijoux de la couronne Soviètique ( ce qu' il en restait ) avec l' aide des occidentaux et toutes les Républiques à l' Est et au Sud de l' Oural seraient indépendantes sans l' intervention ( musclée ) de Poutine . Les Russes n' ont pas oubliés , même s' il faut admettre qu' une oligarchie en a remplacé une autre .

  • Par von straffenberg - 29/08/2014 - 21:57 - Signaler un abus @vangog suite

    Un peu de recul et de réflexion svp .Si les occidentaux n'avaient pas fait les yeux doux à l'Ukraine en leur faisant miroiter une démocratie idyllique (en oubliant que la Russie de Poutine finançait le pays ) Nous en serions pas là .Dans un autre domaine Poutine a une vision objective du risque de l'islam radical mais pourquoi voudrions nous qu'il nous aide alors que nous le trainons dans la boue . Malheureusement Obama et ses vassaux sont obsédés par l'ancienne domination est- ouest .Mettez vous çà dans la tête ; tous les biens pensants (et extrémistes.....) de tous bords; en cas de conflit avec un islam radical en occident l'allié indispensable c'est la fédération de Russie Mr Obama sera trop loin et de surcroit trop marqué par le passé US ...l'occident la France d'abord doit réfléchir .Cela dit Mr Poutine n'est pas un démocrate au sens Européen mais sincèrement ce n'est pas important nous avons autant besoin de lui sinon plus qu' 'Obama . Bien à vous Von Straffenberg

  • Par vangog - 29/08/2014 - 23:32 - Signaler un abus @von straffenberg Un peu de recul et de réflexion, vous-même!

    Libre à vous de faire partie des naïfs qui croient que "Poutine a une vision objective du risque de l'islam radical"... Avez-vous entendu s'émouvoir le recurreur des chiottes tchétchènes, lorsque toute la barbarie de l'Islam radical s'est manifesté à quelques centaines de kms de son allié maté dans le sang, la Géorgie? Et savez-vous pourquoi il n'a pas sorti son balai à chiottes, le petit dictateur? Tout simplement, parceque la menace Islamiste devient pour lui un allié, des lors qu'elle se manifeste hors de la sphère d'influence Russe! Eh oui! L'occident libéral et l'OTAN sont bien les éternels ennemis de l'ogre Russe, qui danserait de plaisir, si l'UE et les USA affaiblies par leur social-démagogie anti-interventionniste étaient submergées par la barbarie! Vous êtes vous demandé ce qui se passerait si les éternels défenseurs de nos Libertés, la GB et les USA (qui sentent le danger et en appellent à la vieille alliance anti-fasciste de 1940) se lavaient les mains de la menace islamiste? Ces barbares auraient déjà envahi l'Irak, menaceraient leurs ex-financiers du Qatar et d'Arabie saoudite et les nations les plus faibles d'Europe, France en tête. Poutine ne vous défendrait pas!

  • Par Anguerrand - 30/08/2014 - 06:21 - Signaler un abus À von sstraffenberg

    Vangog à un esprit un peu difficile à suivre; il est pour une alliance MLP- Melanchon. Ancien PC ,il déteste Poutine normal quand on a soutenu mordicus l'URSS et que l'on a refusé toute autocritique. Il n'est pas de droite, il fait parti des FN " nouveau" il a sa carte au FN pour faire une politique de....gauche! J'avoue j'ai du mal à le suivre car par ailleurs il n'arrête pas de critiquer la gauche. Je pense pour en revenir à Poutine que nous aurions intérêt à nous rapprocher de la Russie qui combat l'islam plutôt que de faire le lit à l'islam en occident. La Russie partage les mêmes valeurs que nous, même si certains détestent Poutine,ceux la même qui détestent aussi les USA . Normal les français détestent tout ce qui n'est pas français, quitte dans un second temps à se détester entre eux .

  • Par vangog - 30/08/2014 - 11:34 - Signaler un abus @Anguerrand Vous avez du mal à suivre, car vous êtes resté

    binaire! Regardez autour de vous, car le monde est devenu multipolaire...seuls les gauchistes français (UMP et UDI inclus) ont interêt à conserver une politique française binaire...et alternative. Cette politique binaire et alternative est morte et enterrée... Demandez-vous pourquoi, dans quelques jours, Fabius sera obligé de serrer la main du dictateur Assad, qu'il injuriait quelques semaines auparavant? Car le monde mutipolaire exige de choisir ses amis (et ses ennemeis) en fonction de la real-politik et de l'interêt patriotique de la France, de sa lutte contre toutes les dicatures et tous les djihadismes qui la menacent...une vision à laquelle les Français sont de plus en plus nombreux à adhérer...

  • Par yeneralobregone - 30/08/2014 - 17:17 - Signaler un abus @hmrmom

    comment croyez vous que la " lame lisse " s'est imposé au proche orient au 7ième siècle ? parce que les bysantins et les perses sassanides se sont épuisés par des décennies de guerres...

  • Par Fojema - 31/12/2014 - 11:04 - Signaler un abus Que Finméccanica ...

    Vende 160 gros hélicoptères aux Russes, ne pose-t'il pas le même problème que la vente de deux navires français ?

  • Par Deudeuche - 31/12/2014 - 13:44 - Signaler un abus Hum! pourquoi arrêter Poutine

    Pour sauver Conchita Wurst et son Europe, bien sûr!

  • Par vangog - 31/12/2014 - 14:10 - Signaler un abus Maintenant que plus personne ne peut nier l'invasion

    militaire russe en Ukraine...on peut "dépassionner (quelle horreur!) le débat"...comme disent les journaleux! Quel intérêt la Russie a-t-elle d'envahir l'Ukraine, au prix d'une baisse de son rouble, de son pétrole, de sa croissance et des investissements étrangers en Russie? On l'a vu récemment, avec les procès intentés contre les derniers opposants qu'ils ne pouvaient ni empoisonner, ni éliminer d'une autre manière, les dirigeants Russes ont un gros problème de Démocratie! on peut se demander si les russes ne se servent pas de l'Ukraine comme d'une justification au regroupement nationaliste derrière l'ennemi fantasmé comme faisaient toutes les dictatures socialistes, après été au terme de leur incompétence? ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Florent Parmentier

Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est le créateur avec Cyrille Bret du blog Eurasia Prospective et est vice-président de Global Variations, un think tank travaillant sur les effets géostratégiques des innovations disruptives.

Pour le suivre sur Twitter : @FlorentParmenti

Voir la bio en entier

Cyrille Bret

Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné notamment à l'ENS, à l'université de New York, à l'université de Moscou et à Polytechnique, il enseigne actuellement à Sciences-Po. Il est le créateur avec Florent Parmentier du blog Eurasia Prospective.

Pour le suivre sur Twitter : @cy_bret

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€