Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Grosse arnaque à l'huile d'olive : la réglementation européenne sous influence du lobby agro-alimentaire

Après le scandale de la viande de cheval, vous allez peut-être entendre parler de la fraude italienne à l'huile d'olive…

Des vessies pour des lanternes

Publié le
Grosse arnaque à l'huile d'olive : la réglementation européenne sous influence du lobby agro-alimentaire

Des journalistes américains ont dénoncé une fraude massive à l'huile d'olive en Europe. Crédit Reuters

Atlantico : Des journalistes américains ont dénoncé une fraude massive à l'huile d'olive en Europe. Des huiles d'olive produites en Espagne, au Maroc et en Tunisie seraient exportées en Italie où on les couperait avec des huiles bon marché, tout en ajoutant des produits pour réajuster le goût et la couleur. Ces huiles trafiquées seraient ensuite vendues avec les mentions "fabriquées en Italie" et "huiles d'olives extra vierges". Alors info ou intox, de telles pratiques mafieuses ont-elles effectivement cours en Italie ?

Périco Légasse : Ces pratiques sont très anciennes. En effet, ceci avait déjà été dénoncé il y a une quinzaine d'années par des journalistes européens et français dont je faisais partie. Nous avions découvert que certaines huiles dites "italiennes" provenaient en fait d'Andalousie à 100% quand elles n'étaient pas coupées – car l'Italie ne disposait pas suffisamment de cette huile.

Cette fraude classique porte donc à la fois sur la provenance et sur la nature de l'huile. Les consommateurs pour la plupart l'ignorent car ils leur est difficile de déceler au goût les vraies des fausses huiles d'olive extra vierges d'Italie.

Mais depuis 20 ans l'huile d'olive européenne ne cesse de s'améliorer grâce à des règlementations sévères.

A quelle échelle pouvons-nous estimer cette fraude en Europe ?

Cette fraude varie d'une année à l'autre en fonction des récoltes italiennes. Mais nous pouvons parler de 10 à 15% d'huiles frauduleuses italiennes en Europe.

Il existe bien un programme européen de lutte contre la fraude à l'huile d'olive mais il est discret. Cela montre d'ailleurs que le risque existe. Mais l'Europe est-elle efficace ? Si non, pourquoi ? Y a-t-il des lobbys derrière cette faiblesse de l'Europe ?

L'Europe est très efficace en termes de règlementations et de dispositions légales sur la production, la commercialisation et l'exportation des produits européens en général. En revanche, les contrôles ne sont pas efficaces malgré tous les processus de contrôle qui existent. Il y a un problème d'effectif, de rigueur et de volonté politique. Nous en avons eu la preuve avec l'affaire de la viande de cheval.

Il existe de très puissants lobbys d'agro-alimentaires à Bruxelles qui entravent l'efficacité du système. Autrement dit, ils sont si actifs que les mesures de rétorsions ne sont pas effectives malgré que les textes existant.

Le dernier grand scandale concernait la viande de cheval dans des plats surgelés  devant contenir de la viande de bœuf. Comment pouvons-nous être sûrs de ce que nous mangeons aujourd'hui ? Ces scandales à répétition sont-ils à mettre sur le compte de la mondialisation ou existaient-ils déjà dans le passé mais nous n'en avions pas connaissance ?

Ces scandales sont à mettre sur le compte de la Commission européenne, qui malgré le dernier scandale de la viande de cheval, refuse d'exiger la traçabilité des produits transformés. En effet, si les produits frais (comme la viande, le poisson) doivent faire mention de leur provenance (type de viande, abattoir, pays), le produits transformés (comme l'huile d'olive) ne répondent à cette exigence malgré les demandes répétées.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 30/01/2014 - 06:48 - Signaler un abus La social-démagogie Européenne atteint son

    Paroxysme! L'Europe passe un temps fou et dépense un argent fou pour construire des réglementations compliquées qui ne seront jamais appliquées, faute de moyens, mais surtout à cause des lobbies Bruxellois, qui annihilent tout ce qui pourrait nuit à leurs intérêts financiers... L'Europe qui veut satisfaire toutes ses minorités de pression, même les plus contradictoires, est au comble de l'incompétence social-démagogique! Elle ressemble à la quatrième République française, dont l'action politique était paralysée par les accords contre-nature et les magouilles politiciennes... Sa fin sera identique!

  • Par Vinas Veritas - 30/01/2014 - 08:25 - Signaler un abus Encore une histoire Belge

    Pire que des poules pires que des mollusques à pondre des textes à ne plus savoir qu'en faire tout en caquetant sur n'importe quoi. L'utilisation de la fonction publique dans son seul rôle valable devrait se faire à tous les instants. Le seul objet régalien de l'Etat consiste à veiller sur la sécurité des mandants. Au lieu de se cantonner à ce rôle Régalien, les fonctionnaires, élus et salariés, se réjouissent d'abandonner et de se mêler de toute autre choses et surtout d'engraisser leurs fesses.

  • Par fentreti - 30/01/2014 - 10:39 - Signaler un abus Le savon de Marseille aussi

    Une grande partie est fabriquée en tunisie , et n'a absolument plus rien à voir avec le VRAI savon de Marseille . Il n'y a aucun contrôle possible avec les pays arabes , c'est d'ailleurs pour cela que l'europe envoie tout fabriqué la bas . C'est l'europe des délinquants , et les couillons de Français ont voté pour ça .

  • Par evy - 30/01/2014 - 11:00 - Signaler un abus A quoi servent ces commissaires de l'U.E. ?

    Ils coûtent une fortune, sont pseudo gauchiste pour plaire à Barroso et à Viviane Reding (la gauche caviar évidemment) et font conneries sur conneries. Ils ne payent pratiquement pas d'impôt, se font "graisser la patte" par du lobbying puissant. Nous somme dirigé par une bande d'incompétents nommés par nos Etats respectifs et nos députés "NULS" M. Hollande a dit qu'il voterait pour un commissaire Allemand de gauche plutôt que pour un français de droite. N'est-ce pas de la "pourriture" ?

  • Par yavekapa - 30/01/2014 - 11:08 - Signaler un abus Rien à en attendre

    Ces fonctionnaires européens ultra-comblés sont à l'image des nôtres : incompétents. C'est dû au système, pas aux gens.

  • Par Deres - 30/01/2014 - 11:25 - Signaler un abus Deres

    Le problème est qu'il n'est pa réellement possible de trouver techniquement l'origine d'une huile d'oilve. Pour la viande, boeuf ou cheval, d'élevage ou de loisir (donc vacciné, etc, ..), un laboratoire est capable de faire la différence. Il y a le même problème avec les huiles "locales" achétés dasn des boutiques ed souvenirs ou sur le marché. On se doute bien que ce sont en réalité des huiles achetés à bas prix en vrac.

  • Par gliocyte - 30/01/2014 - 11:51 - Signaler un abus Et l'arnaque des huiles de tournesol en provenance d'Ukraine

    Vous l'avez oubliée. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-scandale-du-siecle-43204 Qu'a fait la commission de Bruxelles face à ce grave problème? Elle a relevé le taux autorisé d'hydrocarbures dans les huiles végétales à 10%, soit le taux contenu dans les huiles en provenance d'Ukraine! Avec le soutien de l'AFFSAP ex ANSES, et de son homologue européen sous prétexte que ce taux n'était pas dangereux pour la santé. Voilà la réalité de l'U.E Alors toujours partant? Vade rétro satanas U.E...

  • Par walküre - 30/01/2014 - 20:06 - Signaler un abus On goûte

    comme pour le pinard. Et l'huile, c'est exact : 90% sont mauvaises. Mais on n'est pas obligé d'acheter de l'huile d'olive. Il existe une foule d'autres huiles meilleures au goûts et à la santé.

  • Par lècrikitu - 30/01/2014 - 21:15 - Signaler un abus holé..agineux

    quand les huiles engraissent les gros lards de l'union..

  • Par Jean-Baptiste S. - 30/01/2014 - 22:22 - Signaler un abus Et l'huile française…

    Bonjour Ce scandale ne m'étonne qu'à moitié ; le moulinier nous expliquait que certains de ses collègues achetaient des olives en Espagne, faisait l'huile en France et revendait de l'"huile française" !

  • Par anakyn - 31/01/2014 - 10:44 - Signaler un abus L'huile grecque

    reste encore la meilleure sur le marché, car bénéficiant d'un label AOP. Je reste fidèle pour ma part à l'huile d'olive crétoise, un peu chère mais ô combien incomparable !

  • Par Lea G. - 03/02/2014 - 10:33 - Signaler un abus Huile D'OLIVE : 25 ANS D'ARNAQUE

    Bien d'accord avec Walkure ! L'huile d'olive est une arnaque depuis 20ans... Les lobby nous vendent qu'il s'agit d'une huile Santé par excellence... quel argument fallacieux pour écouler les productions subventionnées par l'Europe. L'olive ne contient pas d'Oméga 3 (la grande carence de notre alimentation), pas assez d'oméga 6 et de vitamine E, pas de Gamma Linolenique... D'ailleurs c'est simple, je défie quiconque de trouver sur une étiquette d'huile d'olive 1 seule allégation santé ou nutritionnelle ! Vous croyez que les industriels s'en priveraient s'ils pouvaient le faire... Et ben non... c'est juste qu'il n'y a rien à dire ! elle est juste bonne au gout ! Alimentation MANIPULEE ! :(

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Périco Légasse

Périco Légasse est journaliste et critique gastronomique. Il est aujourd'hui rédacteur en chef de la rubrique « art de vivre » à l'hebdomadaire Marianne.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€