Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Guerilla, le dernier roman d'anticipation subversif de Laurent Obertone : plongée dans une France qui s'embrase

A l'heure de la mondialisation, le terrorisme se promet d'être "low cost" pour mieux toucher la masse. Laurent Obertone nous invite dans son dernier ouvrage "Guerilla" à imaginer notre vie au moment où elle est percutée de plein fouet par le chaos. Avis aux lecteurs, aucune cellule de soutien psychologique n'a encore été mise sur pied pour venir en aide à ceux qui voudraient que, cette fois-ci, Laurent Obertone n’ait pas vu juste.

Apocalyptique

Publié le
Guerilla, le dernier roman d'anticipation subversif de Laurent Obertone : plongée dans une France qui s'embrase

Dans cette France dont Obertone trace un nouveau portrait, romancé cette fois, une opération de police pouvait à tout moment dégénérer en "incident". C’est le point de départ. Celui qui fait éclater la colère communautariste. Crédit Reuters

Guerilla, le dernier ouvrage de Laurent Obertone publié aux Editions RING est sorti ce 22 septembre en librairie. Depuis lors, et malgré le boycott absolu des grands médias, il se maintient en tête des ventes sur Amazon dans la catégorie "Littérature française". Après La France orange mécaniqueUtøya et La France Big Brother, la plume de Laurent Obertone ne faiblit pas. Le ton est toujours aussi acerbe et l'auteur continue d'appuyer là où ça faisait déjà très mal. 

C’est un roman d'anticipation subversif. Celui d’une France qui s’embrase.

Mais pas comme lors des émeutes de 2005. Car c’était sans compter avec Charlie, le Bataclan, la jungle de Calais, Nuit Debout, le djihadisme et le zadisme. Plus de dix ans se sont écoulés. Taubira est parvenue à implémenter sa politique de l’excuse. Cela passait par le bannissement de la case prison. Tous les éléments de la démonstration que l’auteur fait dans la France orange mécanique alimentent désormais l’univers dans lequel évolue l’action de Guerilla.

Dans cette France dont Obertone trace un nouveau portrait, romancé cette fois, une opération de police pouvait à tout moment dégénérer en "incident". C’est le point de départ. Celui qui fait éclater la colère communautariste renforcée par l’indignation agissante d’une jeunesse autochtone éduquée dans la détestation de soi. Non sans cynisme, l’auteur lui glisse un mot, son mot d’ordre : "Remplacez-nous !". Quant à l’étouffoir médiatique il ne parvient plus à contenir l’incendie.

Ce jour là, le jour où démarre Guerilla, la question ne se posait donc plus. Paris brûlait. Quelques heures avant d’être lynché, son insignifiant président prenait son bain et "(…) tweetait son soutien à l’association des Ivoiriens de Paris victimes de trichomoniase, tout en se malaxant les testicules (…)". (p. 41) 

Le climat est apocalyptique. Le sort des protagonistes va basculer en révélant toute la plasticité de la nature humaine et ses formidables capacités d’adaptation. Jeunes, vieux, enfants, honnêtes, fourbes, innocents, filles ou garçons, "petits blancs des champs", "petits blancs des villes", rien ne pouvait prédire lesquels étaient les moins mal placés dans cette loterie à la gloire de la grande faucheuse. Dans Guerilla, les personnages ont des comptes à rendre.

Zoé, qui tenait un blog influent, "Le devoir de savoir sous titré le Le nombril de Zoé (…), passait son temps à s’y lamenter du malheur des autres. Ses écrits reflétaient une sorte de naïveté péremptoire, une bonté simple et grandiloquente, une insouciance très sûre d’elle, qui plaisait beaucoup à ses 'lecteur-rice-s'. (…) Elle se laissait pousser les poils, pour se réapproprier son corps, échapper au diktat des hommes et au marché des cosmétiques" (p. 29 sq.). Grâce à Laurent Obertone, Zoé peut pleinement mesurer la rencontre avec l’ "Autre" et en tirer toutes les conséquences.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Alain Proviste - 06/10/2016 - 09:55 - Signaler un abus FAN D'OBERTONE

    J'ai adoré ses 3 premiers livres, non que les sujets fassent plaisir mais c'est très bien tourné, très incisif et, je le crains, plutôt bien observé. D'ailleurs il est mal vu par le "système" (cf son face-à-face avec Aymeric Caron suite à la publication de La France Orange Mécanique et le silence sur ses livres suivants), ce qui est un gage de clairvoyance en soi. A lire aussi Demain les barbares: Chroniques du Grand effondrement de Franck Poupart, pour ceux qui ont le cœur bien accroché. Pas encore lu Guérilla mais "j'en fais ma priorité" comme dirait Hollande !

  • Par emends30 - 06/10/2016 - 11:02 - Signaler un abus Roman jouissif

    Les bien-pensants sont présentés dans une pensée jusqu'au-boutiste avec une telle exagération qu'ils en sont ridicules Cela ne va pas être simple pour un bisounours lisant ce livre d'en tirer une fable Mais le mérite de ce livre est de nous livrer la pensée de gens tellement opposés à notre forme de pensée

  • Par lafronde - 06/10/2016 - 12:23 - Signaler un abus Il va falloir se mettre au survivalisme !

    En cas d'insurrection musulmane, l'Oumma radicale est prête, elle a ses armes cachées, l'habitude du cou de main, la solidarité ethno-religieuse. Et en face ? Rien ! pas de solidarité communautaire, pas d'arme ou alors pour la chasse à la campagne. Les forces de l'ordre seront submergées. Tout dépendra de la force armée. Viendra-t-elle au secours des populations civiles désarmées ? Dans quel délais après les massacres ? Il n'est d'ailleurs pas certain qu'elle intervienne si ses chefs obéissent à un pouvoir "républicain" (traduire remplaciste pour les patriotes). Et si sa troupe est elle même musulmane, c'est foutu ! Nous société civile avons trop délégué à l'Etat, pas forcément bien intentionné à notre égard. Il est temps d'avoir des candidats autonomistes aux Législatives 2017, pour que la société civile retrouve le droit de s'armer, de se défendre par elle même. D'organiser une garde municipale ou cantonale, avec un circuit court de commandement local. Ne plus faire confiance à l'Etat-nation c'est la clé de la sauvegarde de la France traditionnelle.

  • Par A M A - 06/10/2016 - 12:24 - Signaler un abus Le réalisme de cet ouvrage

    Le réalisme de cet ouvrage ne sera appréciable dans sa vraie dimension que lorsque la crise qu'il décrit aura bouleversé notre société. Il est hautement probable que son déclenchement est imminent avec l'accumulation d'une masse de manœuvre considérable et mobilisable due à l'immigration. Le Pouvoir, qui se veut apaisant et qui a tout fait pour qu'elle éclate, avec son armée au Sahel, n'a plus les moyens d'y faire face et se réfugie dans un discours lénifiant, comme en 1936. Il n'a plus aucun moyen de faire face à un embrasement général, et la médiocre personnalité des candidats à la présidentielles démontre à l'envie que cet aspect des choses n'est pas envisagé sérieusement. Ce Monsieur Obertone est un excellent lanceur d'alerte. Bravo.

  • Par Ganesha - 06/10/2016 - 15:15 - Signaler un abus Lafronde, AMA

    Lafronde, vous êtes vraiment sérieux quand vous répétez dans tous vos commentaires que quand nous nous engageons dans une guerre avec un ennemi très déterminé et organisé, c'est vraiment le moment d'abandonner la solidarité et la cohésion nationale et de dissoudre l’État ? Essayez donc de retrouver votre lucidité pendant quelques minutes ! AMA, vous êtes comme Zouk, à qui je viens de répondre dans les commentaires sur mme May : que ce soit par conformisme social, tabou religieux ou toute autre raison futile, vous êtes incapable d'imaginer, ne fut-ce qu'une seconde, de voter pour Marine Le Pen. Le jour où vous vous réveillerez, comme les pétainistes en 1944, il sera vraiment très tard. Beaucoup de souffrances pourraient être évitées si les lecteurs d'Atlantico réalisaient que les idéologies auxquelles ils ont cru toute leur vie sont devenues obsolètes. Le monde a changé !

  • Par cloette - 06/10/2016 - 16:37 - Signaler un abus @Alain Proviste

    J'approuve !!!

  • Par Leucate - 06/10/2016 - 22:55 - Signaler un abus 22 septembre 2016

    Le livre d'Obertone est sorti le 22 septembre dernier et s'est vendu essentiellement par le bouche à oreille. Aujourd'hui 6 octobre Atlantico met en ligne un article, c'est le premier. Rien dans les autres médias papier.

  • Par vangog - 07/10/2016 - 00:17 - Signaler un abus Demain, un film?

    Cela nous changerait des films à l'eau de rose fanée avec bécasses pleurnichardes et humoristes reconvertis dans la comédie de basse qualité...Mais inutile de réclamer l'avance sur recettes, car le ministère de la propagande ( le CSA) veille à l'orthodoxie gauchiste...et ce film serait vraiment trop extrême pour leur cerveau monolithique et monophasique!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Obertone

Laurent Obertone est journaliste diplômé de l’ESJ de Lille. Après avoir travaillé pour un hebdomadaire français, il s'est consacré à l'écriture de "La France orange mécanique" (2013, Editions Ring). Il est l'auteur de "La France Big Brother" (2015, Editions Ring). Son dernier livre s'intitule Guerilla (2016, Editions Ring). 

Voir la bio en entier

Dominique Dumont

Dominique Dumont est une journaliste belge.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€