Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 27 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La grippe australienne tue au Royaume-Uni : faut-il avoir peur qu’elle débarque en France ?

​La Grippe australienne (H3N2) ​a frappé son pays d'origine sévèrement en 2017, et le nombre de cas décelés au Royaume Uni est en augmentation.

Danger ?

Publié le

Il est tout aussi essentiel de protéger les autres quand on a des signes pouvant évoquer une grippe débutante, et de se protéger de façon systématique pendant la période grippale vis-à-vis des virus des autres (rester à distance d’une personne qui tousse ou paraît enrhumée et se laver ou se désinfecter les mains avant de les porter à sa bouche ou de toucher quelque chose qui va aller à sa bouche).

Quelles sont les conditions qui feront que cette épidémie sera importante, ou non ? 

En fonction de ce que nous avons vu, l’évolution de la grippe en France en 2017-2018 va dépendre de l’arrivée ou non de la souche A « australienne » mutante H3N2. L’observance des mesures de prévention telles qu’elles sont diffusées dans les messages radiophoniques et télévisuels du ministère chargé de la santé et de Santé publique France sera également déterminante. Les conditions climatiques ont aussi leur rôle à jouer : lorsque l’air est très sec, les aérosols de particules virales circulent beaucoup plus facilement et longtemps que lorsqu’il est humide.

Mais le virus grippal est un virus qui nous réserve toujours des surprises. Il est peu prévisible et l’on peut s’attendre à bien des scenarios possibles. Une chose est certaine, c’est que l’épidémie a commencé cette année plus tôt que l’année passée et qu’il y a d’ores et déjà beaucoup de cas sévères, particulièrement chez des personnes non protégées par la vaccination (la leur ou celle de leur entourage).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 11/01/2018 - 17:13 - Signaler un abus ce qui est étonnant

    c'est que le personnel soignant des hôpitaux et cliniques n'a aucune obligation de se faire vacciner et que la MAJORITE refuse de l'être. combien de malades forcément amoindris en meurt.? sujet TABOU numéro 1 français les morts par ordonnances ,mauvaises pratiques et inconscience ou je m'enfouisse du personnel A quand une enquête publique pour savoir quel pourcentage du personnel aide soignant et soignant +médecins sont vaccinés?

  • Par gerint - 12/01/2018 - 18:18 - Signaler un abus @moneo

    Si le personnel soignant dont les médecins est si peu vacciné et ne souffre pas plus de la grippe que le reste de la population alors que ce personnel côtoie des malades sans cesse, dont pas mal de vaccinés malades d'ailleurs, c'est que d'une part le vaccin est peu efficace dans l'ensemble et ne change pas beaucoup le risque d'attraper la maladie, que la grippe reste fondamentalement dans ses formes habituelles (celles visées par les vaccins) une maladie bénigne, que le vaccin entraîne chez certains des réactions vives (archi sous-déclarées ou niées), que les formes gravissimes ne sont pas couvertes hélas par les vaccins (et sont heureusement rares). Dans ces conditions il est normal que chacun se détermine selon son choix car contrairement à d'autres maladies il n'y a pas de quoi être convaincu. De plus, même si on commence à en discuter, il faut se vacciner tous les ans, et aucune évaluation sérieuse à ma connaissance n'est disponible.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€